Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

Ecrit par

Prenez un instant pour compter le nombre de paires de jeans portées par votre entourage immédiat. Vous obtiendrez un nombre important, si important qu'il prouvera encore une fois que le jean est le plus incontournable des incontournables du style.

Acid washed, bleached, stone washed, used, droit, slim, skinny, flare, bootcut ou boyfriend, le jean connaît une foule de déclinaisons que les plus branchés d'entre nous ne connaissent pas dans leur intégralité. Un jean ? Plus classique tu meurs. Trait d'union entre toutes les classes sociales, les nationalités, les âges, les sexes, le jean est l'anti tenue folklorique. Le jean est apatride, asexué, aussi global que peut l'être la mode aujourd'hui. Le jean a succombé à toutes les fantaisies et résisté aux audaces techniques les plus déjantées. Véritable cobaye du progrès textile, le jean est parfaitement indétrônable, bref, incontournable. meltyStyle se devait donc d'étudier de près cette success story et percer le mystère d'une longévité sidérante.

Jean's genesis

Si le jean est définitivement lié à l'image des Etats-Unis, l'histoire de cette pièce débute en Italie où est fabriquée, à Gênes, une toile de laine et de lin assez résistante pour fabriquer des voiles pour les navires ou des bâches. A son arrivée dans le Nouveau Monde, son nom s'anglicise et par la phonétique, la toile de Gênes devient le jean.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

En 1853, Levi Strauss, jeune immigré bavarois, possède une entreprise de tissu aux Etats-Unis et va fournir à Jacob David ce tissu en toile de jean pour qu'il fabrique les pantalons solides et ultra-résistants pour les pionniers de la ruée vers l'or. David aura l'idée d'utiliser des rivets de cuivre pour maintenir le pantalon aux endroits fragiles : le jean est né. A la recherche d'un partenaire, il se tourne vers Levi Strauss et tous deux obtiennent un brevet pour l'idée du rivet.

Les deux associés vont alors abandonner le lourd tissu italien pour le remplacer par une toile à armure de serge en coton, évolution du sergé de Nîmes dont l'anglicisation a donné lieu au mot denim.

Le denim, coloré par des bains d'indigo, donne naissance au blue jean.

A l'époque, la production de la toile denim est locale et permet la co-existence de plusieurs marques sur le territoire américain. La demande croissante des vêtements de travail incite d'autres marques à se lancer dans la production. Des entreprises comme Carhartt en 1884, Lee en 1889 ou Blue Bell, futur Wrangler en 1904 démarrent leurs activités à cette période faste.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

L'iconique 501 sera sur le marché en 1890.

Le jean, au cours des décennies, va prendre la forme qu'on lui connait. Si les passants de ceinture ou la braguette nous paraissent aujourd'hui indispensables, ceux-ci ne sont apparus que, respectivement, en 1922 grâce à Levi's et en 1925 chez Lee.

Après la crise 1929, le jean, robuste et solide, est adopté par les paysans et les travailleurs puis, dans le cadre du New Deal, les déshérités se verront offrir des salopettes en toile de jean. Rapidement, la toile indigo séduit les étudiants et les artistes, puis les créateurs l'introduisent dans les gardes robes, féminines tout d'abord.

De la toile sur la toile

Les médias vont littéralement starifier le jean. Le cinéma va populariser le jean grâce aux films de genre. Le western, qui connait un succès énorme au début des années 30 va élever le jean au rang de pièce iconique avec John Wayne. Viril et increvable, le jean gagne en sexyness auprès d'un public jeune et populaire. Les radios, dont le succès est important à l'époque, vont également contribuer au phénomène du jean avec les radios country. Le jean sera associé pour longtemps à cet univers typiquement américain. L'American Way Of Life avait trouvé son emblème. Un jean, véritable bleu de travail, datant de 1879 s'est ainsi vendu 150 000 $ aux Etats-Unis il y a quelques années.

A chacun son jean

Avec le tee-shirt, les GI amènent en Europe le jean et cette pièce sera vite adoptée par une génération d'après- guerre qui idolâtre James Dean, Marlon Brando et la contre culture dans laquelle se retrouve cette jeunesse désoeuvrée.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

Economique et facile à produire le jean collera rapidement aux lois de la société de consommation naissante. Diffusé rapidement et largement, le jean vêtira toutes les classes laborieuses et s'imposera comme LE basique du XXème siècle.

Comme tous les classiques un peu ternes le jean subira toutes sortes de détournements plus ou moins revendicatifs.

La génération hippie en fait par exemple un pantalon patte d'éléphant customisé de motifs floraux, de broderies, de peintures ou du symbole peace and love afin de décoincer ce vêtement plutôt rude.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès
Denim explosion

Les stone-washed, ces jeans délavés à la pierre ponce apparaissent en 1978. La charnière des années 70/80 verra l'explosion du jean avec des designers comme Helmut Lang ou Calvin Klein. Ce dernier a d'ailleurs revendiqué l'aspect sexuel et sensuel de cette pièce sans genre en créant une image de marque autour de cette idée. C'est cette sexualisation du jean qui en fera une la fringue jeune et cool pour toujours.

Même si les années 80 lui ont fait quelques infidélités avec le slack, ce pantalon fin et léger n'a pas su retenir la vague jean des années 90. Le jeunisme de ces années pop et healthy ont hissé le jean à un niveau inimaginable. Aussi répandu que les canettes de Coca ou les Big Mac, le jean envahit les vestiaires du monde entier sans aucune exception. Il détrônera avec insolence les coutumes vestimentaires les plus établies.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

Les chiffres ne faiblissent pas lors des années 2000. Si Levi's et quelques autres marques historiques made in America restent encore en place, c'est la marque française Rica Lewis qui est, en 2002, le numéro un du marché de la grande distribution avec une part de marché s'élevait à 20%.

En mode ecolo

Les années 2000 marquent l'avènement de l'importance de l'éco-responsabilité dans les lignes de mode. Les dangers de l'utilisation des produits pour le délavage ou les quantités importantes d'eau utilisées pour la culture du coton et la fabrication du jean sont au cœur de la création. Levis par exemple lance sa ligne Water < less qui a permis d'économiser 16 millions de litres d'eau. D'autres jeans éthiques voient le jour comme la ligne WattWash des Français Marithé + François Girbaud qui utilise le délavage via le laser et non plus la pierre ponce, réduisant l'impact écologique de 150 litres à 5 litres pour une paire de jeans.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

Début 2010, Levi's et H&M s'engageaient à mettre un terme aux techniques de sablages pour l'effet usé de leurs jeans, une technique manuelle aux conséquences graves sur la santé des ouvriers.

Jean pour tous

Aujourd'hui le terme de jean est utilisé pour tous les pantalons qui en ont l'apparence ou la couleur, pourtant le jean fabriqué en véritable denim se fait minoritaire sur le marché du jean. Les marques de fast-fashion comme Zara, H&M ou Uniqlo proposent leur version de ce qu'ils nomment jean, bien que la toile denim n'en soit pas la composante. Mais pour beaucoup l'importance réside dans l'authenticité visuelle du jean alliée au confort et à l'élasticité que proposent les nouvelles matières.

Les grands noms du jean comme Levis, Wrangler ou Rica Lewis continuent encore aujourd'hui de dominer un marché concentré où d'autres marques tirent leur épingle du jeu. Diesel, Guess, Dsquared 2 ou Gstar Raw font aujourd'hui partie des grands jeanners qui se sont fait leur place dans le monde de la toile indigo. Les grands noms de la couture aussi ont donné leur version du jean sur les catwalks 2013, notamment Chanel ou Gaultier qui proposent le jean dans sa version authentique après quelques années sous le patronage du color block.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès

En 2013, cet incontournable du style masculin tend à revenir à son essence originale. La toile japonaise ou chinoise, teinte avec une profondeur inégalable commence à gagner la ferveur des branchés qui se targuent d'acquérir des pièces de collection, authentiques et increvables.

Ces allers-retours, ces fluctuations n'ont jamais réussi à dissuader l'ensemble de la population mondiale à porter un jean au quotidien. Mieux que ça, le jean est devenu une seconde peau parfaitement protéiforme qui ne raconte que ce que chacun veut bien lui faire dire. Preuve que le jean est un vrai symbole de liberté.

Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès - photo
Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès - photo
Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès - photo
Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès - photo
Les incontournables du style : Le jean, 150 ans de succès - photo
Crédit : X, Marithé et francois Girbaud, Levi's

9 commentaires
  • tous mes voeux thiteu.blogspot.com
  • Ultra méga cool ! Vive le jean et vive Sylvain
  • superbe article
  • SUPER VRAIMENT
  • Je connais enfin l'histoire de ce qui habille mon cul !