Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode

Shaun Ross
Ecrit par

Ça n'a pas pu vous échapper, le mannequin beau et propret est out. La beauté a fini par laisser place à une horde de gueules cassées et de physiques atypiques et la mode s'en est évidemment entichée.

Les mannequins n'ont eu de cesse, au cours des siècles, de faire rêver et de renvoyer une image idéale, ou idéalisée, du corps et de la beauté socialement valorisée. Mais depuis quelques saisons, les physiques beaux et classiques ont laissé la place à des visages plus insolites ou des gueules cassées et abîmées. Dans les campagnes de mode, dans les clips arty ou sur les podiums, des visages que l'on aurait jamais vus auparavant sont légion. Loin d'être considérés comme des freaks, ces mannequins sont sublimés et apportent ce qu'il faut d'audace à la mode. L'avènement de la sale gueule est en marche ?

Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode
Freak is the new chic

Dépasser 1m80, afficher des muscles saillants et tendus, être doté d'un teint halé toute l'année et avoir une mâchoire carrée prête à broyer du verre. Tel est le portrait robot d'un mannequin jusqu'à la fin des années 90. Image lisse et propre, prête à faire bander le papier glacé. Mais le boom de l'an 2000 semble avoir dynamité les codes de la mode et de la beauté. Alors que la barbe, cet incontournable du style, pousse à nouveau sur le visage des hommes qui souhaitent se reconnecter avec leur virilité, un vent de fraîcheur souffle sur les canons de beauté masculins. Out le bellâtre luisant en slip des campagnes Calvin Klein ou Dolce & Gabbana. In la gueule amochée, le nez tordu et les physiques atypiques. En perpétuelle recherche de nouveauté et de nouveaux codes à établir, la mode va couronner ces nouvelles têtes et les rendre incontournables.

Le neo model

La mode masculine a rarement porté au nu des mannequins hommes comme elle l'a fait pour les top féminins, des années 90 notamment. Ainsi, durant les années 2000, les cabines sont peuplées d'hommes indissociables. La silhouette décharnée, le visage émacié et la peau blanche, ces nouveaux mannequins traînent leur silhouette juvénile et glabre des catwalks aux grandes campagnes. Un nouvel ordre établi de mannequins qui jurent avec les physiques imposants et charnus des nineties. Mais parmi cette masse informe d'adolescents, vont se démarquer quelques gueules. Le français Clément Chabernaud, récemment ambassadeur de la collection H&M x Isabel Marant, a imposé son visage anguleux quand Willy Cartier, jeune métisse à la peau claire et aux cheveux longs, enchaîne les contrats et a été récemment choisi par Guerlain pour son mini film "La légende de Shalimar". Mais si ces jeunes hommes détonnent avec les canons de beautés classiques du mannequinat, ils ne sont pas pour autant atypiques. Effectivement, si la mode chérit désormais des belles gueules un peu différentes, elle s'est complètement emballée pour les physiques hors normes !

Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode
L'homme est une femme comme les autres

En 2006, John Galliano faisait défiler des nains, des personnes très grandes, très minces ou obèses lors de la présentation de sa collection et avait fait déposer sur chaque chaise un manifeste "Everybody is beautiful" portant sur le "droit à la mode pour tous" puisque "tout le monde est beau". Une audace dans la mode à laquelle Jean-Paul Gaultier nous a également habitués et qui fuit suivie par bien d'autres exemples. Récemment, Andrej Pejic, un homme androgyne à la beauté troublante, et Casey Leger, une femme à l'allure masculine signée dans l'agence Ford pour homme, ont déchaîné les passions et chacun est devenu un mannequin incontournable. D'autres physiques extraordinaires ont aussi séduit la mode et les milieux artistiques. Rick Genest, surnommé Zombie Boy en raison de son corps entièrement tatoué à la façon d'un squelette, est devenu égérie pour Mugler et a participé à l'un des clips de Lady Gaga. Shaun Ross, lui, un mannequin noir albinos, traîne sa silhouette inédite de défilés en lookbook. Récemment, un autre mannequin français albinos Jeffrey Nkanka fut à l'honneur dans un mini-film intitulé "We are all the same" réalisé par Ankom Dreams. Des agences spécialisées dans les physiques atypiques (Wanted), voire moches (Ugly Models) ne cessent également de recruter des "gueules".

Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode

Doit-on voir dans ce changement une tocade de la mode teintée de cynisme ou les diktats de minceur et de beauté caucasienne sont-ils à jamais abolis ? Ces freaks ont-ils toute leur légitimité ou ne sont-ils qu'un passage, qu'un effet de mode de la mode ? Fashion victim ? Certainement pas. Ces nouvelles têtes et ces nouveaux corps sont bien souvent plus proches de la réalité que le sont des garçons de 16 ans faméliques et au visage triste, d'où l'engouement qu'ils provoquent.

A la Fashion Week printemps été 2014, la rédac' s'enthousiasmait des nouvelles gueules barbues et cabossées qui défilaient chez Maison Martin Margiela ou la marque branchée AMI. A quelques jours du coup d'envoi de la semaine de la mode automne hiver 2014, peut-on s'attendre à découvrir de nouveaux visages singuliers et rafraichissants ? Fingers crossed

Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode - photo
Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode - photo
Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode - photo
Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode - photo
Les incontournables du style : Ces mannequins atypiques adoubés par la mode - photo
Crédit : Jessray Nkanka, Joachim Baldauf, X, ELLE Magazine, Ford Men, Photo magazine, Thierry Mugler, De Fursac, lacoste, New York