Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac'

Ecrit par

meltyStyle a eu la chance d'assister à une vingtaine de défilés lors de la fashion-week homme automne hiver 2013 de Paris. Voici les comptes rendus de la rédac' jour par jour

JOUR 1

La collection Alibellus+ voyait noir, très noir à la Maison des Métallos. Dans une verrière baignée d'une lumière crue, les silhouettes du créateur hongkongais Titi Kwan ont ressuscité les années Bains Douche et le Paris fêtard des années 80-90. Tous les mannequins avaient des allures de punks new wave, les cheveux ébouriffés en pics comme des crêtes et le regard souligné d'un maquillage dark. Pantalons en skaï, perfectos en fausse fourrure, pulls en fibre expansive, tee-shirts de tulle brodé, la collection Alibellus+ automne hiver 2013 ne connaît pas de tabous dans le choix des matières. Volontairement exagérées, les coupes des pièces de cette collection donnent une majesté dramatique à tous ces looks, très rock et forcément très forts. À noter, l'usage de socques de geishas pour chausser les mannequins, une façon ingénieuse d'évoquer les creepers que les punks portaient pour danser des nuits entières dans un Paris festif qui l'est nettement moins aujourd'hui…

Yoan Serfaty est décidément LE créateur qui réussit lors de chaque défilé, à créer l'évènement autour d'une collection léchée, immédiatement portable. Pas d'effets de manche, pas de coups de ciseaux prétentieux, jamais d'esbroufe chez Serfaty, qui est parvenu une fois encore à faire d'un vêtement abouti, l'outil d'une réflexion plus large sur le pouvoir et l'influence. Installés sur des chaises disposées en triangle, qui figuraient assez bien l'organisation pyramidale de la société, les mannequins quittaient un à un leurs chaises en jetant un coup d'œil assassin à qui s'aviserait de chiper leurs places. Affublés d'une ceinture pendante le long des jambes et de montures de lunettes effilées, les garçons Serfaty avaient de faux airs de guépards aux aguets, prêts à tout pour dévorer proies et ennemis dans une jungle sociale agressive. Bermudas longs, pantalons ajustés, tailles marquées et manteaux ceinturés, tout est structuré chez Yoan serfaty. Même si une parka oversize est venue troubler la collection avec deux ou trois pièces XXL, Yoan Serfaty s'attache à vêtir des hommes sûrs de leur trajectoire et amoureux des tissus et finitions de qualités. Noirs et faux noirs ont à peine subi l'intrusion d'un vert guerrier et le Y.Project de Yoan Serfaty s'est achevé sur le départ du dernier mannequin enchaîné sa chaise, comme le sont parfois à leurs pouvoirs des décideurs bien impotents.

Grand moment de mode chez Walter van Bereindonck, qui malgré son nom imprononçable, sait parfaitement se faire d'un public acquis à son univers excentrique et poétique. Des mannequins longilignes, sapés comme des David Bowie, et affublés de bijoux-antennes des oreilles jusqu'à la bouche ont dévoilé une collection bigarrée de motifs géométriques façon Ziggy Stardust et d'autres plus naïfs. Outre la présence d'un manteau méga oversize, la rédac' a vibré lors du passage des pantalons comme des manches de pullovers et des costumes où des guirlandes poussaient comme des herbes sauvages. Rien à dire, Walter Van Bereindonck, professeur à la Royal Academy d'Anvers et figure légendaire de la mode flamande a su en un défilé, abattre la morosité et l'extrême sévérité des collections masculines.

Virage sensible chez LacroixSacha Walckhoff semble avoir décidé de créer comme il l'entendait, une garde-robe masculine placée sous le signe du travail. Fasciné par les concepteurs de tous les secteurs d'activités, Sacha Walckhoff a fait défiler sa vision schématisée des uniformes de travail. Du jeune cadre dynamique en costume sombre au peintre en bâtiment maculé de tâches, en passant par le mécano en combinaison ou encore le scientifique, tous les corps de métier ont inspiré à Sacha Walckhoff une collection Christian Lacroix élégante, minimaliste et dynamique qui saura trouver son public en boutique.

Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
JOUR 2

Le défilé Kolor a eu l'honneur de réveiller une foule de rédacteurs frigorifiés au Palais Tokyo jeudi matin, deuxième jour de cette fashion-week homme de Paris. Au menu, un concentré parfait entre sportswear chic et esprit working boy. On a eu droit à des costumes portés sur des pulls en mohair ou des cols roulés dans lesquels on aurait voulu se glisser immédiatement. Kolor, ce sont des coupes faciles à vivre, de belles matières et des couleurs sourdes, parfois bousculées par des touches plus vives. Mention spécial pour les blazers bicolores et tie and dye et au pull rose shocking qui est venu réveiller un défilé décontracté, sobre et fait pour plaire.

Henrik Vibskov, créateur danois qui défile à Paris chaque saison, a reçu les journalistes, acheteurs et photographes dans un décor dont lui seul a le secret. Artiste complet, Henrik Vibskov a le don de créer des défilés évènements à ne pas rater. Mais ne vous y trompez-pas. Malgré cette scénographie inquiétante faite de têtes d'oiseaux décapités en tissus, suspendues au-dessus du podium par leurs longs cous de hérons, la collection d'Henrik Vibskov a encore fait vibrer la planète hipster. Imprimés arty, sweats et capes extra-larges, toile matelassées, maille jacquard et ganses à gogo, Henrik Vibskov a dessiné des pièces qu'on collectionnera et portera sans peine. Jamais impraticable, la mode d'Henrik Vibskov est fantaisiste. Et ça, à cet instant précis, c'est un souffle qu'on accueille avec joie.

Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
JOUR 3

Maison Martin Margiela, à peine remise de sa collaboration avec H&M, présentait son vestiaire masculin au Garage Turenne vendredi matin. C'est toujours la même question avec Maison Martin Margiela, comment parvient-on à imaginer des silhouettes aussi simples avec des vêtements aussi sophistiqués ? Jeux de coupes et de découpes, vestes malicieusement croisées, blazer-manteaux, combi-costards, pantalons à pinces-sans-rire, ironie des patchworks de fourrure, tous les classiques d'une mode masculine boring sont retouchés, bousculés et toujours réhabilités par l'équipe de Maison Martin Margiela, copieusement applaudie par une salle bondée. Sans compter les looks pourpres qui ont égayé la collection, la pièce la plus spectaculaire était sans aucun doute cette cape faite d'un patchwork de perfectos vintage. Un des défilés les plus enthousiasmants de la semaine.

Malgré l'exiguïté de la galerie d'art où était présentée la collection de l'Atelier Gustavo Lins et la grossièreté des photographes, le créateur brésilien a su convaincre. Plusieurs passages ont été nécessaires à une petite cabine de mannequins pour nous montrer des manteaux aux volumes oscillants entre structure et fluidité et des pantalons cavaliers parfaitement ajsutés. Si les silhouettes varient, le confort est le dénominateur commun d'une ligne masculine, élégante et luxueuse. La discrétion du noir et des gris anthracite sont parfois réveillés de bleu ou de rouge dans cette collection homme de l'Atelier Gustavo Lins, seule maison latino-américaine du calendrier officiel.

Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo
Fashion week homme Paris FW 2013 : Les comptes-rendus de la rédac' - photo