Drake chez Colette : Malaise, police, insultes et... on n'a pas vu Drake (Vidéo)

La rue Saint Honoré bondée
Ecrit par

Drake, à Paris pour deux dates de concert, s’est également rendu chez Colette, shop parisien pour signer sa collection OVO. Nous y étions. Retour sur cet événement quasi apocalyptique de la rue Saint Honoré. Entre hommes fragiles, policiers, gazeuses et hurlements de fans bien plus obsédés par les câlins d’Aubrey que sa ligne de fringues.

"Put*** pourquoi ils ont mis ça pendant les vacances ?!". Le garçon qui se tient derrière nous à l’entrée de chez Colette où Drake est censé y venir pour 15h, pour signer sa collection de vêtements, n’est pas ravi du calendrier choisis par le rappeur canadien visiblement. "Moi je suis juste là pour une photo" ajoute t-il avant de regarder sa montre et de conclure "Il est en retard Drake je peux pas rester j’ai kiné". Ils étaient nombreux à avoir investi la rue Saint Honoré du 1er arrondissement de Paris pour faire signer leur album, leur tee-shirt OVO ou même simplement apercevoir Drizzy. Si on se doutait que cette rencontre risquait d’être apocalyptique, nos confrères de M6 et du Petit Journal sur place (qui n’avaient aucune idée de qui était Drake avant le 24 février au matin) ont dû aussi jouer des coudes sous des cris d’ados bercés aux selfies. "Attend viens on fait un snapchat."

Plus d'actu sur DrakeDrake à Paris Bercy : Le rappeur canadien en 10 looks

Avec un service de sécurité proche de zéro, la foule a vite bloqué la rue et l’entrée de Colette, nous obligeant à battre en retraite dans une boutique face au shop parisien. Si la presse avait été autorisée à vivre cette séance de dédicace à l’intérieur de Colette, Drake refuse au dernier moment toute présence journalistique. Nous voilà donc postés en hauteur à observer la foule se chiffonner avec les vigiles autoproclamés pour l’occasion. 15h20 le rappeur arrive sous des cris d’hystérie et disparait à l'intérieur du shop. Après 40 minutes de dédicace (au lieu de 2h) il s’en ira tandis que face à nous des adolescentes font des malaises. "Il m’a fait un calin ! Il m’a fait un calin" pendant ce temps une autre jeune fille qui sort de la boutique est en plein orgasme drizziyen. Doux parallèle des genres.

Drake à l’intérieur du shop Colette (Instagram de Colette Store)
Drake à l’intérieur du shop Colette (Instagram de Colette Store)

Alors que certains se tiennent debout sur les voitures garées face au shop la police finit par arriver. Gazeuse à la main, elle repousse fermement la foule qui est désormais collée aux portes de Colette. "Il est parti reculez maintenant !". 16h, presque l’heure de la fin de l’école si ça n’avait pas été les vacances, il est l’heure d’aller prendre son gouter. Certains refusent de partir tandis que d’autres se selfient à tout va. "Nous on était pas là pour la collection on était là pour Draaaaakkkke ! Il nous a fait coucou à travers la vitre !" nous lance une jeune fille. Mais Drake est-il un mec fragile ? "Hahaha, non, enfin si quand il s’est caché dans les toilettes d’une boite après sa bagarre avec Chris Brown". Le love de quelques fans s’arrête là où la dénonciation commence. Si certains étaient là depuis 8h du matin et ont réussi à rentrer au compte-gouttes, d’autres n’auront pas cette chance. On laissera le mot de la fin à un des agents de sécurité sur place s’adressant à une jeune femme près de lui : "Oh cousine pourquoi tu pousses comme ça pour voir un mec que tu connais pas !" Réponse de l’interessée : "J’m’en fouuuuuuuuus". C’était Drake chez Colette.

Sous cette foule en bas à gauche se cache une smart
Sous cette foule en bas à gauche se cache une smart
Crédit : meltyStyle, meltyProd, Colette Store

6 commentaires
  • mo ijaurasi voulu yallr mais abuzr le monde srx! trc de ouf ! vo miieu quand c un trc ou ya ap bcp dmonde! la c abuzr -.-
  • C'est de la folie !
  • c'est quoi tout ce peuple
  • de vrai singes
  • Trop de monde