Have You Met Clara : Sexe BDSM, mais comment peuvent-ils aimer ça ?

Ecrit par

Même si l’on s’attendait à ce que ce soit nul et que du coup, on n'a pas été déçu, on ne peut pas nier que depuis la sortie du fameux film 50 Shades of Grey tout le monde ne parle plus que de sadomasochisme ou plus précisément de BDSM - Bondage, punition, sadisme, masochisme. Au moins un point positif ?

Oui, le film frise l’escroquerie parce qu’on n'a pas eu la dose de perversité que l’on était venu chercher. Une claque sur le cul, une cravate pour attacher les mains et un "bourreau" si gentil et courtois qu’il en devient pathétique. Euh… ouais, et la bestialité c’est pour quand ? Puis, finalement, le film a tout même eu un effet bénéfique puisqu’en sortant des salles, même le plus ennuyeux d’entre nous a pu se dire que la pratique SM n’était pas si terrible que ça et qu’il s’y adonnerait volontiers. Bon alors, pour remettre les choses à leur place, j’ai décidé d’approfondir un peu, histoire de ne pas rester sur cette fade sensation. Parce que si les scénaristes sont passés à coté du sujet, et bien pas nous. Alors le sadomasochisme est-il si énigmatique ? C’est ce qu’on va voir.

Des pratiques sexuelles sortant de la norme

En réalité, le sexe BDSM compte parmi les pratiques sexuelles les plus violentes. Alors pourquoi peut-on aimer se faire mal et/ou infliger des souffrances à des personnes que nous aimons ou pire que nous ne connaissons même pas ? Et bien j’ai découvert qu’une équipe de chercheurs américains de l'université de Northern Illinois avaient étudié la question. La conclusion est sans appel, les pratiques sadomasochistes ne relèvent désormais plus du domaine des pathologies. Mieux connues aujourd’hui, et selon le sérieux DSM5, (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) de L’Association Américaine de Psychiatrie, qui fait autorité, les pratiques BDSM sont simplement considérées comme des pratiques sexuelles sortant de la norme ! Si vous êtes surpris et bien ce n’est qu’un début car sachez que les adeptes de ces pratiques auraient des relations sociales plus solides que des personnes lambdas et qu’ils seraient même plus détendus que le reste des gens. Alors le SM serait-il bon pour le moral et ferait-il du bien ?

Aiiiie, encore !

Comme l’admet James Ambler, diplômé en psychologie de l'université Northern Illinois University, l’idée de "pratiques SM qui font du bien", peut paraître paradoxale. Alors, le psychologue s'est livré à une véritable immersion dans le cerveau des pratiquants sadomasochistes. En passant sur les aspects "techniques" de ses recherches, sa conclusion est claire, les pratiques SM influenceraient l'irrigation du cerveau, et modifieraient par conséquent l'état de conscience de ceux qui s’y livrent…. Le Dr Ambler ajoute : "Une des raisons pour lesquelles ces activités peuvent être aussi extrêmes est qu'elles sont très efficaces dans la redistribution et la fluidité du sang dans le cerveau d'un être humain".

50 Shades of Grey GIFs
La danse des âmes

Encore autre chose… Qui dit sadomasochisme ne dit pas nécessairement pratiques sexuelles. Oui, mais alors que font-ils ? Les chercheurs Ellen Lee et Bred Sagarin se sont eux aussi posés la question et ont découvert une pratique non-sexuelle mais extrêmement douloureuse appelée "danse des âmes". Pour dresser le tableau, les participants sont soit reliés entre eux par des cordes traversant leurs piercings soit directement à un mur ou au sol. Pendant le rituel, les cordes sont tendues au rythme de la musique. Les chercheurs ont réalisé un sondage auprès de 22 adeptes recrutés à l'issue d'un événement SM en Californie. Cinq personnes portant des piercings et qui venaient de "danser", ainsi que neuf "supporters", ceux qui assistent, ont accepté d’y participer. Ces individus ont répondu aux questions des psychologues concernant leur stress, leurs émotions, leurs sentiments lorsqu'ils pratiquent le sadomasochisme et des échantillons de salive ont été prélevés pour évaluer leur taux de cortisol (hormone qui s'élève en cas de stress). Résultat, lorsqu’un avait souffert, son taux de cortisol était bien sûr en hausse mais, étrangement, les participants ont tous avoué se sentir moins stressés. Peut être l’effet recherché est-il le "bien-être" post traumatique… Vous savez, cet état d’apaisement que l’on ressent tous après un gros stress ou une douleur… Les psychologues concluent que "cela fait sûrement partie des effets de conscience que les personnes recherchent lors de ce genre d’actes". En clair, les pratiques sadomasochistes sexuelles ou non-sexuelles influencent l'irrigation du cerveau et cela modifie l'état de conscience des participants ! Il a même était établi que les effets du sadomasochisme se rapprochent de ceux procurés par le yoga, ou de certaines pratiques de méditation. En bref, vous n’avez plus aucune excuse de vous sentir stressés puisque vous connaissez maintenant toutes les solutions !

50 Shades of Grey GIFs
Quelles autres pratiques ?

Dans une étude réalisée auprès de californiens amateurs de BDSM, le bondage, le fouet et la fessée sont très populaires avec 80% des participants les ayant pratiqués. Les autres pratiques sont plus rares mais tout de même 42% s’adonnent aux "jeux électriques", 40% aux "mises en scène avec couteaux" et 27% au très dangereux "jeux d’asphyxie". Les "jeux de flammes" et "jeux de piercing" intéressent 20% des interrogés, les lacérations 14%, les marquages au fer 9% et enfin les scarifications 5%. Bien que perturbants, je trouve ces résultats éclairants puisqu’il apparait que se lacérer, se brûler, s’électrocuter ou s’asphyxient mutuellement procurent du plaisir à bon nombre de personnes … de notre entourage ?


2 commentaires
  • Signaler
    Découvrez www.bdsmrencontre.co m le meilleur site de rencontre BDSM pour faire des rencontres sado-maso sur internet !
  • Signaler
    je trouve cela normal moi LOL j'adore prendre mon mec, le voir couiner....