Les incontournables du style : Le perfecto, histoire d'un dur à cuir

Le Perfecto Schott, une icône
Ecrit par

meltyStyle vous décrasse le cerveau avec l'histoire de la plus rock de nos fringues, le perfecto. Il sonne comme parfait ? C'est normal, il l'est !

Les femmes racontent que glisser ses pieds dans une paire de Louboutin ou se faire mouler le corps par une robe Alaïa est une expérience à part, une initiation à la découverte de son propre corps. Nous, les mecs, avons aussi notre pièce fétiche qui change tout, le Perfecto. Il est lourd, il est court, il sent fort et il est sombre, mais il est surtout une icône de la mouvance rock et punk. Découvrez l'histoire derrière la légende.

Résistant, solide, durable

Irving Schott, immigré russe à New York, a créé son entreprise de vêtements de pluie avec son frère Jack. Bon an mal an, les deux frères roulent leur bosse et leur petite affaire ne connait pas la crise. C'est d'ailleurs avant celle de 29, qu'on passe une commande à Irving : une veste de motard résistante, solide et durable. Il se fournit alors en cuir de vache et dessine, cigare à la bouche, la veste qui deviendra une icône. S'il est utile de préciser que ce bon vieux Irving était un grand amateur de cigare, c'est pour expliquer l'appellation "Perfecto" qui fait beaucoup parler. Le cigare fétiche d'Irving s'appelant "Perfecto", le créateur donnera ce nom à sa veste. Destinée aux motards et tenant son nom d'un cigare de contrebande - rappelons que l'on est en pleine Prohibition - il est inscrit dans l'ADN de cette veste qu'elle sera portée par de véritables loubards. A l'époque, elle se vend 5,50 $.

Symbole d'une jeunesse rebelle

Apanage des motards jusqu'à la seconde guerre mondiale, le Perfecto va très vite trouver une résonance politique avec la Beat Generation, immortalisée sur le papier par Jack Kerouac dans "On the Road" et au cinéma par James Dean ou Marlon Brando. Cette génération, qui sort de l'atrocité de la guerre, a besoin d'une échappatoire. Le rock et les bandes de motards deviennent légion et la veste Perfecto est leur étendard. Adeptes de la castagne dans les bars, de la musique qui envoie et des sensations fortes, ces blousons noirs deviennent le symbole d'une jeunesse rebelle et à contre courant. Icônes dangereuses et magnétiques, les porteurs du Perfecto fascinent et sont vite copiés. Un tel engouement verra le jour que de nombreux établissements aux États-Unis et en Angleterre interdiront le port du Perfecto bien trop revendicatif.

Plus que jamais

Les hippies et leur slogan d'amour et de paix entament sérieusement la popularité du mouvement rock. Les esprits se calment, la masse abandonne le Perfecto mais les vrais de vrais ne quittent pas leur cuir. Puisque les hippies, leurs cheveux longs et leurs bons sentiments n'ont pas réglé les problèmes, le mouvement punk entend bien s'en charger. Porté aux nues par les Sex Pistols et son illustre chef de rang Sid Vicious ou par les Ramones, le Perfecto s'encanaille plus que jamais. Badges, épingles à nourrice, écussons, clous, pin's, tout est bon dans la customisation pour habiller et personnaliser son Perfecto devenu aussi commun qu'une conquête de Mick Jagger. En France, c'est le chanteur engagé Renaud qui déboule, textes forts dans la bouche, coude au bar, bandana au cou et Perfecto sur les épaules.

Piocher dans le vestiaire rock

Le Perf' file droit durant les décennies suivantes, respectant sa légende et porté par les motards et les voyous. Mais les créateurs, jamais contre l'idée de piocher dans le vestiaire rock, s'amourachent du Perfecto et nous le ressortent en mode couture. Le cuir se fait plus souple, les couleurs plus chatoyantes et les coupes plus cintrées. Tout est fait pour séduire les moins aventureux d'entre-nous et ceux qui ne feront jamais grincer le moteur d'une Harley Davidson. Et ça marche ! Si Schott continue de tenir le haut du panier question vente (le prix du Perfecto a été multiplié par plus de 80 depuis sa création), toutes les marques de prêt-à-porter proposent leur version cheap du Perfecto et les créateurs, Hedi Slimane, Jean-Paul Gaultier et Dior en tête, taillent cette diabolique icône dans les cuirs les plus précieux. Aujourd'hui débarrassé de ses connotations bagarreuses, le Perfecto peut transcender les genres, les âges et les classes sociales.

Alors quitte à choisir une icône, choisissez l'incontournable cuir Schott, resté inchangé depuis sa création. Peut-être est-ce là la véritable marque des légendes, et comme le disait Renaud "T'as un blouson Mecton l'est pas bidon". A vos de jouer les canailles ! Aimez-vous les Perfecto ?

Crédit : DR