Facebook et Instagram mettent le holà sur l'utilisation de certaines de vos données

Plus de fuite de données à redouter !
Ecrit par

Facebook s'engage aujourd'hui à vous aider à vous sentir toujours plus en sécurité sur sa plateforme. Et ça passe aujourd'hui par une mesure concernant l'utilisation de vos données.

Alors que Facebook vient officiellement de lancer Messenger Day, une fonctionnalité qui copie tout sur les stories de Snapchat, on est content de voir que le réseau social de Mark Zuckerberg revient sur le devant de la scène pour un sujet un peu plus sérieux et, surtout, beaucoup moins pompé sur la concurrence. Sachez-le, la plateforme se donne aujourd'hui pour mission de rendre votre surf toujours plus rassurant et toujours plus fiable. Dans cette logique, le mois dernier, Facebook et 8 médias s'attaquaient aux fake news en France, en promettant de vous prévenir dès que vous consulterez une information qui ne semble pas 100% digne de confiance. Aujourd'hui, c'est vous directement que le réseau social veut mettre en confiance, en annonçant l'interdiction d'utilisation de vos données "à des fins de surveillance", à la fois sur Facebook et sur Instagram. Concrètement, ça veut dire quoi ? Que les règles d'utilisation des deux réseaux sociaux ont été durcies après les mises en garde répétées d'associations de défense des libertés numériques.

Facebook et Instagram mettent le holà sur l'utilisation de certaines de vos données

Cette mesure s'impose assez logiquement après que plusieurs associations de défense des libertés se soient mobilisés pour réclamer un tel engagement de la part de la firme de Mark Zuckerberg. Celles-ci avaient dénoncé dans une lettre, en octobre dernier, le fait que Facebook, Instagram et Twitter laissaient leurs données aux mains d'entreprises aux dépens des "libertés démocratiques". Rob Sherman, chargé de la protection de la vie privée pour Facebook, a ainsi fait savoir que cette nouvelle règle visait les développeurs qui créent des logiciels utilisant les données issues des deux réseaux sociaux, qui devront désormais "protéger les informations [qu’ils] reçoivent, afin d’éviter les accès, emplois ou diffusions non autorisés". Cela devrait par exemple empêcher vos données d'arriver entre les mains d'une firme décidée à mettre en place un outil destiné à des fins de surveillance. Reste à savoir si cette mesure donnera des idées similaires à Twitter, qui était aussi visé par les attaques des assos de défense des libertés fin 2016. Que pensez-vous de cette mesure ?

Crédit : Google Images