Fashion Week de Paris : Lucien Pellat-Finet, collection SS16, on y était

Les couleurs vives sont toujours là
Ecrit par

Le créateur Lucien Pellat-Finet lançait ce mercredi 24 juin la Fashion Week de Paris en présentant sa collection SS16. meltyStyle a décidé d'aller y faire un tour.

Fraîchement débarquée de Milan, la Fashion Week homme prend ses quartiers à Paris pour cinq jours de présentations et de défilés. À cette occasion, meltyStyle a décidé de jeter un coup d'oeil chez Lucien Pellat-Finet (dont on vous avait déjà parlé pour la Fashion Week automne-hiver) qui donnait rendez-vous à la presse ce 24 juin dans son showroom de la rue Etienne Marcel. Chez le créateur, l'heure c'est l'heure. À 10 heures pétantes, les deux mannequins commençaient leur bal qui durera pendant presque une heure et demi. Pour l'été 2016, Pellat-Finet met en avant le bleu sous toutes ses déclinaisons, souvent saupoudré de quelques rayures. Comme toujours, il fait appel à ses références fétiches, à savoir les têtes de mort et la feuille de cannabis.

La marinière bien présente
La marinière bien présente
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Veste avec imprimé cannabis pastel
La marinière bien présente
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Les mecs ont aussi droit à quelques paillettes
La marinière bien présente
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - De l'imprimé et de la sobriété
La marinière bien présente
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Le denim, toujours bien exploité
La marinière bien présente

La force du créateur reste le cachemire. Matière qu'il sublime et qu'il va toujours chercher du côté de l'Écosse (la référence en la matière) mais également en Italie ou en France. À première vue, la collection donne exactement ce que l'on attend de la marque. Des mailles colorées et des dessins, beaucoup de dessins. Parfois tissés, parfois imprimés, ils sont souvent à la limite de l'enfantin. L'été prochain, la gourmandise sera de mise. Des donuts, des crèmes glacées portées sur un joli short weed-style (une relation de cause à effet ? ). En utilisant ce dernier symbole, Lucien Pellat-Finet ne se considère absolument pas comme mainstream. "J'ai toujours été marginal" confie-t-il à meltyStyle, avant de déplorer : "La France est en retard par rapport aux pays étrangers où je voyage. Ici, utiliser le cannabis comme emblème pose encore problème" avant de conclure un peu amusé : "Aujourd'hui, on se croirait encore sous Chirac !".

Lucien Pellat-Finet bien installé
Lucien Pellat-Finet bien installé
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Lucien Pellat-Finet présente sa collection
Lucien Pellat-Finet bien installé
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Mmmmm un donuts
Lucien Pellat-Finet bien installé
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Une inspiration hawaïenne
Lucien Pellat-Finet bien installé
Fashion Week Paris Homme printemps été 2016 - Les sneakers, l'autre force du créateur
Lucien Pellat-Finet bien installé

On n'est donc pas étonné que l'homme ne s'intéresse pas vraiment aux jeunes maisons comme les Fraudeurs, la marque donc Chirac est justement le héros. D'ailleurs, il se refuse à juger la nouvelle garde des créateurs français. "Je suis un peu dans ma tour d'ivoire", admet-t-il. S'il ne le crie pas sur tous les toits, Lucien Pellat-Finet semble pourtant aimer son pays. C'est en tout cas ce que disent les marinières qu'il a mises en avant pour sa nouvelle collection. Côté patriotisme, on n'a de toute façon pas grand chose à lui reprocher. La marque fait 80% de son chiffre d'affaire à l'étranger et est une véritable institution au Japon, l'un des pays où l'on accorde le plus d'importance aux belles matières. Les nombreux ressortissants japonais qui étaient présents ce matin ont semblé conquis. On n'est pas loin de l'être aussi.

Crédit : Raphael Grably, meltystyle.fr