Drake vs Meek Mill : Pourquoi le silence est d'or et la parole est d'argent

Ecrit par

Meek Mill accusait Drake de ne pas écrire ses propres textes via Twitter. Quelques jours après ces accusations Drake a dévoilé un titre Charged Up dans lequel il rappe. Meek Mill lui, tweete toujours.

Il a cru lâcher une bombe, elle lui a explosé en pleine tête. Le rappeur Meek Mill pensait soulever l’industrie musicale en révélant via son compte Twitter que Drake n’écrivait pas ses textes il a quelques jours. "Arrêtez de me comparer à Drake. Il n’écrit pas ses propres raps ! C’est pour ça qu’il n’a pas tweeté mon album, il sait qu’on s’en est rendu compte". écrivait Mill le 22 juillet dernier. S’en est suivi une série de tweets dans laquelle il expliquait que "tout le monde le savait", "qu’il aurait enlevé le titre de son album s’il avait su". Mill accuse Drake de ne pas avoir écrit la partie de son feat sur son titre R.I.C.O. Le rappeur canadien avait choisi de ne pas répondre à ces attaques laissant la presse s’emparer de ce clash virtuel, même Air Jordan soutenait Drake dans un récent post Instagram. Une bénédiction puisque la plupart des magazines référents sur le hip-hop ont mis en lumière ce qu’est la co-écriture en rap. On apprenait alors l’existence des ghostwriter. Un long papier du site The Fader expliquait également qu’écrire un rap était comme écrire un bon film.

Drake rappe, Meek Mill tweete

Si en musique pop il est très commun qu’un interprète confie l’écriture de ses textes à un auteur, en rap le sujet semble plus tendu. Tu rappes, tu écris. Mais une semaine après ce tweet de Meek Mill c’est toute la conscience humaine qu’il a réveillé. Sans le savoir Mill nous a fait ouvrir les yeux sur ce qu’était la beauté de l’écriture du rap d’aujourd’hui et sur l’importance des ghostwriters. Prendre les meilleurs poètes, écrivains, et les réunir pour trouver le meilleur scénario. Comme un journaliste qui préparerait une interview. Il est derrière le micro mais ils sont plusieurs à avoir réfléchi au concept, à avoir trillé les informations. Être ghostwriter ne veut pas dire être un auteur fantôme comme le voudrait la traduction littérale. Quentin Miller un des co-auteurs de Drake mentionné par Meek Mill a d’ailleurs tenu à donner sa définition de ghostwriter via un post Tumblr. "J’étais juste un mec avec un taf qu’il n’aimait pas mais avec une passion pour la musique… Et je me suis retrouvé au téléphone avec une de mes idoles." débute t-il. "Quand personne ne faisait attention à moi, Drake a vu quelque chose en moi (…) Deux artistes complètement opposés dans leur carrière qui se réunissent et réalisent quelque chose de spécial… Je ne suis pas et ne serait jamais un ghostwriter pour Drake. Je suis fier de dire que nous avons collaboré mais je ne pourrais jamais m’attribuer autre chose que quelques chansons sur lesquelles nous avons travaillé.". Drake et son label ont également largement participé au développement de la musique au Canada. Le garçon et son équipe ne cessent de porter des petites pouces du pays d'origine de Drake. Si Partynextdoor ou encore The Weeknd ont pu compter sur le flair de l'artiste pour percer, d'autres suivent, Roy Wood$ par exemple que label OVO Sound portent sur son compte Soundcloud.

Pendant qu'OVO et Drake tentent donc de changer leur monde, Meek Mill lui profitait de sa présence sur la tournée de Nicki Minaj pour prendre le micro et clamer "qu’il était déçu en tant que fan". Il présentait également ses excuses à Nicki Minaj pour l'avoir mise au centre de cette polémique avant de jeter une dédicace à Drake pour ce qu’il faisait. Drake de son côté, a profité du passage de son label OVO Sound sur la radio Beats 1 hébergée par Apple Music pour répondre en dévoilant une chanson intitulée Charged Up. Pendant que Meek Mill tweetait, Drake lui écrivait et rappait. C’est ce qu’on appelle un retour de boomerang. Dans ce titre Drake sans le nommer, s’adressait à Mill en ces termes : "S’en est fini de faire des faveurs au gens, ce n’est pas comme si j’avais besoin de cet argent des featurings". Le mix d’OVO Sound passera 4 fois le titre durant sa prise d’antenne.

La réponse de Meek Mill ? Un tweet : "Du lait pour bébé". Selon Mill cette réponse était donc trop douce. Ceux qui ont suivi l’affaire depuis le 22 juillet savaient que Meek Mill devait se rendre le 27 juillet à la radio hot97. Tous attendaient une réponse rappée du garçon. Mais rien, nada, le néant. Le rappeur ne fera que partager quelques mixs mais ne prendra jamais le micro. Une pétition contre l’animateur phare de la radio circule même en ce moment sur le web pour le limoger de son poste. L’écran de fumée n’a pas ravi les auditeurs. Mais puisque Meek Mill préfère noircir sa timeline à défaut de noircir une page de papier pour écrire un texte il continue de jeter de l’huile sur le feu avec ce dernier tweet.

Une vidéo affichant un track intitulé Beautiful Nightmare (Drake Diss) a été postée avec la légende suivante : Et voici, allons-y ! suivie d’emoji feu partout. En cliquant sur la vidéo vous n’entendrez que des cris que même la petite fille de The Grudge arrive mieux à hurler. Vous voyez ce genre de mec qui se chiffonne, qui pousse tout le monde mais qui ne jette jamais un coup de poing ? C’est Meek Mill. Beaucoup de bruit, de gestes mais que du vent. A croire que le mec habite en Bretagne car il y en a beaucoup.

UPDATE : Drake vient de lâcher ce nouveau freestyle sur le soundcloud d'Octoberveryown adressé à Meek Mill. Parmi les punchlines lancées au rappeur : " When I look back I might be mad that I gave this attention But it's weighing heavy on my conscience" mais aussi "Is that a world tour or your girl's tour". Meek Mill accompagne en ce moment Nicki Minaj sur son PINKTOUR.

Rappel de la leçon pour Meek Mill : Ne parler que lorsqu'on a quelque chose d’intéressant à dire.