Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux

Zara automne hiver 2013
Ecrit par

Comment et pourquoi la chemise à carreaux est-elle devenue une pièce indispensable du vestiaire masculin ? meltyStyle remonte le fil de l'histoire.

Depuis qu'elle s'est habillée de carreaux, la chemise n'est plus restée...sur le carreau(!). Apanage des bûcherons, des cow-boy ou des hipsters ? Mieux que ça, celui des hommes.

Born in the USA

Comme toute bonne pièce à côté de laquelle on ne peut passer, la chemise à carreaux nous vient des USA. Patrie du fast-food, de l'entertainement, de Michael Jackson et de Twitter, l'Amérique s'est érigée comme la nation la plus puissante au monde à travers différents symboles. La chemise à carreaux du "lumberjack" en est un. Mais qui est ce "lumberjack" ? Héros national, le lumberjack est un bûcheron, monstre de virilité qui abattrait presque des arbres à mains nues et auprès duquel la desperate housewive des années 50 vient se blottir. Vous l'aurez compris, la chemise à carreaux n'a pas été créée pour ou par les hipsters de la génération Y mais elle était avant tout, comme n'importe quelle icône du style, un vêtement utilitaire. Epais, chaud et molletonné.

Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux

Dans le grand Ouest, on retrouvait cette pièce sur les cow-boy ou les pionniers. Chapeau Stetson sur la tête, revolver au ceinturon, blue jean et santiag, le cow boy se tient à carreau. Et puisqu'il fait chaud sous le cagnard du Far West, la chemise se voulait plutôt fine, en coton ou en flanelle.

Punk is not dead

Si elle se ringardise durant les années 60 et 70, la faute aux preppy et aux hippies, la chemise à carreaux repointe sa gueule géométrique à la fin des années 80, début des années 90. A une époque où le grunge et le rap se développent et couvent les prémices de deux révolutions musicales, la chemise à carreaux est adoptée et se veut l'étendard des anti-conformistes. Ainsi, de l'icône Kurt Cobain aux stars montantes du rap, la chemise à carreaux transcende les genres et ses lignes mettent tout le monde d'accord. Vêtement cool et jeune par excellence, elle se démocratise rapidement et capture l'essence de cette génération. Plus nineties tu meurs, la chemise à carreaux traine dans les films, les clips et les séries des années 90. Mais si son motif répétitif et et hypnotique traduit une certaine rigidité, la façon dont la chemise est portée est symbole de désinvolture : poches arrachées, manches découpées, coupe ultra-large, nouée autour de la taille, tout est permis.

Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux
Hipsters gonna hip

Années 2000. La chemise est sur le carreau. Oubliée et désavouée, elle termine en chiffon et personne ne la porte, sauf les ringards. Mais s'il y a un terreau fertile au renouveau fashion, c'est bien le désuet. Suivant le schéma du serpent qui se mord la queue, la mode tourne toujours en rond, ou plutôt en carreaux. Effectivement, depuis quelques années, rien n'a été plus tendance que le carreau. Carreau pour tous. Carreau partout.

Les baby rockeurs des années 2000 comme BB Brunes, Naast ou Razorlight chérissent cet icône du style. Les hipsters, qu'on ne présente plus, ne jurent que par ça. Dénichées dans les bacs des solderies ou dans les fripes amidonnées de Williamsburg à Brooklyn ou de Brick Lane à Londres, les chemises à carreaux refont surface et se glissent sous les perfectos usés, les vestes en jeans trouées et les vestes blazers étriquées. Apanage et signe de reconnaissance de cette confrérie pas si secrète que forment les hipsters, la chemise à carreaux regagne du terrain et envahit de son coton ou sa flanelle les étals des grands magasins. Pas une semaine ne passe sans que H&M ou Uniqlo sortent une énième déclinaison du carreau ou sans que de nouveaux adeptes rallient le mouvement et adoptent la chemise à carreaux.

Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux
Come-back !

Et puisque les créateurs eux-mêmes, comme Alexander Mc Queen, Vivienne Westwood ou Dries Van Noten, usent et abusent du carreau sous toutes ses coutures, pourquoi s'en priver ? Dans sa déclinaison punk, rock, hipster ou meme preppy, la chemise à carreaux convainc toujours. Il n'est plus nécessaire de garder cette pièce pour les casual friday ou les sunday feignasses, la chemise à carreaux est prête pour toutes les occasions. Alors certes, les aficionados d'un certain regain de la mouvance grunge la portent autour de la taille, mais glisser une chemise à la facture de bonne qualité et au carreau discret sous un blazer et la porter avec un chino fera toujours son petit effet. L'incontournable tartan attirera l'oeil des écossaises et ceux qui tenteront le motif pied-de-poule seront surpris de toutes les personnes qui loueront leur élégance et leur audace.

Encore démodée il y a quelques années, la chemise à carreaux s'est imposée en transcendant les générations et les couches sociales. Dénominateur commun à tous les hommes qui la portent au premier degré comme au second, elle ne vous lâchera pas de sitôt. Les chemises à carreaux, vous les aimez comment ?

Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux - photo
Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux - photo
Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux - photo
Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux - photo
Les incontournables du style : La chemise oui, mais à carreaux - photo
Crédit : DR, Zara