Barbecue : Est-il sexy de s'en occuper ?

Ecrit par

Pas nécessairement. Le barbecue, manifestation mondaine plutôt détendue, n'a pas vraiment plus de sex appeal qu'un apéro dînatoire d'hiver. Explications

L'été, saison sauvage, décuple vos pulsions animales, c'est l'appel de la savane, vous êtes félins. Et les gazelles n'ont pas le cuissot farouche. La chasse est ouverte. Pour remplir sa gibecière, toutes les occasions sont bonnes pour tendre les biscottos et faire preuve d'une débrouillardise ultra virile. En revanche, il n'existe plus tellement d'occasion dans le monde contemporain pour démontrer votre force physique devant l'assistance féminine. Même en bagnole, pas évident de mettre les mains dans le cambouis, puisque les nouveaux moteurs bourrés d'électronique sont presque plus propres que l'habitacle lui-même. Démarrer une chaudière au fuel, remplacer un joint, vider un siphon, changer des fusibles, rien n'a plus aujourd'hui, cette saleté bourrée de phéromones. Les tournevis, électrifiés pour la plupart, ont perdu leur statut d'outils fantasmatiques. Dur dur de faire preuve de malice et de ruse aujourd'hui et d'épater les antilopes, pardon les femmes de votre entourage, avec ces petits tours de force qui participaient à votre pouvoir de séduction.

Barbecue : Est-il sexy de s'en occuper ?

Le dernier domaine encore touché d'une certaine grâce virile, c'est le feu. C'est l'été, la saison des feux de camps, des feux de joie et des feux de forêt. Mais au-delà de tous ces grands brasiers, ce sont les barbecues qui permettront à tous, ruraux et citadins, de faire scintiller des allumettes aussi facilement que les yeux de Jacqueline. Navrés de doucher votre enthousiasme mais le barbecue et surtout son allumage desserviront plus votre numéro de charme que vous ne le pensez.

Bémol N°1 Le feu, ça brûle

Le feu est évidemment DANGEREUX. Le risque de vous cramer les paluches en allumant un brasero capricieux devrait vous refroidir. Et comment avoir l'air plus idiot qu'en hurlant au feu lors d'un barbecue rempli de minettes célibataires ?

Bémol N°2 Le feu, c'est fastoche (en fait)

Il existe tellement de charbons de bois techniquement modifiés et autres cagettes inflammables que ce serait honteux de ne pas réussir à lancer un barbecue en moins de deux minutes. C'est même le risque de voir une charmante demoiselle vous indiquer les allume-barbecues pour vous filer un coup de main très humiliant.

Bémol N°3, Le feu, c'est perso

S'occuper d'un barbecue est un plaisir solitaire. L'assemblée de filles fascinées par le feu reste deux minutes pour tendre les mains au-dessus des premières flammes, prend chaud, respire trop de C02 et s'enfuit. Et comme vous aurez l'air ravi d'occuper cette position de maître du feu, on vous filera des tonnes de chipolatas à griller sans vous assister pour autant.

Bémol N°4 Le feu, ça pue

Cendre et gras. Même si ça ressemble au titre d'un film d'auteur, il s'agit en fait de votre nouvelle fragrance. S'occuper d'un barbeuc', c'est perdre sa dignité olfactive, sachez le ! On ne vous parle pas de l'état de votre chemise blanche si vous aviez eu la bonne idée de l'étrenner ce soir-là.

Bémol N°5 Le feu, ça ne chauffe pas

Sans mauvais jeu de mot, le feu dont vous gérez l'intensité vous aidera à chauffer et nourrir les femmes. Et donc à les endormir. Monsieur Sangria, bien plus frais et fruité que votre poste de forgeron de fortune, a compris qu'il valait mieux frimer au-dessus d'un saladier, louche à la main, qu'avec un pique feu au-dessus d'une grille grasse et noircie. Parce que même si les merguez sont épicées, les cocktails de l'été sont plus désinhibants et beaucoup plus sexy à préparer.