Imprimantes 3D : Il fabrique un faux distributeur de billets et vole 30 000 euros

Ecrit par

Les imprimantes 3D sont une révolution dans notre paysage. Cependant, certains en ont déjà abusé en fabriquant des faux distributeurs de billets, une arnaque fortement regrettable.

Il y a quelques semaines, nous vous avons proposé un test sur l'imprimante 3D Easy 120. Si cet objet est à priori censé révolutionner notre quotidien, voici une histoire qui va alimenter notre paranoïa persistante. Un homme de 34 ans a utilisé une imprimante 3D dernier cri pour fabriquer un faux distributeur automatique de billets (DAB). C'est Le Parisien qui fait part de cette information dans son édition du vendredi 22 août. L'histoire se déroule dans le sud de la France. L'homme apposait ses façades factices sur de vrais DAB à Nimes et Saint-Ambroix dans le Gard. Il incrustait un lecteur de cartes bancaires dans ses faux distributeurs de billets. Une fois les données récupérées, il les enregistrait sur des cartes vierges. Ensuite, il effectuait des retraits illimités au Cambdoge et en Tunisie.

Plus d'actu sur Imprimantes 3DImprimantes 3D : Imprimer avec plusieurs couleurs c'est possible

Imprimantes 3D : Il fabrique un faux distributeur de billets et vole 30 000 euros

Lorsque la Caisse d'Epargne s'est rendue compte de la supercherie, le préjudice s'élevait déjà à 30 000 euros. Une coquette somme pour un procédé particulier. L'homme a été arrêté à Marseille (Bouches-du-Rhône) après avoir été trahi par sa propre carte bancaire qu'il avait utilisé en guise de test dans l'une de ses fausses façades. Une perquisition a eu lieu dans le domicile de son amie qui l'hébergeait et l'imprimante 3D, mentionnée plus haut, a été retrouvée la bas. Selon les enquêteurs cités par Le Parisien, l'imprimante 3D était d'un "volume imposant". Quant aux façades elles étaient de "très bonne facture et semblaient d’une conception quelque peu différentes" de celles habituellement saisies. Car, oui, l'idée n'est pas nouvelle... L'escroc aurait un complice, toujours en liberté, qui a été filmé en sa compagnie par la caméra de surveillance du DAB de la Caisse d'Epargne de Nîmes. Espérons qu'il soit vite retrouvé. Même si ça reste farfelu, on préfère quand même la dame qui imprime son vagin en 3D et qui en fait un kayak !

Plus d'actu sur Imprimantes 3DImprimante 3D : Test et avis de la rédac' de l'Easy 120Insolite : Après le kayak vagin, elle imprime en 3D des coques de téléphone et bracelets vaginDes sextoys créés grâce à l'impression 3D

Source : Le Parisien, 20minutes