Have You Met Clara : L’amour peut-il être réduit à un algorithme ?

Ecrit par

L’amour peut-il être le résultat d’une simple (ou même complexe) formule mathématique ? Doit-on croire les sites de rencontres qui affirment tous détenir l’algorithme miracle pouvant unir à jamais les âmes sœurs ? Comme nous, de sérieux scientifiques se sont posés la question.

Autrefois, se rendre sur le net pour draguer était plutôt mal vu et avait tout d’un acte désespéré. De nos jours, les choses ont bien changé ! Non seulement Internet s'est imposé dans nos vies mais il est devenu un moyen simple et efficace de repérer d’autres célibataires désireux de créer une relation intime et parfois même de dénicher la perle rare (avec qui on pourra assouvir ses fantasmes). En cherchant l’amour en ligne, on est passé en peu de temps d’une personne timide, inapte à faire des rencontres à une personne branchée en phase avec son époque. Amusante constatation. Cela dit, au risque de vous décevoir et je ne vais pas entretenir le suspense plus longtemps, la formule magique de l'amour ou même du coup de foudre n'a malheureusement pas été trouvée. Surement parce qu’elle n’existe tout simplement pas. En effet, difficile d’imaginer qu’un calcul pourrait évaluer les chances de succès d’un couple surtout sur le long terme …

1 mariage sur 3 a lieu grâce à internet !

http://big.assets.huffingtonpost.com/timetravelerswife716jump.gif

Malgré tout, selon les résultats d’une étude réalisée par des chercheurs américains et publiée dans le Proceedings of the National Academy of Science (PNAS), environ un mariage sur trois célébré aux Etats-Unis entre 2005 et 2012 était issu d'une rencontre faite en ligne. Encore plus fort, et toujours selon cette même étude, ces mariages apparaissent comme plus « solides » que ceux issus de rencontres ayant eu lieu dans la vie réelle puisque le taux de divorce serait de 5,96 % contre 7,67 %. Les chercheurs ont également interrogé les 19 131 participants à l’étude sur leur bonheur. Il a donc pu être établi que les couples qui s’étaient rencontrés sur la toile sont plus heureux en ménage que les autres. Cela s’explique par le fait que les sites proposent aux utilisateurs de « virer » rapidement et efficacement un profil qui ne leur convient pas ou qui les dérange. De plus, les sites de rencontres sont obligés de redoubler d’imagination pour s’imposer sur ce marché florissant comprenant 14 millions d’abonnés potentiels puisque c’est le nombre de célibataires français. Ne pouvant pas concurrencer les grands généralistes présents depuis longtemps, les nouveaux arrivés dans ce créneau misent sur le ciblage marketing et attirent ainsi ce que l’on appelle des niches. Ainsi, on a vu apparaître ces dernières années, des sites dédiés aux personnes d’une même religion, d’une même communauté ou d’une même catégorie sociale et même des sites d’adultère. Effectivement en réduisant au maximum le champ des possibles, on arrive plus facilement au conjoint dit « idéal », en tout cas sur le papier, enfin sur l’écran.

Avis aux célibataires !

http://sev.h-cdn.co/assets/15/32/1438720921-tumblr-inline-mgw7itm1ls1rq82fy.gif

Alors si vous êtes un de ces 14 millions de célibataires, sachez que sur internet, la meilleure solution pour rencontrer son mari ou sa femme reste celle de s’abonner aux sites de rencontre puisque 45 % des mariages 2.0 se font grâce à eux. Seuls 20,8 % des mariages issus du net naissent sur les réseaux sociaux. Dans la vie réelle, c’est sur votre lieu de travail que vous aurez le plus de chances de trouver l’amour (21,6 %) et grâce à votre cercle d’amis (19 %), beaucoup plus rares sont les rencontres dites fortuites qui mènent jusqu’à la mairie. Conclusion, tous les efforts des professionnels de la rencontre ne seraient donc pas vains et serviraient tout de même à nous donner une bonne base. Evidemment, à nous ensuite de faire le reste. Ils ne vont pas non plus tout faire !

Une nouvelle formule magique ?

http://imagesmtv-a.akamaihd.net/uri/mgid:file:http:shared:mtv.com/news/wp-content/uploads/2015/03/science-1425563460.gif

Et il y a du nouveau ! Des chercheurs de l'Université de l'Iowa auraient il y a peu, découvert une méthode qui améliorerait encore les chances de trouver l’amour sur la toile. Kang Zhao à l’initiative de cette recherche l’avoue lui-même, la formule copie en réalité les techniques employées par les géants du net, comme par exemple Amazon ou Netflix. Basée sur l’activité des abonnés et plus uniquement sur leurs profils pouvant être incomplets, la formule révélerait nos goûts et notre attractivité. Zhao promet qu’avec son algorithme, il peut proposer de façon beaucoup plus efficace, des partenaires aux abonnés des sites comme Meetic.com, Harmony, Adopte un mec et autre Tinder. Selon lui et son équipe, grâce à leur nouvelle formule mathématique, les utilisateurs auraient 40 % de chances supplémentaires d'entrer en contact avec une personne leur correspondant réellement. Si le chercheur admet qu’il ne sait pas s’il a découvert 'l'outil de rencontre parfait', il affirme qu’il a désormais la possibilité d’aider les hommes et les femmes à faire des rencontres plus fructueuses. Tout un programme !

Ma formule magique !

http://24.media.tumblr.com/dfd8ac557bf1d6f86fafba23ceb06662/tumblr_mfcffb0Mii1rhhfzzo1_500.gif

Je pense que finalement, l’amour n’est pas si compliqué mais demande beaucoup de sagesse. Il s’agit avant tout de respect, de gentillesse et de tendresse. Les petites attentions du quotidien soudent un couple et font naître, ce qui est à mes yeux la chose la plus importante, la complicité. Celle qui rend l’amour du couple unique en son genre et inaltérable. Les amoureux qui s’aiment pour toujours partagent tous ce point commun de s’intéresser aux petits détails de la vie de l’autre. Répondre gentiment, ne pas chercher le conflit, apaiser les choses et gérer sa propre agressivité, autant de recommandations abordables à tous(tes) mais pas si simple à appliquer dans le tourbillon de la vie. A mon sens, la formule de l’amour durable n’est donc pas mathématique mais dépend uniquement de nous. Oui, je sais ça à l’air facile comme ça…