Allo Nabilla à Tokyo épisode 1 : Les fiançailles avec Thomas, John... Le résumé de ce qui nous a fait rire

Ecrit par

Nabilla et Thomas s'envolent pour Tokyo, suivi de près par le reste du crew Benattia. C'est à Tokyo, au pays du soleil levant et des robots du turfu, que la famille s'installe. Fiançailles, tatami et sushis au programme.

Après la Californie, Paris et une proposition de fiançailles des plus romantiques à Barcelone par Thomas ("Je sais pas si tu voudrais qu'on se fiance ou quoi ? "), Nabilla met le cap sur le Japon et embarque avec elle toute sa famille, sauf maman Livia qui manque à l'appel. Invitée par une blogueuse surex' et agaçante (quelle blogueuse ne l'est pas en fait ? ), Nabilla s'est donc rendu à Tokyo qui y rejouer son célèbre "Allo ? T'es une fille et t'as pas de shampoing". Mais au pays des sushis, les soucis (ah ah) sont vite arrivés pour la bimbo gâtée. Et ça commence par un hôtel qui n'est pas du goût de Nabilla et de son fiancé. Après l'épisode 15 de la saison 2 d'Allo Nabilla à Paris, direction le Japon.

Nabilla en kit

"Les Japonais sont tout petits" voici la raison selon laquelle les lits traditionnels japonais seraient de simples futons pour Nabilla. Ne cherchez pas un rapport de cause à effet, on ne l'a pas trouvé non plus. Perdue dans cette nouvelle culture, Nabilla s'étonne aussi des chaises, qui sont de simple assises sans pieds, mais a sa réponse : "Ils veulent faire des économies sur les pieds". Allo ? T'es une fille et t'as pas de cerveau ?

Doux hioux spike ingliche ?

Ah, l'anglais, quelle belle langue... quand on la maîtrise. Ce qui n'est pas le fort de Tarek, la version miniature et masculine de Nabilla, qui bien du mal à communiquer avec la réception de l'hôtel ou à la gare pour trouver son métro. "Comment dit-on beau en français" lui demande-t-on, ce à quoi il répond "Merci". Cela dit, il s'en sort mieux que John qui galère déjà en français : "Nabilla est furinx". Non John, furax. On leur offre un dico ?

Problème de culture, bis

On a aussi eu le droit à Nabilla qui dit "Cornichon" pour dire "Bonjour" ou Thomas qui sort une expression bien française, "T'as le bras long toi", à la blogueuse japonaise qui ne comprend rien et rit bêtement et frénétiquement pour masquer sa gêne ou Nabilla qui se croit dans le "turfu" avec des robots de l'an 2000. On lui dit que l'an 2000 c'est le passé ?

Faut pas pousser Mémé dans les hôtels glauques

Parce que Mémé n'a plus 41 ans, que Mémé est jetlag et que Mémé est fatiguée, Mémé veut se reposer une heure ou deux à l'hôtel. La bonne idée de John est alors de l’emmener dans un hôtel qui loue des chambres à l'heure. Et on ne vous fait pas un dessin, c'est pas pour y faire un Scrabble. Mémé sent le coup fourré quand elle voit les lubrifiants et les préservatifs de toute taille dans la salle de bain. Dommage, elle aurait préféré des sels de bain.

John à la guerre

Puisque John s'est merdé en réservant un hôtel traditionnel qui n'a pas plu à la reine Nabilla, il perd sa place de favori au profit de la blogueuse Miki. Même s'il serre les dents et fusille du regard Miki quand elle le touche, John prépare une mutinerie. "C'est la guerre", dit-il. Celle de 78 ?

BONUS : moment de solitude

La famille dine dans un restaurant sur le thème de la prison et là on perd Mémé qui part loin dans un délire et simule un (long) appel à son avocat pour l'en faire sortir. Réaction de Thomas : "C'était nul". Voila.