Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 2)

Ecrit par

Depuis la nuit des temps, les hommes et les femmes ont répandu des mythes concernant l'acte sexuel ou tout ce qui s'y rapportait. Et on peut passer une vie entière avec des certitudes douteuses sur qui fait quoi, et qui aime quoi… Il est donc bon, de temps à autre, de faire tomber quelques croyances parfois primitives sur la gaudriole.

La semaine dernière dans ma chronique, Have You Met Clara : Les Mythes de l'amour Partie 1, je vous proposais de remplacer vos contraintes imaginaires par des satisfactions effectives en abandonnant certains mythes. Le but ? Les remplacer par une vision de l'amour et de la sexualité conduisant à l'épanouissement… Je vous propose cette semaine de continuer à démonter "les mythes de l’amour" en regardant derrière les nuages d’incertitude. Essayons donc d’y voir plus clair.

Les phéromones, l’odeur de l’amour !

Les phéromones humaines existent mais suscitent de nombreux débats animés. Leur rôle dans l'attirance des humains envers d'autres humains est controversé parce que les canaux nasaux employés par les animaux pour sentir les phéromones seraient inactifs ou mal identifiés chez les êtres humains. Pendant que les scientifiques tentent d'établir leur rôle dans la sexualité, les célibataires en mal d’amour devraient avant tout soigner leur apparence et leur personnalité. C’est un fait, vos chances d’attirer le sexe opposé seront beaucoup plus grandes en soignant vos bonnes manières plutôt qu’en comptant sur vos signaux chimiques. Les chercheurs qui étudient le pouvoir des phéromones concèdent que leurs effets sont modifiés par les facteurs psychologiques et l'interaction sociale. Inutile donc de vous asperger de phéromones vendues en flacons par l’industrie des produits cosmétiques, la fragrance "miraculeuse" sera toujours moins efficace que votre côté romantique. Laissez plutôt derrière vous de vagues et agréables réminiscences d’un moment à part.

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 2)
La masturbation s'arrête là où l’amour commence...

La masturbation nous permet de découvrir notre corps ainsi que la manière dont il peut nous faire éprouver du plaisir. Connaitre le mécanisme de la jouissance nous donne plus de chance de la trouver à deux. Toutefois il existe plusieurs cas de figure et la masturbation n’est pas ressentie de la même façon par tous. Certains ne la pratiquent que pour combler un manque et compenser l'absence de relation sexuelle. Pour d’autres il s’agit d’un autre versant de la sexualité, un plaisir complémentaire parfois indispensable. Si les hommes se masturbent plus à leur jeune âge, sachez que les femmes se masturbent davantage vers la trentaine. Je le crie haut et fort : halte à la culpabilité ! Allons-y gaiement au rythme de nos pulsions et assumons de n'être que de pauvres pécheurs...

Maintenant que vous ne vous sentez plus coupables, je compte sur vous messieurs pour ne pas en vouloir à votre girlfriend si vous la trouvez sous la douche en compagnie du bon vieux pommeau. Il est juste un accessoire utile toujours fidèle et super efficace. Bon, d’accord, ça fait beaucoup d’adjectifs, mais il n’est que ça. Rien à voir avec la chaleur de votre corps, vos mains caressantes ou encore votre vigueur... Pas de fierté mal placée, vous partagez seulement votre lit avec une demoiselle qui aime jouir... de la vie ! Sachez que 85% des hommes et 45% des femmes avouent continuer à se masturber lorsqu'ils sont en couple. Chez les femmes la masturbation permet de conserver l’humidité et l’élasticité des parois vaginales et fait augmenter la production d’hormones déclenchant le désir. Chez les hommes, elle maintient la réaction érectile. Et vous sinon, ça va ? Consultez également mes 5 tips pour une première nuit réussie.

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 2)
La pornographie a un effet catastrophique pour la sexualité

Pour les plus jeunes d’entre vous qui me liraient, je le dis quand même : ce n’est que du cinéma ! On met en scène des acteurs qui sont choisis pour la taille de leur pénis, hors norme et leurs "exploits" sont à mettre en (grande) partie sur le compte de substances telles que le viagra et parfois même pire. Vous le savez bien, "assurer" durant deux heures est impossible ! Donc pas de comparaison possible avec vos propres aptitudes ! Avoir recours à la pornographie pour choper quelques idées et nous donner de l’entrain n’a rien de dramatique. Je ne pense pas que nos escapades fougueuses sur la toile fassent de nous des personnes moins romantiques. Le problème est de ne pas pouvoir s’en passer !

Plusieurs psychologues estiment qu'une consommation "normale" de pornographie peut avoir des effets positifs sur notre vie sexuelle. Ainsi, surfer sur les sites réservés aux adultes pourrait devenir une activité de couple marrante occasionnelle. "Et si ce soir on se faisait un trip à trois : toi, moi et cette fille qui a l’air plutôt... dispo !" Pourquoi y aurait-il du mal à mettre un peu de piquant dans nos habitudes ? Regarder des films X à deux, pourrait améliorer la fréquence des rapports sexuels. Faites-vous partie des 44,8% des couples qui avouent en mater ensemble ?

Les femmes veulent des hommes capables de faire l’amour toute la nuit…

La durée moyenne d'un rapport sexuel se situe entre trois et sept minutes. Ça va mieux ? Cela dit, voici quelques astuces pour faire durer les plaisir… Pour commencer, évidemment mieux vaut prendre son temps ! Ne lésinez pas sur les préliminaires et essayez de conserver un rythme lent. Cela permet en même temps de retarder l’éjaculation et de ne pas s’épuiser physiquement. Si vous sentez monsieur que le plaisir est à son apogée, stoppez la pénétration pour vous concentrer sur le plaisir de la dame. Vous connaissez la technique du "stop and go" ?

Il s’agit de se retirer de sa partenaire dès que le plaisir est trop haut pour mieux revenir une fois votre souffle repris. Une réaction qui permet de durer plus longtemps, tout en permettant à votre partenaire de vous rejoindre sur l’échelle du plaisir. Avec un cunnilingus, une fellation ? Je ne vais pas tout décider non plus… Changer de position vous évitera la monotonie et vous permettra de faire redescendre le plaisir. Les énergisants (utilisés avec parcimonie) peuvent être d’un grand secours pour tenir toute la nuit. Du soda à la caféine en passant par les boissons stimulantes…Il y en a pour tous les goûts. Dernière chose pour avoir l’esprit libre, mieux vaut ne pas travailler le lendemain !

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 2)
En revanche... Le sexe c’est la santé !

De nombreuses études le confirment, le désir, cette pulsion de vie, et l’accomplissement de ce désir contribuent à notre longévité. Les hommes et les femmes ont des bénéfices à "tirer" des rapports sexuels. Lesquels ?

C’est bon pour le cœur !

Durant le sexe, la fréquence cardiaque augmente, pouvant atteindre 180 pulsations à la minute pendant l’orgasme. Cet entraînement du muscle cardiaque est indispensable. Avoir un orgasme trois fois par semaine pourrait réduire le risque de maladies cardiovasculaires de 50%. Mieux que le step, non ?

C’est bon pour le cerveau !

Vous ne comprenez même pas les règles du jeux de "Questions pour un champion" ? Pas de panique. L’orgasme entretient le cerveau et lui permet de faire travailler toutes ces régions en lui apportant nutriments et oxygène. Je sens que vous préférez le concept… Les endorphines sécrétées pendant l’orgasme ont une capacité analgésique soulageant les migraines et les douleurs corporelles. L’excuse de la migraine n’a donc plus aucun sens ? On a trouvé le remède… De plus, la sérotonine et dopamine procurent une sensation de bien-être. Un cocktail d’hormones qui favorisera un sommeil réparateur et une diminution du stress. Que demande le peuple ?

Le sexe lutte contre le cancer !

Des études ont montré que la fréquence de l’éjaculation était liée à l’apparition de cancers de la prostate. Avec un rythme de trois fois par semaine, le risque de cancer recule de 15%. Les femmes, elles, bénéficient de la production de l’ocytocine. Cette hormone qui nous rend "accro" joue également un rôle dans la protection contre le cancer du sein. Faire l’amour booste la circulation générale et locale. Des relations sexuelles régulières abaissent ainsi les risques de phénomènes inflammatoires qui font le lit des cancers et des maladies cardio-vasculaires. En cas d’abstinence, il est donc conseillé de se caresser. Si c’est de la science alors… On applique !

D’après les organisateurs de la journée mondiale de l’orgasme pour la paix, 100 millions d’orgasmes ont lieu chaque heure dans le monde, ce qui fait 1,5 million par minute. Si ce chiffre augmentait toutes les réactions positives provoquées pourraient nous inciter à être meilleurs envers les autres. Tous aux abris pour la paix dans le monde ! Ne vous reste plus qu'à découdre tous ses mythes avec la femme parfaite.

Have You Met Clara : Les mythes de l'amour (Partie 2)