Facebook rappelé à l'ordre par la CNIL pour espionner (tous) les internautes

Ecrit par

Décompte lancé pour Facebook, qui a 3 mois pour se (re)mettre la Commission Nationale de l'informatique et des libertés dans la poche. Celle-ci n'est pas contente du tout ! Mais pourquoi ?

On adore le réseau social de Mark Zuckerberg en général mais, il faut le dire, sur ce coup-là, Facebook n'a pas franchement assuré ! Ces dernières semaines, tout semblait aller très bien pour le site, entre Messenger annonçant avoir passé le cap des 800 millions d'usagers mensuels sur son appli, et le site principal dévoilant Facebook Sports Stadium, sa plateforme dédiée au spot en temps réel. Tout bon pour enthousiasmer les foules, donc...sauf que la compagnie nous avait caché quelque chose qui n'a pas du tout plu à la Commission Nationale de l'informatique et des libertés, alias la redoutable CNIL. Et, quand on va vous le dire, ça risque de ne pas vous plaire à vous non plus : selon la commission, "Facebook serait en mesure de suivre la navigation des internautes, à leur insu, même s’ils n’ont pas de compte sur le réseau social". Pas normal pensez-vous ? L’autorité indépendante est d'accord avec vous puisqu'elle a décidé de mettre en demeure Facebook de se conformer, dans un délai de trois mois, à la loi Informatique et Libertés, sous peine de sanctions. Mais comment fait Facebook pour espionner les internautes ?

Facebook rappelé à l'ordre par la CNIL pour espionner (tous) les internautes

C'est, d'une part, grâce à des cookies qu’il dispose sur le terminal de chaque internaute qui visite une page Facebook publique, que le réseau social peut suivre la navigation de celui-ci, à son insu, en dehors de ses pages, et cela, même si l’internaute en question ne possède pas de compte Facebook. "Ce cookie permet alors au réseau social d’identifier tous les sites internet sur lesquels cet internaute se rend dès lors qu’ils contiennent un bouton Facebook 'J’aime', 'Partager' ou 'Se connecter'", précise la CNIL dans son communiqué. D'autre part, la CNIL reproche au réseau social de ne pas recueillir le consentement des internautes lors de la collecte et du traitement des données relatives à leurs opinions politiques, religieuses ou orientation sexuelle, sans oublier le fait que Facebook est accusé de déposer des cookies à des fins publicitaires l'ordinateur de l'internaute sans l'en avertir correctement et d'utiliser toutes les données personnelles de ses membres pour afficher de la publicité ciblée, sans leur proposer de mécanisme leur permettant de s’opposer à cette pratique. En somme, Facebook fait beaucoup de choses en douce et cela irrite la CNIL. C'est une enquête menée en France, Belgique, en Espagne, dans une partie de l'Allemagne et aux Pays-Bas qui a permis au CNIL de mettre en lumière ce dysfonctionnement, rapidement signalé...et condamné. Vous sentez-vous espionné par Facebook ?

Crédit : facebook