Foot Korner, barbe, LSA, boutique de skateboarding... Médine nous dit tout (Exclu)

Médine nous dit sur son lifestyle
Ecrit par

A l'occasion de la sortie de son album Prose Elite, Médine a bien voulu nous accorder une interview. On a pu en savoir plus sur sa relation avec Foot Korner, sa barbe et les boutiques de skateboarding qu'il kiffe...

Il est de retour. Après avoir surpris le rap français avec un EP comme Démineur, le rappeur Médine a sorti un cinquième album baptisé Prose Élite qui a été réalisé totalement en indépendant avec son label Din Records. Plus riche et plus accessible que l'EP Démineur, ce nouveau projet du MC originaire du Havre a fait le bonheur de nos oreilles à la rédaction. On a eu l'occasion de l'interviewer dans un café parisien. L'interprète de Grand Paris a bien voulu se livrer au jeu des questions réponses, dans le plus grand des calmes. On a donc pu parler de sa relation avec Foot Korner, de sa barbe et de son lifestyle ed manière générale. Interview !

meltyStyle : Tu soignes ton look aussi bien que ton flow, sans forcément jouer sur l'excentricité comme bon nombre de rappeurs. C'est quoi ton "secret" ?

Médine : Je n'ai pas de secret. Je me sape avec les goûts d'un trentenaire aujourd'hui, les goûts de quelqu'un qui a grandi avec la culture hip-hop, qui a grandi dans une ville portuaire où les sports de glisse sont très présents. Ce sont des influences qui se retrouvent aujourd'hui dans ma façon de me saper. Je vais aujourd'hui dans les boutiques de skateboarding car je trouve que les vêtements sont hyper solides. J'ai des shorts Carhartt qui ont plus de 4 ans et ils sont increvables. C'est ce genre de garde-robe là qui m'intéresse, des trucs très solides qui sont à l'épreuve du temps.

mS : Est-ce que t'es un sneakers addict ?

Médine : J'ai un frère qui est sneakers addict. Il achète beaucoup de paires de chaussures et consomme beaucoup ça. Moi, je ne me considère pas comme addict. Je me considère comme quelqu'un qui aime les sneakers mais, pas comme addict. Après, je suis peut-être un alcoolique qui ne le sait pas encore.

3461720

mS : Tu t'affiches avec une barbe moins fournie qu'à tes débuts, pourquoi ?

Médine : Tout simplement parce qu'il y a un truc formidable qui est en train d'envahir nos rues, ce sont les barbiers. Je n'ai pas grandi avec les barbiers, je ne savais pas soigner ma barbe au début. Même mon père ne m'a pas enseigné cet art là et quand tu commences à aller chez le barbier, tu apprends qu'il y a une façon de couper le poil pour qu'elle pousse d'une manière précise, une façon de stimuler le bulbe si tu veux que la barbe soit un peu plus fournie. Il y a de la cosmétique pour les barbes donc, je me suis laissé alpaguer par l'avènement des barbiers en France.

mS : Niveau textile, tu as aussi une ligne de merchandising assez bien garnie. On retrouve un peu de tout au point où je me suis demandé si tu n'avais pas envie de lancer carrément ta propre marque de vêtements.

M : J'avais une marque de vêtements avec les autres membres du label Din Records. C'était le Savoir est une arme (LSA) qui existe toujours. Mais ce n'est pas une marque, à proprement dit, avec des collections. C'est-à-dire, on ne sort pas de collection hiver/automne ou des demi-collections. On est vraiment dans du merchandising qui correspond et qui répond à une demande des fans. On ne réfléchit pas vraiment avec la stratégie d'une marque, on aborde vraiment ça comme une façon de se faire plaisir. Quand j'étais jeune, j'aimais avoir mon t-shirt Public Enemy, Wu-Tang Clan... Ce sont donc des réflexes d'un passionné de rap. Quand tu sors un album et quand il y a des morceaux forts qui en ressortent, il faut le t-shirt qui va avec. Ce sont des réflexes de vieux fans de rap.

3461721

mS : Pour le t-shirt Grand Paris, j'ai vu qu'il est dispo chez Foot Korner. Et sur un de tes freestyles, tu es carrément sapé avec un survêtement FK. C'est quoi ta relation avec eux ?

Medine : On se connait depuis une douzaine d'années. J'avais été dans le premier shop à Roubaix avec le fondateur de Foot Korner. On se donnait déjà à l'époque de la force mutuellement. Au lieu de porter des grandes enseignes dans nos clips, si on peut mettre en avant un gars du ter-ter qui débute dans sa marque et qui fait de belles choses et qui est aujourd'hui à la tête de plusieurs magasins, pourquoi ne pas le faire ? Pourquoi porter des marques qui ne savent même pas qu'on existe ? C'est un peu l'idée avec Foot Korner.

Crédit : YouTube : Médine, Din Records