Have You Met Clara : L'orgasme au cœur des secrets du sexe féminin

Clara Morgane revient toutes les deux semaines sur meltyStyle
Ecrit par

Même si le plaisir féminin fait aujourd’hui régulièrement la une des magazines, il reste encore bien mal connu et inspire toujours les émotions les plus vives. Objet du désir, du plaisir, gouffre mystérieux, allié ou ennemi, il reste un fantasme pour les hommes et pour certaines femmes.

Si la semaine dernière je vous proposais d’explorer l’amitié homme femme dans une nouvelle chronique d’Have You Met Clara, cette semaine plongeons ensemble dans un sujet que beaucoup d’homme pensent connaitre mais pas autant qu’ils le pensent. C'est vrai que le sexe féminin a quelque chose d'immaîtrisable. Dans sa manière de jouir premièrement puis grâce à son immense pouvoir de donner la vie. Cette double vocation va le placer sous le regard à la fois inquiet et amoureux des hommes. Oui, le sexe de la femme renferme une foule de secrets. Alors comment le comprendre, l’appréhender et l'apprécier à sa juste valeur ? Voici messieurs quelques réponses.

Les caresses
http://31.media.tumblr.com/7f44a13352190ec1543c04407574207e/tumblr_mgqsphnLXm1s2jg2xo1_500.gif

La première chose à savoir c’est que dans la grande majorité des cas, les femmes n'apprécient pas que vos caresses soient directement orientées vers leur sexe parce qu’il a besoin de préparation avant d'être stimulé. Rappelez vousmes conseils sur l'art du slow sex. Donc ne touchez pas son sexe avant les préliminaires. Le sexe féminin doit se préparer pour le coït car il regorge de corps érectiles. Une stimulation trop rapide de cette zone risque de faire mal et de rendre la caresse désagréable. C’est un fait, le cycle sexuel est plus lent chez la femme. Il faut prendre en compte ce paramètre très important et surtout ne pas vous sentir offenser. Prenez votre temps, faîtes monter le désir en vous rapprochant progressivement de la zone sexuelle en partant du ventre, du dos, des cuisses, des fesses… Quelques compliments sur notre corps peuvent aussi nous rendre plus à l’aise car nous sommes toutes un peu complexées par notre apparence. C'est comme ça.

Le clitoris

Il faut tout d’abord savoir que le clitoris est un organe sexuel à part entière. Il est le seul organe avec cette particularité de ne servir à rien d’autre qu’au plaisir. Situé en haut de la vulve et entre les lèvres, ce que vous voyez de lui n’est que la partie émergée ! La partie visible mesure en général entre 0,5 et 1 cm mais la partie interne peut mesurer jusqu’à 10 cm. C’est ainsi qu’il peut augmenter sa taille lorsque l’excitation monte. Il est par ailleurs formé de deux corps caverneux et d’un bulbe accroché à la paroi antérieure du vagin. Si cela vous rappelle quelque chose c’est bien normal. Le clitoris est l’équivalent du pénis. Vous pouvez donc en conclure que les femmes elles aussi ont des érections.

http://31.media.tumblr.com/e1fd9c4b6690e4816efef93278258f8d/tumblr_miz70gVvvQ1qgawlzo1_500.gif

Si vous apprenez à bien connaitre cette zone érogène d’une grande sensibilité, il vous suffira de quelques caresses du bout des doigts puis des lèvres et de la langue pour parvenir à le mettre dans tous ces états grâce à ces 8 000 capteurs sensoriels. Sachez que le pénis n’en compte que la moitié. Chaque femme étant différente, les caresses devront être adaptées. Certaines apprécieront une pression ferme et d’autres ne supporteront pas de caresses directes sur le clitoris, tant il est sensible. Pour ne pas vous tromper testez sa sensibilité avec des mouvements précis et des pressions modérées. Une bonne stimulation clitoridienne dépend toujours de l’expertise des doigts qui doivent être humectés par la lubrification vaginale, par la salive ou par un lubrifiant car il doit «rouler» sous le majeur, le meilleur doigt.

La vulve et le vagin
http://cdn2.crushable.com/wp-content/uploads/2013/12/Bella-getting-into-bed-with-Edward-GIF.gif

Malgré la fascination que nous pouvons tous et toutes avoir pour lui, le clitoris ne doit pas rester l’unique centre d’intérêt. La plupart des femmes ignorent elles-mêmes qu’elles peuvent jouir autrement que par stimulation clitoridienne parce qu’elles n’ont pas assez exploré les zones sensibles de leur vagin. Prenez par exemple la vulve. Elle est aussi très sensible aux caresses et gonfle sous l'effet du désir. Palper la vulve à pleine main est très important pour l’épanouissement orgasmique de la femme. L’intérieur du vagin mérite aussi de l’attention. Peu sollicité, il ne demande qu’à être visité. Il est sensible à une pression relative et à la lenteur contrairement au clitoris. Explorez-le, caressez ses côtés près de l'entrée et n’oubliez pas sa face antérieure où se situe le fameux pont G.

Le fameux point G
https://p.gr-assets.com/540x540/fit/hostedimages/1380402375/782050.gif

Je l’affirme, il n’est pas un mythe. Il se trouve à peu près à 4 cm de l’entrée du vagin, sur sa face antérieure, du côté de l’urètre. Certaines femmes le découvrent par la masturbation et d’autres en laissant un homme l’explorer. La cible est plus facile à atteindre avec le majeur qui pourra sentir une petite zone légèrement striée. Il devra alors la masser de haut en bas en appuyant avec plus ou moins d'intensité en fonction des réactions de la dame. Vous sentirez également que vous êtes sur la bonne voie quand la petite zone se mettra à grossir. La femme pourra alors être surprise par une envie qui pourrait s’apparenter à celle d’uriner mais il n’y a pas tellement de risque, il s’agit juste d’une nouvelle sensation. Il faut surmonter cette peur et se libérer pour ressentir tout ce que le point G a à offrir.

L’orgasme clitoridien ou vaginal
http://media1.giphy.com/media/2KTkOkSt0He12/original.gif

D'après les nombreux sondages réalisés auprès des femmes de tous âges, 80 % d’entre elles seraient clitoridiennes et seulement 20 % s'auto-qualifieraient de vaginale. Mais attention j’ai un scoop, cette grande question serait un mythe pour les spécialistes qui ne font pas de distinction entre les deux types d’orgasmes. Le point de départ de tout orgasme serait toujours clitoridien ! Dans tous les cas, on stimule soit la partie externe, soit la partie interne du clitoris. De très nombreuses femmes ignorent elles-mêmes l’intensité du plaisir que ce minuscule organe peut leur procurer. C’est triste mais des tabous demeurent encore au sujet de l’orgasme et de la masturbation, surtout féminine. Alors messieurs je compte sur vous pour faire avancer le progrès...

Crédit : PCM