Google X : Ce labo où Google invente notre futur

Ecrit par

Google X est un labo secret jusque-là dans lequel Google s'efforce depuis un certain temps d'inventer notre futur. Ascenseur spatial, robots et autres idées un peu folles occupent les ingénieurs ce laboratoire Google un peu spécial

Google X, tel est le nom du laboratoire Google jusque-là tenu secret et dans lequel la compagnie californienne s'efforce de développer des idées qui pourraient bien changer le destin de toute l'humanité. Je ne vous cacherais pas la joie que j'ai de vous communiquer une information comme celle-ci. Après la Google Car qui se conduit toute seule, Google prouve encore sa singularité et son originalité et essayant de concrétiser ce qui sont pour moi et sûrement pour beaucoup d'autres, de simples rêves d'enfants nourris de Stargate SG1 et autres Matrix ou encore iRobot. Sans parler de tous ceux qui comme moi lise avec passion depuis de nombreuses années les œuvres majeures d'Isaac Asimov et autres Philip K. Dick.

Welcome to the future…

Google X est un laboratoire mais c'est avant tout un aperçu Made in Google de ce que nous réserve l'avenir. Un réfrigérateur connecté qui commande tout seul les aliments qui manquent, une assiette connecté qui partage sur Facebook ou Google + le plat que vous êtes en train de manger, un ascenseur pour l'espace et même un robot qui accompli les tâches contraignante à votre place. Google X est une véritable fenêtre secrète sur un futur depuis longtemps imaginé par les grands auteurs de science-fiction que j'ai cité ci-dessus.

La culture du secret

Google X étant un laboratoire secret, le lien qui l'accueille reste par définition un mystère. On se croirait vraiment dans un film en disant que Google X se situe quelque part dans les environs de San Francisco. Ce qui est un peu moins secret c'est que Sergey Brin, co-fondateur de Google, serait très investi dans cette aventure un peu spéciale. Lui et Larry Page (autre co-fondateur et actuel CEO de Google) ont réfléchi tous les deux à une liste de 100 idées à explorer dans leur labo secret.

Rien d'étonnant de la part de Google, qui reste une entreprise vraiment à part, de faire des recherches en secret sur les technologies du futur. Ce qui est plus étonnant c'est que le secret Google X ait été tellement bien gardé qu'il semblerait qu'une grande majorité des employés de Google n'était même pas au courant de son existence. Toujours très secrets, deux personnes au courant du projet ont dit, selon le New York Times, qu'un produit sortirait d'ici la fin de l'année de ce laboratoire secret, ils n'ont bien entendu pas précisé lequel…

Google X : Ce labo où Google invente notre futur

Toujours dans la culture du secret, un ingénieur Google proche familier avec Google X a expliqué, toujours selon le New York Times, que le laboratoire fonctionnait un peu comme la CIA. Il se divise en deux bureaux : un indéfinissable pour la logistique sur le campus Google de Mountain View, et un pour les robots dans un lieu tenu secret. Tant de secrets que meltyBuzz se demande si comme Apple, Google ne voudrait pas faire monter un Buzz depuis ce labo Google X ultra secret qui donne sacrément envie d'en savoir plus. Seule information avérée au sujet de Google X est que la compagnie a débauché nombre de grands cerveaux d'entreprises comme Microsoft ou encore Nokia. Comme Sebastian Thrun, un des plus grand experts en robotique et en intelligence artificielle au monde; Andrew Ng, un professeur spécialisé dans l'application des neurosciences à l'intelligence artificielle pour apprendre aux machines à se comporter comme des humains ou encore Johnny Chung Lee, spécialiste en interaction humain / machines qui a aider à la conception du Kinect de Microsoft…

Hors Sujet ?

Google sort il de son domaine de compétence en se mettant à faire des recherches sur des technologies qui ne sont pas forcément reliée au web ? Une question qu'il est légitime de se poser, d'autant plus si on fait partie des actionnaires de la compagnie. Il suffit de prendre l'exemple de ce qui semble le plus eloigné du net pour comprendre la logique étonnante de Google : l'ascenseur spatial. Interrogé par le New York Times, l'éminent scientifique Rodney Brooks déclare simplement : "Google collecte déjà des donnée sur le monde, donc maintenant ils pourraient très bien collecter des données sur tout le système solaire." En effet se passer de fusée pour envoyer des engins de mesure dans l'espace simplifierai grandement la tâche de tous les cartographes de notre ciel. Pour les robots, on peut simplement imaginer qu'une flotte de robots pourrait très bien remplacer les humains qui collectent actuellement des données et des images pour Google Maps.

On ne peut pas véritablement parler de hors sujet donc, puisque Google X ne fait qu'explorer plus avant des domaines de compétence maîtrisés par la compagnie. Et même quand on parle de robots susceptibles de nous aider à la maison comme au travail, comme l'a dit Sergey Brin, ce à quoi il passe son temps "sont des projets éloignés, qui nous l'espérons vont déboucher sur des business clés pour le futur". Il se gardait bien alors de citer Google X, mais se voulait malgré tout rassurant auprès des investisseurs qui auraient pu croire que ces recherches secrètes, parfois très éloignés de ce que fait Google habituellement, n'étaient qu'une façon un peu originale de balancer leur argent par les fenêtres.

Lary Page a d'ailleurs essayé d'apaiser les craintes des analystes en précisant que ces projets un peu fous ne représentaient qu'une infime partie du travail de Google : "Il y a quelques petits projets spéculatifs qui sont mis en route à certains moments, mais nous sommes les garants très prudents de l'argent des actionnaires", a-t-il déclaré aux analystes au mois de juillet dernier. Du côté de la rédac' de meltyStyle, on trouve ce labo Google X plutôt cool au final. Une très bonne idée d'utiliser les milliards brassés par la société à améliorer notre futur et le faire ressembler un peu plus à cet An 2000 imaginaire qu'on nous vendait encore dans les années 90 et qui devait être peuplé de robots et de voitures volantes. Alors, prêt pour un futur made in Google ?