Clara Morgane : Interview pêle-mêle sur sa grossesse et son calendrier

Un calendrier inspiré du chic parisien
Ecrit par

Clara Morgane lançait son calendrier le 24 septembre dernier. A cette occasion le jeune femme nous a donné rendez-vous dans la suite où s’est déroulé le shooting. Interview pêle-mêle avec la future maman.

Jeudi – 18h, il pleut sur Paris. Moment parfait pour flâner au troisième étage du Majestic Hôtel dans le 16ème arrondissement de Paris. C’est dans la suite où elle a photographié son tout nouveau calendrier que Clara Morgane nous a donné rendez-vous. Si elle révélait récemment dans sa chronique pour meltyStyle attendre une petite fille, on distingue à peine son petit ventre. Pendant que nous nous installons, son mari Jey déballe les cadeaux reçus aux cours de cette journée d'interviewes marathon. "Ça n’arrête pas, cette petite est déjà bien trop gâtée !" nous lance-t-il.

meltyStyle : "La première question qu'on a envie de te poser c’est : comment vas-tu ?"

Clara Morgane : "Super ! C’est marrant parce que je me sens extrêmement en forme, d’autres jours un peu moins, mais les hormones ça me booste."

meltyStyle : "Ta grossesse a été dévoilée dans la presse sans que tu le veuilles. Comment as-tu vécu ça ?"

Clara Morgane : "Je n’avais pas du tout envie de l’annoncer via Twitter car j’estime que c’est assez personnel. Evidemment je savais qu’en montant sur scène pour mon spectacle je n’allais pas pouvoir le cacher bien longtemps. C’est une journaliste de chez Gala qui est venue au théâtre et qui a constaté. Ensuite pour être tout à fait honnête, il y a eu des centaines de messages de félicitations qui sont arrivés sur mon Facebook et Twitter et ça m’a beaucoup ému car je ne me m’attendais pas à ça."

meltyStyle : "Twitter n'a pas été tendre avec toi..."

Clara Morgane : "On vit dans le monde qu’on connait, et avec un passé comme le mien, que j’assume d’ailleurs, il y a eu quelques vannes un peu déplacées comme « Qui est le père ». Ça me fait rire car je ne me sens pas du tout concernée. J’aime mon mari, on est ensemble depuis 6 ans et je n’ai eu que cinq histoires d’amour dans ma vie. Je pense que les gens mélangent un peu tout, il y a beaucoup de fantasmes. Comme j’ai un passé sulfureux les gens pensent que j’ai eu des millions d’histoires avec plein d’hommes différents. Les films que j’ai tourné c’était avec mon petit ami et un seul autre acteur et j’avais 19 ans. Pour moi c’est extrêmement loin. Ça a 15 ans. On vit également la crise du papier comme on a vécu la crise du disque, la presse a relayé plus ces blagues que le fait que j’ai reçu des messages de félicitations. Ça, ça n’excite personne (rires)."

meltyStyle : "Les réseaux sociaux c’est quelque chose qui te fait peur ?"

Clara Morgane : "Peur ? Non. Maintenant j’ai conscience qu’il faut les utiliser parce que nous sommes en 2015, qu’on en a besoin pour s’exprimer, mais ce n’est pas plus important que ça. Ça ne fait pas partie de ma vie au quotidien. Je ne veux pas laisser plus de place à ces médias en tout genre plus qu’ils n’en méritent."

meltyStyle : "Tu as avoué ,dans ta chronique bimensuelle sur notre site, que tu attendais une petite fille. Tu lui expliquais qu'elle allait faire face aux préjugés sexistes. Quel est celui qui te peine le plus en 2015 ?"

Clara Morgane : "Je pense avoir eu beaucoup de chance de pouvoir être une femme libre. J’ai fait ce choix à 19 ans, et si ça a pu en choquer certains, d’autres m’ont comprise et m’ont donné ma chance. Avec beaucoup d’efforts et de travail j’ai pu gravir chaque étape et prouver que je pouvais aussi réfléchir, écrire des chroniques, des chansons, que je pouvais m’exprimer à travers des émissions télé, des pièces de théâtre. Mais j’ai conscience aujourd’hui des difficultés que nous rencontrons, nous les femmes, pour prendre notre place. Une femme est encore à poste égal, moins payée qu’un homme. On va nous reprocher des actions qu’on ne reproche pas aux hommes. Pareil pour mon passé, qu’on reprocherait moins à un homme."

meltyStyle : "Tu as 34 ans et c'est ton premier enfant. Prendre le temps c'était important ?"

Clara Morgane : "Oui. Très. J’avais vraiment besoin de franchir pleins d’étapes, de me construire en tant que femme, de savoir dans quel monde j’étais, de trouver l’amour, le vrai. Même si honnêtement je n’y croyais pas du tout. Je pensais que personne ne me comprendrait jamais. Je suis une femme très libérée, je ne parle pas sexuellement mais mentalement. Qu’on me dicte mes choix pour moi c’est impensable. Après 15 ans de carrière, je suis prête à me consacrer à ma vie de maman, même si je ne suis pas prête à laisser tomber le travail."

meltyStyle : "Maintenant qu’il y aura une troisième personne dans ta vie est-ce que c’est la fin des calendriers ?"

Clara Morgane : "On ne peut pas changer pour les autres. Je m’assume et j’espère qu’elle (sa fille, ndlr) s’assumera autant que moi, qu’elle assumera sa vie, ce qui l’entoure. C’est ça que j’ai envie de lui inculquer. Qu’elle ne fasse pas attention aux regards des autres, qu’elle ne juge pas hâtivement afin de ne pas être juger trop vite elle aussi. Après, ça changera forcément un peu puisque mon attention devra être répartie sur autre chose que moi-même (rires)."

meltyStyle : "Quelles ont été tes inspirations pour l’édition de cette année ?"

Clara Morgane : "L’idée c’était de joindre le chic parisien, l’architecture très haussmannienne, avec la beauté. On a eu la chance d’être accueilli à l’Hôtel Majestic, je pense qu’il représente très bien le charme parisien. C’était encore une belle façon de se renouveler cette année en apportant du glamour parisien. On a également eu de très belles collaborations pour ce calendrier, comme Maison Close, Jean-Claude Jitrois, on a également eu des pièces vintages de chez Mugler."

meltyStyle : "Où te retrouvera t-on à la rentrée ?"

Clara Morgane : "Pour dire vrai je ne regarde pas trop vers l'avenir, ni vers le passé d'ailleurs. J'ai envie de prendre le temps et de savourer chaque moment".

Crédit : meltyStyle
Les sites du réseau meltygroup












© 2016 meltygroupQui sommes-nousNous contacterNous suivreAnnoncerConditions d'utilisationInfos légales