Facebook et Twitter s'allient pour bloquer un outil de surveillance utilisé par la police

Sur la même longueur d'ondes !
Ecrit par

Geofeedia ne passera pas. Ou ne passera plus, plutôt. Facebook et Twitter viennent de fermer la porte à un outil de surveillance qui exploitait leurs données, refusant une logique de "surveillance des masses".

Décidément, ces dernières semaines, Facebook et Twitter sont plus que jamais sur la même longueur d'ondes ! Le mois dernier, la rédac' de meltyStyle vous faisait savoir que Facebook et Twitter militaient pour l'amélioration de la qualité de l'info sur les réseaux sociaux. Concrètement, les deux plateformes ont ainsi intégré le réseau First Draft News, qui se bat, depuis juin 2015, contre la propagation de fausses nouvelles sur la toile internet et pour l'amélioration de la qualité de l'information diffusée sur les réseaux sociaux, de façon plus générale. C'est Google qui avait initialement lancé ce projet, rejoint aujourd'hui par de nombreux acteurs du web, comme l'AFP, Franceinfo, Le Monde, le New York Times ou encore le Washington Post. Aujourd'hui, Facebook, qui vient de lancer une appli dédiée aux Events, et Twitter se retrouvent de nouveau réunis dans un autre combat : tous les deux ont décider de bloquer Geofeedia, un outil de surveillance utilisé par la police. Pas la peine de paniquer ou de vous sentir traqué pour autant, l'histoire se passe aux Etats-Unis. Mais elle vaut le mérite de vous mettre sur vos gardes !

Facebook et Twitter s'allient pour bloquer un outil de surveillance utilisé par la police

Geofeedia, c'est un outil de surveillance qui permet aux forces de police de localiser des manifestants aux Etats-Unis. Selon l'union des libertés civiles américaines (ACLU), qui a publié un rapport ce mardi pour annoncer que l'outil ne bénéficiait désormais plus des données issues de Facebook, Twitter et Instagram, Geofeedia serait utilisé non seulement par la police, mais aussi par 500 organismes judiciaires et agences gouvernementales aux Etats-Unis. De quoi traquer bien des individus. D'ailleurs, "dans des e-mails non révélés au grand public, Geofeedia a indiqué que son outil a été utile pour suivre les manifestants qui se sont réunis à Ferguson dans le Missouri pour protester contre la mort de Mike Brown tué par la police en 2014", révèle le Monde Informatique aujourd'hui. Mais comment fonctionne cet outil de surveillance au juste ? Comme le révèle le site, parmi les fonctions de Geofeedia, on trouve une carte interactive en temps réel des posts Instagram montrant les positions des utilisateurs. "Ces enregistrements révèlent l'expansion rapide de la surveillance des réseaux sociaux sans aucune once de débat ou de recul", fait savoir l'ACLU. Résultat, après avoir été mis au courant de l'utilisation de Geofeedia à des fins de surveillance des masses, Facebook, Instragram et Twitter ont choisi de bloquer l'accès à leurs données pour ce service. A noter que des accords entre les réseaux sociaux et l'outil avaient été signés par le passé, pour utiliser les données des internautes, mais Facebook et Twitter n'avaient visiblement pas idée de l'ampleur de cette exploitation... Que pensez-vous de cette affaire ?

Crédit : x