Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 1)

Ecrit par

Tout le monde connaît des mythes sur l'amour et le sexe. On parle notamment de "durée" ou de "taille" minimum… Certaines de ces mauvaises interprétations de l'amour peuvent parfois nuire à nos vies amoureuses. De plus, ces croyances erronées reposent sur des idées reçues parfois même sans fondement. Je vous le dis, inutile de nous angoisser inutilement !

Et si nous remplacions des contraintes imaginaires par des satisfactions effectives ? J’espère ici vous aider à abandonner certains mythes en les remplaçant par une vision de l'amour et de la sexualité conduisant à l'épanouissement… Houlala, tout un programme ! Quoi qu’il en soit l’important est de ne jamais généraliser et de vivre nos vies amoureuses comme nous l’entendons sans s’auto-enfermer dans une case. Et si nous nous épanouissions à notre façon ? Ne laissons pas les mythes fausser nos relations. Je vous propose donc de revisiter ensemble 5 mythes qui dérangent. Mais n'oubliez pas de pimenter votre couple avec mes conseils dans ma dernière chronique Have You Met Clara.

Y a que la taille qui compte !

Les hommes disent aimer les femmes avec des proportions du type 90-60-90 alors pourquoi les femmes n’auraient-elles pas à l’esprit un idéal masculin basé sur un rapport mathématique ? Oui, ne nous mentons pas, la taille nous intéresse ! Mais il s’agit tout simplement d’esthétisme et d’harmonie avec le reste du corps. Ce qu’il faut savoir c’est que l’organe principal du plaisir chez une femme, c’est le clitoris ! Or, pour stimuler un clitoris même pas besoin d’un sexe… Une main, une bouche ou objet suffisent ! D’autre part, la zone présumée la plus sensible dans le vagin est le point G, situé à 4 cm près de son entrée. Vous apprendrez aussi que la profondeur d’un vagin au repos est de 8 cm pour atteindre 12 cm en état d’excitation. Voilà de quoi vous détendre !

Enfin pas trop… Rares sont les sexes masculins qui n’atteignent pas cette dimension en érection. Quoi qu’il arrive la séduction ne passe pas uniquement par ces données physiques. Évidement le choix d’un partenaire ou d’un mari repose sur un ensemble de paramètres plus complexes que la taille du sexe. Si vous n’êtes pas satisfait du votre, vous l’êtes rarement, rassurez-vous/comparez-vous en apprenant que la taille moyenne d'un pénis en érection est de 13 centimètres et que sa taille moyenne au repos est d’environ 9 cm. La mauvaise nouvelle c’est que ce paramètre est de loin supplanté par les hommes pourvus d’un buste en V, une particularité très importante auprès de la gent féminine et qui les séduit. Conclusion aux vues des chiffres il vaut mieux un petit zizi qu’un gros ventre. Par contre, je vous en prie, évitez de cumuler...

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 1)
Les hommes se doivent d’être toujours prêts pour le sexe !

Certes, l’idée est très présente dans notre société mais je sais messieurs que vous ne pensez pas (presque pas) qu’au sexe ! En sortant de l’adolescence vous commencez naturellement (pour la plupart) à concentrer votre énergie sur d'autres choses.

Donc rassurez-vous, malgré les idées reçues, un homme normal s'intéresse à la sexualité mais éprouve le besoin que les conditions s'y prêtent. Il peut aussi passer par des périodes où il ne ressent pas beaucoup de désir, se sent fatigué ou de mauvaise humeur. Je me mets à votre place et je trouve insupportable l’idée selon laquelle vous devriez toujours être disponibles sexuellement n’importe où et avec n’importe qui. Et bien vous n’êtes évidemment pas obligé de dire OUI à ces demoiselles même si elles pourraient mal le prendre. Pas le prendre du tout ? (Rrrrro facile)… Pour info, il apparaît également que plus le temps passe, plus le besoin d'amour et/ou d’affection grandit, la sexualité s’en trouve alors plus épanouissante. A bon entendeur... Jetez un coup d’œil à mes 5 tips pour une première nuit réussie pour mettre toutes les chances de votre côté.

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 1)
L’homosexualité est une maladie psychiatrique ?

L'homosexualité n'est pas une maladie psychiatrique ni un crime et a été dépénalisée en France en 1982. L’OMS a supprimé en 1990 l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Sachez également que 3 à 7% de la population se déclare homosexuelle. Malheureusement, de nos jours encore, classer l’homosexualité parmi les crimes et maladies permet de nourrir le discours homophobe des opposants à l’égalité. Sachez que rien dans l’état actuel du droit, dans le discours psychanalytique ou anthropologique, rien de rationnel ou d’objectif ne permet de maintenir un(e) homosexuel(le) dans une situation discriminatoire. Chacun doit pouvoir vivre ses amours et sa sexualité comme il l'entend.

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 1)
Le rythme normal des rapports sexuels, c’est 3 fois par semaine !

Non ! Il n’existe aucune norme en la matière. Certains couples font l’amour tous les jours de leur vie, d’autres une seule fois par semaine ou même par mois. Personne n’est normal ou anormal. L’essentiel est évidemment la satisfaction de chacun. Un couple peut connaitre des périodes de sexualité très intenses suivies de périodes plus calmes, voire d’abstinence, ce qui me semble naturel lorsqu’une relation dure des années, voire toute une vie. De plus, la fréquence des rapports sexuels ne veut rien dire sur leur qualité. Pour ma part, je crois qu’il est préférable de faire l’amour moins souvent mais durant plusieurs heures et de manière (très ? ) sensuelle. Bien sûr ce n’est que mon avis. Chacun ses préférences…

Pour information, il existe tout de même des chiffres qui ne sont cependant qu’une moyenne et de toute façon invérifiables. La plupart des couples disent pratiquer le sexe 1 à 2 fois par semaine, seuls 7% des couples font l'amour 4 fois ou plus par semaine et 1% des couples avouent ne pas faire l'amour du tout. Je vous souhaite simplement de trouver le rythme qui vous convient à tous les deux. Oui… il s’agit aussi de compromis. Vous n’y échapperez pas, l’harmonie parfaite et durable n’est pas simple à trouver. Alors qu'un ensemble de lingerie ou un caleçon sexy et propre (un peu de bonne volonté m****!) peuvent se trouver au coin de la rue. Fastoche l'amour !

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 1)
Avec le temps, le désir sexuel disparaît…

Tout d’abord l’amour va bien au-delà de la sexualité. Et oui, il est possible d’avoir une relation à long terme qui reste passionnelle. Évidemment, dans une nouvelle relation, l’attrait de la nouveauté déclenche le désir sexuel et nourrit la passion que l’on éprouve. Mais il ne faut pas confondre ce sentiment avec l’amour. Bonne nouvelle, une fois que l’illusion des débuts s’estompe, le sexe pourrait même être plus satisfaisant si la relation émotionnelle est véritable. D’après les résultats d’une étude, ce serait les couples mariés depuis plusieurs années qui feraient l’amour le plus souvent et auraient les relations les plus satisfaisantes. Il semble que lorsque la communication est bonne dans un couple, le plaisir sexuel a plutôt tendance à augmenter au fil du temps. Alors tous les espoirs sont permis messieurs, si vous voulez le plaisir, cherchez l’amour, le vrai. Et qui dit vieillesse ne veut donc pas dire abstinence ! Au contraire, 60% des hommes et 64% des femmes entre 60 à 80 ans affirment avoir des rapports sexuels et être satisfaits de leurs fonctions. Ils avouent même que leur sexualité les comble plus que celle de leur jeunesse. Bon ben… on n’est pas couché... et c'est tant mieux !

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 1)