Jennifer Lawrence nue : Sa page Wikipédia piratée, les obsédés du web ne lâchent rien

Ecrit par

La page wikipédia de Jennifer Lawrence a été hackée et la photo de l'actrice a été modifiée par l'une de ses photos piratées. Les obsédés et les malveillants du web ne semblent pas vouloir lâcher l'actrice après qu'elle se soit exprimée dans les pages de Vanity Fair.

Hier, 7 octobre, Vanity Fair US dévoilait que Jennifer Lawrence ferait la couverture de son édition de novembre. Un gros coup pour le magazine et un moyen pour l'actrice de faire le point sur ce Fappening et de boucler l'affaire. Ainsi, Jennifer Lawrence expliquait que ses photos volées était destinées à son ex-petit ami, signifiant qu'étant éloignée de lui durant les tournages, elle préférait qu'il la regarde elle plutôt que du porno. Dans les colonnes du magazine, Jennifer Lawrence condame fermement ce "crime sexuel" et cette "violation sexuelle" ajoutant : "J’ai commencé à écrire des excuses, mais je n’avais rien à me faire pardonner". Des déclarations qui n'ont semble-t-il pas fait plaisir aux hackers ou à d'autres personnes malveillantes qui s'en sont prises à la page Wikipédia de l'actrice et ont changé sa photo par l'une des photos d'elle nue.

Plus d'actu sur Jennifer LawrenceJennifer Lawrence nue : Ses photos volées destinées à son ex-petit ami, "C'était soit ça soit du porno"Jennifer Lawrence seins nus pour Vanity Fair US, bombesqueJennifer Lawrence sexy pour Vanity Fair, ambiance caniculaire (vidéo)

Jennifer Lawrence nue : Sa page Wikipédia piratée, les obsédés du web ne lâchent rien

Un geste clairement provocateur et qui semble vouloir condamner l'actrice pour les photos prises dans le cadre de sa vie intime et privée, ce que l'on appelle le slut shaming. Si l'actrice a craint pour sa carrière, aucun contrat ne lui a échappé et la presse a soutenu l'actrice et les autres célébrités féminines touchées par ce vol. Cette façon de vouloir, une fois plus, stigmatiser les femmes ou les culpabiliser pour le droit qu'elles ont de disposer de leurs coprs montre que la société a encore beaucoup à faire pour l'égalité homme/femme. Rappelons qu'aucun homme (sauf deux, posant avec leur compagne) n'ont été concernés par ce Fappening. Et le meilleur pied de nez qu'a pu faire l'actrice à ses détracteurs, c'est bien de poser à nouveau sexy pour un magazine et des photos qu'elle a choisi de rendre publiques. On retrouve ainsi Jennifer Lawrence seins nus pour Vanity Fair.