Andy Rementer, l'artiste qui fusionne l'enfance et le monde des adultes, notre #MCM

Un artiste au travail
Ecrit par

Andy Rementer est un artiste américain avec des dessins aux traits enfantins cachant un côté sombre. A l'occasion de la sortie d'une collection de montres imaginée en collaboration avec Komono, nous sommes partis à la rencontre de ce dessinateur moderne attiré par le passé.

L'après-midi bat son plein dans la boutique parisienne colette, située dans le centre de la capitale. Il s'agit du lieu de rendez-vous avec notre Man Crush Monday (#MCM), rubrique dans laquelle on vous fait découvrir les talents coup de coeur de la rédac'. A notre arrivée, un homme perché sur son escabeau est en train de graver au marqueur blanc la vitrine du magasin. Il ne s'agit pas d'un vandale mais bien d'Andy Rementer, un artiste américain faisant le show. Le dessinateur est présent à Paris pour la sortie de sa collaboration avec la nouvelle collection de montres Komono disponible chez colette et sur le site de l'horloger. Le public niché sur le trottoir apprécie la performance d'Andy Rementer. Muni d'un petit carnet, il reprend point par point les courbes dessinées sur les pages blanches de son cahier. Petit à petit, on décèle les formes que Rementer a pu dessiner, telle que la Tour Eiffel par exemple. Chaque espace laissé est aussitôt rempli par le coup de marqueur d'Andy à qui on a laissé carte blanche pour sa créativité. Quelques minutes et une œuvre d'art plus tard, on a pu échanger avec cet artiste peu connu du grand public. On a voulu en apprendre davantage sur son travail, ses influences et son goût pour le passé. Attention, ne vous fiez pas aux traits enfantins de ses dessins.

Andy Rementer, Man Crush Monday, artiste, dessinateur, graphiste, interview, Colette, Komono, montres, #MCM
Andy Rementer, l'artiste américain de passage à Paris

meltyStyle : Combien de temps passez-vous à dessiner par jour ?

Andy Rementer, dessinateur : Cela dépend. Si j'avais le choix, je dessinerai peut-être 5 heures par jour parce que je peux et j'ai l'envie de le faire. Mais actuellement, c'est difficile pour moi. Je dois gérer mon temps car je dois me concentrer sur mes autres projets. Par contre, je dessine tous les jours et qu'importe le lieu où je me trouve. Quand je dessine à peu près 30 minutes, je suis déjà heureux mais si je pouvais le faire 30 heures de suite, je le serai encore plus ! (rires)

meltyStyle : Quel(s) artiste(s) ont le plus influencé votre travail artistique durant votre carrière ?

A. R. : C'est toujours aussi difficile de répondre à cette question. Pour un artiste, il y a toujours plusieurs influences. Parfois, dans votre cerveau, vous vous servez du travail d'un autre sans même en être conscient. Mais je dirai à coup sûr, celui qui m'a le plus influencé est le dessinateur de comics des années 1970, Robert Crumb. Il est une grande inspiration pour moi. Il est l'un des premiers dessinateurs à avoir utilisé les comics comme un moyen d'expression personnelle et moins comme le simple récit d'une histoire que l'on conte. J'aime comment il utilise les émotions et je m'en inspire pour mes dessins. J'ai beaucoup d'admiration pour les peintres de la Renaissance également.

meltyStyle : On peut lire sur votre site internet que vous êtes attiré par le passé, mais vous dessinez vos personnages de manière moderne. Le présent est aussi bien que l'ancien temps finalement ?

A. R. : Oui absolument ! En fait chaque mardi, je faisais des comics satiriques où je me moquais du monde moderne surtout de tous les gadgets et objets technologiques. Je m'occupais de cela entre 2006 et 2007 quand l'iPhone venait d'arriver et que tout le monde en voulait un. J'avais pris comme angle le fait que les nouvelles technologies ont changé le comportement de notre société, j'étais quelque peu effrayé par ça …

meltyStyle : Avez-vous accepté les nouvelles technologies depuis ?

A. R. : Oui, en quelque sorte. J'utilisais ces comics pour évacuer ma frustration, cela m'a vraiment aidé à comprendre les nouvelles technologies. De plus, elles m'ont aidé à être l'artiste que je suis maintenant. Il ne faut pas me voir comme le lourd qui est contre les nouveautés high-tech et les améliorations apportées par le présent. Mais, j'aime bien être vu comme le messager du passé où notre monde était connecté naturellement et moins avec les objets technologiques présents dans nos poches. Cependant, si vous avez vu ma modernité, c'est que je suis intemporel !

meltyStyle : Parlons un peu du passé. Vous avez quitté les USA quelque temps pour travailler en Italie. Avez-vous pointé des différences dans la perception du dessin chez les Européens et les Américains ?

A. R. : Je pense que dans le passé, il y avait une différence entre les Européens et les Américains. Quand je me suis intéressé à l'art plus en détail dans la période pré-internet, on ressentait cette différence. Aux Etats-Unis, on pouvait voir ce qu'un artiste parisien pouvait faire dans les magazines mais pas instantanément comme Internet, aujourd'hui le permet. La vitesse et l'instantanéité a heurté l'imagination et le style donc c'est devenu plus homogène entre les artistes.

meltyStyle : Cette homogénéité, est-ce une bonne ou mauvaise chose ?

A. R. : Je ne sais pas. Personnellement, j'ai toujours été intéressé par le style originel des artistes européens. Maintenant, c'est un peu comme l'Union Européenne où tu retrouves la même monnaie un peu partout. Je ne suis pas contre mais c'est intéressant à souligner.

Andy Rementer, Man Crush Monday, artiste, dessinateur, graphiste, interview, Colette, Komono, montres, #MCM
Andy Rementer customise la vitrine de la boutique colette

meltyStyle : Vos personnages sont dessinés comme des cartoons. Toutefois, bien que sur la forme ils ont un côté fun, on décèle une partie sombre chez eux. Est-ce voulu de votre part ?

A. R. : Quand vous regardez mon travail, vous voyez que j'utilise des couleurs éclatantes. Je le fais car je suis quelque peu daltonien donc j'ai besoin de visualiser au mieux les teintes. D'où mon jeu avec les contrastes. J'aime la juxtaposition entre la beauté et le côté sombre que vous avez décelé. Je suis fan des peintures de Fernando Botero et de Diego Rivera. Quand vous regardez attentivement leurs personnages, vous voyez ce mélange d'émotions avec la souffrance entre autres qui se dégagent d'eux.

meltyStyle : Que pensez-vous du travail des caricaturistes politiques ?

A. R. : Je ne peux pas parler en détail des dessinateurs satiriques politiques car ce n'est pas mon terrain de prédilection. Mais j'ai un grand respect pour eux. Ils réagissent sur les événements, ils poussent les limites du politiquement correct. Moi je m'intéresse moins aux évènements du présent dans mon travail et je me concentre plutôt sur moi-même.

meltyStyle : Est-ce que vous vous sentez libre dans votre travail ? Vous vous imposez des limites ?

Pour mon cas personnel, je pense m'être créé certaines limites au fur et à mesure que mes capacités artistiques ont évolué. Après, je ne sais pas si c'est quelque chose que je fais consciemment...

BONUS
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle
Man Crush Monday - Le défi d'Andy Rementer !
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle
Man Crush Monday - On commence à déceler la tête !
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle
Man Crush Monday - Qu'est-ce qu'Andy Rementer est en train de nous préparer ?
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle
Man Crush Monday - Un homme avec un micro, est-ce qu'il est en train de nous dessiner ?
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle
Man Crush Monday - Un homme avec un micro, est-ce qu'il est en train de nous dessiner ?
Le défi réalisé par Andy Rementer pour meltyStyle

On a donné un défi à Andy Rementer, celui de dessiner en deux minutes chrono ce qu'il lui passe par la tête. A l'aide d'un feutre noir. Il s'est dessiné lui-même en se visualisant durant notre interview. N'hésitez pas à (re)découvrir notre rencontre avec un autre artiste, le danseur Lil Buck, l'un de nos Man Crush Monday.

Crédit : meltystyle.fr, Robert Crumb, DR


0 commentaire