Le site Rad a-t-il recours au plagiat des petites marques ? La réponse du co-fondateur

Ecrit par

La polémique avait été lancée par le groupe Tealer qui avait découvert sur le site de vente en ligne Rad des sweats étrangement ressemblants aux leurs. Nous avons joint par téléphone Anthony Serero, co-fondateur de Rad pour savoir si oui ou non son site s’adonnait au plagiat. Réponse de l’intéressé.

Rad, site internet qui met en vente des collections de petits designers, a reçu les foudres de certains créateurs, dont Tealer qui a lancé le hashtag #Enraddinspi. Le site est accusé de s’inspirer largement de certaines collections pour créer ses propres pièces sous la marque Smiley Circus, qui semble n’exister que sur Rad. En effet Smiley Circus n’est pas répertoriée à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle). Mais une marque pour être vendue ne doit pas nécessairement être déposée auprès de cet organisme. Mais elle est alors aucunement protégée et son nom peut être repris et déposé à son insu puisque l’appellation ne lui appartient pas. Mais selon Anthony Serero, co-fondateur de Rad, Smiley Circus aurait fait ce choix et serait une marque "appartenant" à des artistes qui auraient décidé de vendre exclusivement sur le site Rad. Mais lorsque nous demandons à Anthony Serero de nous fournir un contact d'un de ces artistes afin d’étouffer la polémique, il refuse. Il dit ne pas être tenu de divulguer le contact de ses clients.

Le site Rad a-t-il recours au plagiat des petites marques ? La réponse du co-fondateur
Smiley ? Non. Circus ? Oui

Smiley Circus n’existe donc nulle part, seulement sur Rad. Pas de site, pas de page Facebook, pas de compte Twitter, aucune trace. Rien, le néant. Smiley Circus est introuvable. Les créateurs de la marque auraient donc décidé de n’apparaitre nulle part. Étrange stratégie pour une petite marque qui ne soucie donc pas de sa notoriété. Mais Anthony Serero dément. Cette marque existe et elle n’est pas la création de Rad. Le site vend la collection de Smiley Circus et l’aide également côté distribution, marketing, impression, découpes de vêtements. Rad s’occupe donc également de toute la mécanique de cette marque. "Rad n’a pas à vocation de faire du plagiat" nous informe Anthony Serero. "On ne veut pas cannibaliser le marché, on veut simplement apporter une notoriété à des petites marques". Rappelons que ce qui gênait le collectif Tealer, c'était le flou sur cette marque qui serait, selon eux, la propriété de Rad et qui s'en servirait comme une marque qui copie les best sellers des autres petites marques tout en les détournant.

Le site Rad a-t-il recours au plagiat des petites marques ? La réponse du co-fondateur
La limite entre plagiat et détournement

Anthony Serero avoue également ne pas vérifier entièrement si les marques disponibles sur son site ne plagient pas ou ne s’inspirent pas largement d’autres designers. Il vérifie un certain catalogue de marques mais pas toutes. Rad qui avait contacté Tealer pour leur proposer de mettre en vente leur collection sur rad.com n’aurait donc pas fait le rapprochement entre certaines pièces de la marque parisienne et la marque Smiley Circus. Et le KUSH de Tealer transformé en FUCK par Smiley Circus sous exactement le même logo n’a donc pas éveillé la curiosité de Rad. Tealer semblait pourtant faire partie du catalogue de marque connues par Rad. Autre pièce de la collection Smiley Circus qui gênent certains internautes : un pull gris siglé Neuilly avec la même typographie que la marque Pigalle (voir ci dessus). Ce pull "Neuilly VS Pigalle" est également vendu sous la marque Smiley Circus. Bilan de notre entretien avec Anthony Serero : Smiley Circus reste introuvable, Rad connaissait la marque Tealer et, pas farouche, Anthony Serero nous a proposé de nous aider si on voulait créer notre marque. Pour Le co-fondateur de Rad il semblerait que Business is still business at the end of the day. Mais jusqu’où peut aller le détournement ? La frontière entre l’emprunt grossier, le démarquage, le plagiat, l’inspiration semble être très poreuse. Et Rad ne semble pas s’en soucier.

Le site Rad a-t-il recours au plagiat des petites marques ? La réponse du co-fondateur
Le site Rad a-t-il recours au plagiat des petites marques ? La réponse du co-fondateur