La galaxie melty
1752 jeunes en ligne

Kool Shen : Rencontre avec l'homme qui a banalisé le rap français

Kool Shen, l'homme qui a "banalisé" le rap français
Ecrit par

Kool Shen est de retour. A l'occasion de la sortie de son nouvel album "Sur le fil du rasoir", la rédac' de meltyStyle est partie à la rencontre de l'homme qui a banalisé le rap français.

Avant de lire cet article, tu as sans doute pu voir Kool Shen à la télé. Ou encore, écouter un morceau de l'ancien membre de NTM à la radio. Oui, Kool Shen est de retour dans les bacs. On croyait qu'il avait fini de rapper. Mais après 7 ans de silence musical, le rappeur a encore des choses à dire. La preuve avec son troisième album solo intitulé "Sur le fil du rasoir". A 50 ans, l'ex membre du groupe NTM a toujours un flow impeccable. Son écriture simple et fédératrice n'a pas changé. Kool Shen, c'est l'un des pères fondateurs du rap français. C'est aussi un grand supporter du PSG. Et justement, Kool Shen nous a donné son avis sur Verratti, Cavani et la Ligue des Champions. La rédac' de meltyStyle est partie à la rencontre de l'homme qui a banalisé le rap en France. Entre film, poker et rap français, Kool Shen nous dit tout.

meltyStyle : Qu'est ce qui a motivé ton retour dans les bacs ?

Kool Shen : C'est Busta Flex qui m'a appelé il y a 2 ans pour remixer le morceaux "Soldat". Il a aussi appelé Kossity et Zoxea donc, un peu tout le IV my people. J'avais une petite partie, on écrivait tous 8 mesures. C'était une prod un peu plus actuelle que ce que j'avais l'habitude de faire du coup, ça m'a poussé à chercher un petit flow car je ne pouvais pas adapter les flow que j'avais d'habitude.. Avec ce son, j'ai retrouvé du plaisir à poser derrière le micro. Tout de suite après, j'ai appelé Jeff Le Nerf et je lui ai dis que j'ai envie de réécrire des titres, est-ce que tu n'as pas 2/3 producteurs qui peuvent m'envoyer des prods...Après, Def Jam m'a ouvert les portes du studio et c'est parti comme ça.

meltyStyle : Qu'est ce que tu nous réserves dans ce nouvel album ?

Kool Shen : C'est difficile de parler de l'album, de manière globale. J'ai l'habitude de dire que j'ai l'impression de faire le même album depuis 25 ans. Je me considère comme un rappeur donc il y a de la performance, de l'egotrip, de l'introspectif et du sociétal. Ce qu'on dénonçait, il y a 25 ans, avec NTM n'a fait qu'empirer. Donc, ça aurait été difficile de ne parler de l'actualité.

meltyStyle : Les tempos ont beaucoup changé dans le rap et la trap gagne du terrain. Qu'en penses-tu ?

Kool Shen : Moi, je trouve qu'on nous divise beaucoup. On fait du hip-hop. On y retrouve du rap, du boom bap, de la trap. Ce n'est pas parce que tu fais du rap que tu ne peux pas faire autre chose. Moi, j'aime la musique tout court. J'ai kiffé des mecs dans ma vie qui ne faisaient pas du tout ce que je faisais. Dans mon album, le morceau "Faudra t'habituer" peut être qualifié de trap. Si tu files ce morceau à un trappeur, il peut te faire un vrai truc dessus. Moi, je n'ai même pas essayé. J'ai adapté mon flow, en essayant de trouver des appuis ailleurs.

meltyStyle : Pour beaucoup de puristes, tu es celui qui a révolutionné le rap. Est-ce que tu as l'impression d'avoir réellement changer les codes ?

Kool Shen : Non, pas vraiment. J'ai peut-être banalisé le rap français. Mais j'ai plus révolutionné la musique française que le rap en lui-même. Avec NTM, on a donné un vrai coup à la fourmilière de l'époque.

Kool Shen, Sur le fil du rasoir, nouvel album, interview, style, rap français, poker, cinéma
Kool Shen vient de sortir l'album "Sur le fil du rasoir"

meltyStyle : Et pendant toutes ces années de silence musical, tu t'es reconverti avec brio dans le poker. Que représente cette discipline pour toi ?

Kool Shen : Comme la musique, c'est une grosse passion. Je joue aux cartes, depuis mon plus jeune âge. Mais je n'avais jamais joué avec de l'argent. J'ai découvert le poker, à travers la télé. Je regardais les retransmissions du World Poker Tour donc j'ai appris le jeu. Après, j'ai eu la chance d'être sponsorisé et de participer à des tournois internationaux. Ce qui m'a permis de rencontrer les meilleurs joueurs au monde et de devenir ami avec de grandes stars du poker.

meltyStyle : Ta carrière cinématographique a pris un sérieux virage avec le film "Abus de Faiblesse". Est-ce que tu penses à passer derrière la caméra ?

KS : Oui pourquoi pas. J'ai commencé à écrire, avec un pote, une espèce de scénario. Je ne sais pas si je serai le réalisateur mais écrire, ça m'intéresse. Pour le moment, je me sens incapable de réaliser un film. Mais si je m'y intéresse, je commencerai avec de la co-réalisation pour apprendre aux côtés des plus grands. C'est comme dans la musique. Avec mon expérience, je peux voir des choses plus rapidement qu'un jeune qui vient de débarquer dans le game. Sinon, je viens de finir un nouveau film.

meltyStyle : Est-ce que tu te considères comme un sneaker addict ?

KS : Beaucoup moins qu'avant. Avec le temps, mes chaussures sont devenues plus fines, plus habillées. les talons se sont resserrés un peu et les baggy ont disparu

Source : meltyStyle - Crédit : Kool Shen
Les sites du réseau meltygroup



















© 2016 meltygroupQui sommes-nousNous contacterNous suivreAnnoncerConditions d'utilisationInfos légales