Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks

Ecrit par

Devenu indispensable le sweat-shirt n'était pourtant pas bien parti. Son but premier ? Absorber la transpiration. Sa destinée ? Devenir l'une des pièces mode les plus courtisées et réinventées de ces dernières années.

Quand les températures commencent à baisser il est celui vers qui on se tourne. Étape préliminaire avant les gros pulls d'hiver, le sweat truste le haut du pavé durant l'automne, mais pas que. Des camps militaires des années 20 aux catwalks internationaux, décousons ensemble le fil de coton de l'histoire du sweat-shirt...

Tu viens d'où ?

Comme toutes les grandes icônes du style qui proviennent du vestiaire sportif ou militaire, le sweat-shirt n'échappe pas à cette règle. Son nom vient de l'anglais et signifie "maillot pour transpirer". Peu avenant, non ? Ainsi, ce pull à manches longues en coton ouaté ou molletonné date des années 20 et servait à l'entrainement des sportifs américains. A l'époque, il se substitue aux pièces en laine utilisées jusqu’alors. Plus léger et résistant, le sweat-shirt est adopté rapidement par les sportifs tant pendant l'effort qu’après l'entrainement.

Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks

Mais si l'on connait ses origines, on ignore sa paternité. Il faut dire qu'ils sont plusieurs à revendiquer l'invention de ce vêtement utilitaire. Selon certains, Fruit of The Loom aurait été le premier sur ce marché, la marque Jerzees, aujourd'hui filiale de Russel Brands LLC, dit l'avoir créé en 1926, d'autres glorifient Champion pour la création de cette pièce quand Russel Athletic revendique la conception du sweat-shirt 100% coton dès 1919. Si on ignore qui en est le géniteur, on sait qui a pris sous son aile cette pièce brute et dénuée de tout charme pour l'amener sur le chemin de la réussite. Russel Athletic, en plus d'une création 100% coton, va créer, dans les années 50, un sweat-shirt mélange de coton et de polyester. C'est d'ailleurs le mélange de ces deux fibres, l'une blanche et l'autre noire, qui crée cet iconique gris chiné que l'on va s'arracher cinquante ans plus tard.

Les équipes sportives, les universités et le monde militaire adoptent le sweat-shirt et le personnalisent grâce aux techniques de flocage, élaborées dès les années 30, qui permettent d'imprimer le tissu.

Acceptable in the 80's

Durant les eighties, le sweat-shirt devient un fétiche sport. Avec l'avènement des salles de sports, des centres de remise en forme et le sport perçu comme un plaisir, le sweat-shirt revient sur le devant de la scène et sert, plus que jamais, sa fonction. Comme son coton le permet, le sweat-shirt absorbe la sueur des millions de jeunes obsédés par leur corps et l'effort physique. Manches chauve-souris, resserré à la taille, couleurs criardes, le sweat va tout voir, tout supporter. Aujourd'hui considérés comme des reliques d'un autre âge, ces sweat 80's peuplent les bacs des friperies ou des solderies. A la même période, quelques créateurs vont s'essayer au sportswear à l'instar d'agnès b.

Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks

Un style, adopté en total look avec le combo sweat-shirt / jogging / basket, qui deviendra l'uniforme des mouvances street et hip-pop qui émergent durant les années 90.

Sweat couture

Il faudra attendre le boom de l'an 2000 pour que les esprits se remettent en place et que les créateurs s'attaquent véritablement à la réhabilitation du sweat-shirt, alors banalisé et cheap. "Pour nous, le sweat-shirt est une icône du XXe siècle, au même titre que le jean 5 poches. On le trouve dans toutes les garde-robes. Cela touche directement notre travail puisqu'il consiste à réfléchir sur les éléments qui engendrent un vêtement classique. Ensuite, nous élaborons notre propre traduction. D'ailleurs, le fait de mixer un sweat-shirt avec une chemise et une cravate correspond bien à notre façon de nous habiller en privé. Et nous aimons cette idée de parler de la silhouette business de manière casual." dixit le duo Viktor & Rolf. Avec la dernière crise économique, les marques et les créateurs ont besoin de produits d'appel pour gagner de nouvelles parts de marché ou relancer l’intérêt de leur clientèle. Ainsi, Kenzo, sous la direction artistique de Humberto Leon et Carol Lim, fondateurs d'Opening Ceremony, lance les sweat-shirt tigre et leurs déclinaisons et crée un véritable engouement. Rois des street-style, le sweat Kenzo et son cousin, le Rottweiler par Givenchy, restent l'une des plus grosses réussites mode de ces dernières années.

Sweat pour tous !

Des marques vont même construire leur notoriété grâce au sweat-shirt. Le collectif BWGH, pour Brooklyn We Go Hard, se lance sur le marché avec un sweat éponyme et gagne le cœur des hipster parisiens, puis du monde entier. Facile à produire et bon marché, le sweat envahit littéralement les rayons des marques de prêt-à-porter, de H&M à Zara en passant par Monoprix. Les marques plus haut de gamme aussi fleurent le bon filon et proposent une déclinaison plus luxueuse du sweat-shirt : ACNE, A.P.C., Alexander Wang, AMI, Dris Van Noten, les boutiques et les concept-store ne désemplissent pas de sweat-shirt en tous genres. A vous de trouve le votre !

Valeur sûre, le sweat-shirt est devenu un indémodable. Aussi légitime que la chemise à carreaux, le jean ou les Stan Smith, le sweat-shirt est indispensable. Etes-vous un adepte des sweat-shirts ?

Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks - photo
Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks - photo
Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks - photo
Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks - photo
Les incontournables du style : Le sweat-shirt, des salles de sport aux catwalks - photo