Lanvin, agnès b., Officine Generale… Défilés homme fashion week automne hiver 2015 Paris

Officine Generale automne hiver 2015
Ecrit par

Lanvin, agnès b., Officine Generale et Rynshu sont les derniers défiles homme de la fashion week de Paris automne hiver 2015 auxquels la rédac' a assisté. Clap de fin sur cinq jours de présentations.

Lanvin

L'homme Lanvin (défilé printemps été 2015 à redécouvrir) est pressé. Très pressé. Sur la musique Happy House de Siouxsie and thé Banshees, les 43 silhouettes défilent à vitesse grand V dans les Beaux Arts de Paris. Peut être une façon de nous montrer la fluidité des pantalons de costume ou pour faire danser les franges qui terminent les sacs et les écharpes. Lucas Ossendrijver a imaginé sa collection automne hiver 2015 selon ces trois termes "uniforme, individualité et futurisme". On retrouve donc des costumes, du total look gris, du motif prince de Galles ou des laines torsadées. Le parfait uniforme d'un golden boy 2015 bien dans ses pompes aux semelles épaisses. Avec les pantalons coupe flare, le sherling dans les capuches, le cuir effet serpent, les cols roulés sous les chemises, les bombers avec des oeillets tressés d'un fil de cuir en lieu et place des coutures, les colliers dorés sur des cols V et le combo cheveux longs-moustache que portent les mannequins, les années 70 n'ont jamais été aussi proches et désirables. Une inspiration enthousiasmante quand la plupart des collections regardent encore du côté des années 90, du tailoring ou du sportswear. Côté futuriste, on note les t-shirts oversize. On garde quoi ? Les couleurs d'hiver, les pantalons de costume larges et les peaux (lainées, cuir).

agnès b.
Lanvin, agnès b., Officine Generale… Défilés homme fashion week automne hiver 2015 Paris - photo
Lanvin, agnès b., Officine Generale… Défilés homme fashion week automne hiver 2015 Paris - photo
Lanvin, agnès b., Officine Generale… Défilés homme fashion week automne hiver 2015 Paris - photo

Assister à un défilé agnès b. (défilé printemps été 2015 à redécouvrir) c'est se sentir privilégié, tant l'humanité et l'engagement de la créatrice pour les causes qui lui tiennent à cœur transpirent durant sa présentation. C'est toujours dans son showroom du 10 ème arrondissement de Paris que le défilé s'est tenu. Démarre le morceau Stolen Dance de Milky Chance quand le premier mannequin d'un jour défile. Une nouvelle fois, la collection met à l'honneur les pièces incontournables du vestiaire masculin à la sauce agnès b.. Un peu de sportswear avec des baskets en cuir aux motifs colorés psychédéliques et beaucoup d'esprit dandy avec les costumes à carreaux bien taillés, les cols roulés colorés ou encore les foulards imprimés qui ponctuent cette collection cohérente et enthousiasmante. Le Perfecto est réinterprété avec une toile rouge et noire, le Borsalino est remis à l'honneur sur un total look noir et de belles associations de couleurs (brique et moutarde, gris chiné et vert) habillent les manteaux. L'esprit rock, cher à la créatrice, se retrouve par endroits : un manteau en cuir noir, les foulards fins noués autour du cou et une ceinture à grosse boucle sur un pantalon ajusté. Mention spéciale à la cabine (le choix des mannequins, ndlr) avec des mannequins non professionnels et 5 invités de marque : Baxter Dury (musicien), Nicolas Ker (chanteur), Jules Pelissier (comédien), Omar Victor Diop (photographe) et Jean-Marc Mormeck (boxeur). On garde quoi ? L'esprit dandy décontracté.

Officine Generale
Officine Generale automne hiver 2015
Officine Generale automne hiver 2015
Lanvin - Officine Generale automne hiver 2015
Officine Generale automne hiver 2015
Lanvin - Officine Generale automne hiver 2015
Officine Generale automne hiver 2015
Lanvin - Officine Generale automne hiver 2015
Officine Generale automne hiver 2015

Parce que le meilleur moyen de regarder des silhouettes c'est quand même de pouvoir les observer de près, Pierre Mahéo, créateur d'Officine Generale, fondée il y a 3 ans, a choisi une présentation et pas un défilé. Et quel nuancier d'hiver balayant les bleus marine, gris et khaki ! Encore une fois, Officine Generale (défilé printemps été 2015 à redécouvrir) choisit d'habiller l'homme avec des couleurs sobres et des pièces intemporelles : la parka, le caban, le blazer, le pantalon à pinces ou les bottines. Mais ce sont les associations de couleurs et les détails qui modernisent l'ensemble. Citons par exemple un total look gris aucacieux pour un homme, la cravate sous le bomber, un sweat à rayures verticales en molleton, la chemise à pois ou encore la cravate et le blazer taillés dans la même laine duveteuse à carreaux. Sans transformer l'allure et les volumes de ses précédentes collections, Pierre Mahéo avance un nouveau pion sur l'échiquier de l'élégance à la française. Evidemment avec un je-ne-sais-quoi de décontraction, et ce sont les modèles qui montrent le mieux l'exemple, mains dans les poches, l'air cabotin en train d'esquisser quelques pas de danse et ne se privant pas de se déplacer. On garde quoi ? Toutes les silhouettes que l'on booste avec des baskets blanches pour plus de modernité.

Rynshu
Rynshu automne hiver 2015
Rynshu automne hiver 2015
Rynshu automne hiver 2015
Rynshu automne hiver 2015

L'invitation montrait Einstein écrivant sa célèbre équation e = mc2 qui met en évidence l'équivalence entre la matière et l'énergie d'un système. Tout un programme ! Mais l'inspiration de Rynshu, (défilé printemps été 2015 à redécouvrir) pour célébrer ses 30 ans de création, fut l'extraterrestre "Little grey", cette tête d'alien popularisée lors de l'affaire Roswell. Puisque c'est le visage que l'on imagine qu'ont les aliens, Rynshu va user de cette figure dans sa collection. En imprimé all over doré sur des costumes, des revers de manches, des chemises, des foulards ou des tuniques, la tête d'alien est le gimmick de cette collection. Des mannequins masqués de ce visage défileront même, secondés par une horde de modèles. Outre cette nouveauté, on retrouve les classiques de la marque : les silhouettes droites, les pantacourts, les bottines mi-mollet et un vestiaire cross gender, mélangeant ainsi les vêtements d'homme et de femme. Jacquard, soie, cachemire ou fil doré, les matières délicates habillent tant l'homme que la femme. Androgynie revendiquée. Les cuirs d'une extrême finesse, 0,1 à 0,4 mm, font des pantalons des secondes peaux. On retrouve également les strass ou encore les zip, en lieu et place des boutonnières, clin d’œil aux précédentes collections. Lors du finale, les mannequins, aliens et le créateur posent ensemble, un genou à terre. Grisant. On garde quoi ? Le second degré.

Par Lucas Lauer

Crédit : agnès b., meltystyle.fr