Hypervenom, maillot du PSG, ses 49 buts... Edinson Cavani résume sa saison 2016/2017 pour Nike

Ecrit par

Le PSG a remporté sa troisième Coupe de France consécutive face à Angers avant de finir sa saison 2016/2017. Pour l'occasion, Edison Cavani est revenu sur son année pour Nike, en parlant de ses buts, de la Hypervenom et du nouveau maillot des Parisiens.

Le Paris Saint-Germain conserve la Coupe de France pour la troisième année de suite après un succès à l'arraché contre Angers (1-0) en finale, ce samedi. Si Cavani s’est battu sur tous les ballons, il a raté pas mal d'occasions. Comme tu l'as sans doute compris, le Matador du PSG ne rejoint pas les 50 buts en 50 matches d’Ibrahimovic la saison dernière. Mais l'Uruguayen a quand même inscrit la bagatelle de 49 buts en 50 rencontres, rien que ça ! Après avoir validé le nouveau maillot du PSG pour la saison 2017/2018, Edinson Cavani est revenu sur son année en parlant notamment de la Nike Hypervenom et de ses nombreux buts.

Hypervenom, maillot du PSG, ses 49 buts... Edinson Cavani résume sa saison 2016/2017 pour Nike

"C’est vrai que cette année tout était aligné pour que je fasse une belle saison: je suis revenu à mon poste avec une paire (Hypervenom) adaptée à mon jeu. On a travaillé sur le confort pour que je puisse rester concentrer sur mon jeu", a expliqué le buteur du PSG qui estime que le nouveau maillot du club de la capitale est "très agréable", avant de renchérir : "Changer pour innover est toujours très positif surtout en début de saison.... J'espère faire de belles choses avec l’année prochaine". A la rédac', on aimerait bien voir Edinson Cavani soulever la Champion's League, et toi ? La suite de l'interview juste en dessous. 

Hypervenom, maillot du PSG, ses 49 buts... Edinson Cavani résume sa saison 2016/2017 pour Nike

Nike : Tu es le 2ème buteur européen cette saison, que s’est il passé? Quels ont été les déclics ?

Edinson Cavani: Le travail et encore le travail t’aide à accomplir de belles choses. Avec mes coéquipiers, nous avons eu de bonnes expériences. Le mérite s'adresse également à l'équipe et tout le staff qui m'ont permis de jouer à mon meilleur niveau comme attaquant. 

N : Pourrais-tu nous résumer ta saison au travers de tes buts:

Le plus beau?

EC: Le doublé en finale de la Coupe de la Ligue face à l’AS Monaco.

Le plus décisif?

EC: celui face à Arsenal. Au début de la saison, en Champions League c’était un super but, très rapide qui te motive énormément.

Le plus inattendu?

EC: Il y en a 49... je ne peux pas me souvenirs de tous (rire)

Le plus collectif?

EC: C'était le but face à Lyon, celui du 2-1. Il restait quelques minutes, nous étions dans notre moitié de terrain. Nous avons récupéré le ballon et nous avons réussi à marquer avant le coup de sifflet final. Cette victoire représentait beaucoup pour le groupe et l’action fût un vrai travail d'équipe.

Le plus rapide?

EC: Celui face à Arsenal, 40 secondes après le début du match.

Le plus acrobatique?

EC: Celui face à Ludogorets au Parc des Princes, sur retournée acrobatique.

Celui dont tu es le plus fier?

EC: Le 4-1 en finale face à l’AS Monaco. Le 4ème but était le plus important pour confirmerla victoire. Ce fût un beau but dont je suis très fier.

Le plus facile?

EC : Celui face à Bastia. Draxler fait une passe à Gonzalo Guedes qui derière me fait une passe et je n’ai plus qu’à la pousser au fond.

Le plus difficile?

EC: C’était face à Bordeaux. C’était une sorte de retournée en dehors de la surface. Le ballon était très bas et est venu directement. C’était en une touche de balle

Crédit : Nike