La galaxie melty
14976 jeunes en ligne


Exposition Tatoueurs, tatoués au Musée du Quai Branly, à ne pas manquer

S'ouvre aujourd'hui et jusqu'au 18 octobre 2015, Tatoueurs, tatoués au Musée du quai Branly, une grande exposition de 300 œuvres consacrée à cet art depuis les peuples primitifs jusqu'à aujourd'hui. La rédac' s'est rendue hier, au vernissage de l'exposition.

L'exposition Tatoueurs, Tatoués du Musée du quai Branly propose une plongée dans la pratique du tatouage. Art ancestral, le tatouage a pris différentes significations à travers les siècles et les civilisations qui s'y sont adonné. Ainsi, l'exposition s'organise autour de 5 parcours qui retracent aussi bien l'ancienneté, l'omniprésence et la diversités des formes de tatouage que la richesse et la qualité esthétique des œuvres contemporaines. Le commissariat de l'exposition a été assuré par Anne & Julien, commissaires d'exposition et créateurs de la revue d'art trimestrielle HEY ! Modern art & pop culture, Tin-tin, fondateur du mondial du tatouage, est le consultant artistique, Pascal Bagot et Sébastien Galliot sont les conseillés scientifiques et la scénographie a été confiée à Reza Azard.

Si du tatouage beaucoup ne connaissent que sa dimension contemporaine, ils seront surpris de la richesse de cette pratique à travers les siècles. Que le tatouage soit punitif, qu'il serve à stigmatiser ou qu'il réponde à des rituels ou à des croyances, il a été présent dans la quasi-totalité des cultures. En témoignent les nombreuses œuvres : photos, vidéos, crânes, outils de tatouage (aiguilles et machines), toiles peintes, peaux tatouées ou encore des pièces spécialement créées pour l'exposition. En effet, six artistes tatoueurs ont peints des œuvres et Tin-tin, le suisse Filip Leu et Xed LeHeard, pour le Royaume-Uni, ont eux trois tatoué des moulages en silicone. Le volume de Tin-tin a d'ailleurs servi d'affiche à l'exposition. Définissant le tatouage par le prisme de ses principaux acteurs, les tatoueurs et les tatoués, l'exposition Tatoueurs, tatoués fait la part belle à un art, et elle insiste là dessus, tour à tour globalisé, marginalisé ou surexposé, à la fois "objet" de fascination et marquage identitaire dans nos sociétés contemporaines.

Plus d'actu sur TatouagesThe Tattoorialist : Nicolas Brulez, l'homme derrière le projetMondial du Tatouage 2014 : On y était !The Tattoorialist : Un crowdfunding mis en place pour faire le tour de France et venir vous photographier

Crédit photos / vidéos : meltystyle.fr, gautier deblonde, musée du quai branly

Tatouages

1 commentaire