Google accepte d'effacer vos données personnelles d'Internet et permet le droit à l'oubli

Ecrit par

Après une décision de la cour de justice de l'union européenne, Google a mis en place un service en ligne, permettant aux citoyens européens de demander la suppression de données personnelles d'Internet en faveur de ce que l'on appelle le droit à l'oubli.

Google qui offre un salaire moyen de 128 000 dollars pour un ingénieur permet à ses utilisateurs européens, depuis ce jeudi 29 mai, la suppression des informations Internet que le moteur de recherche détiendrait sur eux. Une décision que Google a prise suite à l'arrêt favorable au ''droit à l'oubli'' décrété par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Ce droit qui a vu le jour à la mi-mai autorise les internautes qui le souhaitent à demander la suppression de certaines traces de leur passage sur la toile sous certaines conditions. Cependant, il n'est indiqué aucune information au sujet des critères choisis ni au sujet du délai de suppression de ces données.

Google accepte d'effacer vos données personnelles d'Internet et permet le droit à l'oubli

Pour que la suppression soit légitime, les informations concernées doivent être ''inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes'' selon la CJUE. Ce a quoi Google répond ''L’arrêt implique pour Google de faire des arbitrages difficiles entre le droit à l’oubli d’un particulier et le droit à l’information du public'' dans une déclaration envoyé à l'AFP. Afin de mieux cerner les demandes et répondre au mieux à ce droit, Google qui fait partie du classement des 10 entreprises les plus puissantes au monde mettra en place un comité consultatif. Le principe du formulaire, est simple , il faut s'identifier, donner les liens en questions et annoncer la raison. Google se charge d'examiner individuellement chaque demande et vous enverra personnellement sa réponse. Tentés ?

Plus d'actu sur GoogleGoogle : Une tablette capable de capturer des images en 3D ?Roland Garros 2014 : Roger Federer, un match vu à travers ses Google Glass

Source : AFP