Lost in America : La côte pacifique

Encore l'océan
Ecrit par

La côte pacifique est quasi déserte, sauvage et exceptionnellement belle entre San Francisco et Los Angeles, mais faisons d'abord un tour dans la Napa Valley.

En bon Français, la papille critique, après San Francisco nous avions comme projet de faire un crochet au Nord de la ville par la Napa Valley, la principale région des vins Californiens. Vérification faite, les vins californiens sont bons mais la dégustation payante. Pour ce qui suit, j'ai presque envie de dire : "et là, c'est le drame !". Rien de grave bien sûr, mais après une matinée dans la Napa Valley, la voiture décide de ne plus avancer sans dégager d'incroyable volutes de fumée.

Et oui, comme Moët et Chandon, les champagnes Français font aussi leurs mousseux et leurs vins Californiens, il sont même précurseur dans la région.
Et oui, comme Moët et Chandon, les champagnes Français font aussi leurs mousseux et leurs vins Californiens, il sont même précurseur dans la région.
Des oliviers... Cet arbre très particulier, aux bois noueux et aux racines très résistante, pouvant donner naissance à de nouveaux oliviers pendant des siècles voir des millénaires, ne pousse qu'en trois endroit sur terre : le tour de la Méditerranée, l'A
Des oliviers... Cet arbre très particulier, aux bois noueux et aux racines très résistante, pouvant donner naissance à de nouveaux oliviers pendant des siècles voir des millénaires, ne pousse qu'en trois endroit sur terre : le tour de la Méditerranée, l'A

Après une brève visite de la Napa Valley, qui m'a rappelé ma Provence natale, nous passons donc les journées du 23 et du 24 novembre dans la ville de Napa à attendre que le garagiste veuille bien réparer notre bolide défraichi et que celui qui nous l'a loué veuille bien payer les réparations comme promis. Nous réalisons alors à quel point ce pays n'est pas fait pour les piétons. Il faut faire des détours de près d'1 Km pour traverser une rue et les trottoirs sont quasi inexistants.

Nous sommes arrivés après les vendanges. Plus de raisins, mais de belles vignes aux couleurs de l'automne.
Nous sommes arrivés après les vendanges. Plus de raisins, mais de belles vignes aux couleurs de l'automne.
Vue depuis la ville de Napa
Vue depuis la ville de Napa

L'expérience n'est cependant pas inintéressante. Napa est une belle région et les gens y sont tout à fait adorables. Il nous a suffit de nous rendre dans le café le plus proche pour trouver où dormir, où manger et avec qui discuter un peu. Quelques bières, quelques rires et quelques nachos plus tard, nous voilà parti pour un motel plutôt correct depuis lequel vous ai raconté notre passage à Yosemite le lendemain matin. Et à partir de maintenant, je vais utiliser un effet de style bien connu pour vous raconter la suite, une figure que je n'ai presque pas employée depuis le début de cette chronique : l'ellipse temporelle. Il y'a trop à dire sur la Californie...

L'aquarium de Monterey.
L'aquarium de Monterey.
L'aquarium de Monterey.
L'aquarium de Monterey.

Du 24 au 27 nous nous reposons un peu Dans la calme petite ville de Monterey. Nous en profitons pour passer dans Carmel, une petite ville qui marque l'entrée de Big Sur, (140 km de route à flanc de falaise qui surplombe l'océan pacifique jusqu'à San Simeon) et nous faisons un crochet par l'extraordinaire aquarium de Monterey.

Cet animal incroyable aux allures végétal est l'un des nombreux hippocampes de l'aquarium
Cet animal incroyable aux allures végétal est l'un des nombreux hippocampes de l'aquarium
Lost in America, road trip à travers les USA - Vue de l'extérieur de l'aquarium de Monterey
Cet animal incroyable aux allures végétal est l'un des nombreux hippocampes de l'aquarium
Lost in America, road trip à travers les USA - Carmel-By-The-Sea
Cet animal incroyable aux allures végétal est l'un des nombreux hippocampes de l'aquarium

La voiture marche mais elle chauffe un peu trop. Il y a une fuite dans le radiateur, nous devons donc le remplir d'eau régulièrement. Heureusement la température n'est pas très élevée mais une certaine appréhension commence à nous gagner concernant Los Angeles, Las Vegas et le désert que nous allons traverser par la suite. Une voiture qui surchauffe dans le désert ce n'est vraiment pas idéal. Le jeudi 26 novembre les américains fêtent Thanksgiving (repas traditionnellement composé d’une dinde, animal tout juste découvert par les premiers Européens dans le Nouveau Monde) en famille, le lendemain nous partons.

Il y'a des routes que l'on aimerait arpenter chaque jour
Il y'a des routes que l'on aimerait arpenter chaque jour
Lost in America, road trip à travers les USA - Vue sur la Highway 1
Il y'a des routes que l'on aimerait arpenter chaque jour
Lost in America, road trip à travers les USA - L'océan pacifique...
Il y'a des routes que l'on aimerait arpenter chaque jour
Lost in America, road trip à travers les USA - Malgré l'eau froide, il y a toujours un surfeur quelque part en Californie
Il y'a des routes que l'on aimerait arpenter chaque jour

Après cette période creuse et un peu angoissante, nous prenons finalement la route pour la cité des anges. Los Angeles nous attends, mais nous devons d'abord traverser Big Sur par la Highway 1, célèbre pour ses points de vue incroyable sur le Pacifique. Il ne nous faut pas beaucoup de temps pour comprendre ce qui rend cette route si connue. 140 km pour faire connaissance de la plus belle manière avec la côte Ouest des États-Unis. 85 miles pour en prendre plein les yeux. Une demi journée de route pour que s'inscrive à jamais dans nos mémoires ces paysages irréels.

Le Nepenthe. A l'origine c'est une "cabane" offerte par Orson Welles à sa femme Rita Hayworth.
Le Nepenthe. A l'origine c'est une "cabane" offerte par Orson Welles à sa femme Rita Hayworth.
Lost in America, road trip à travers les USA - La vue depuis le Nepenthe
Le Nepenthe. A l'origine c'est une "cabane" offerte par Orson Welles à sa femme Rita Hayworth.
Lost in America, road trip à travers les USA - Des éléphants de mer qui font une petite sieste au soleil...
Le Nepenthe. A l'origine c'est une "cabane" offerte par Orson Welles à sa femme Rita Hayworth.

Vers midi nous passons Big Sur et nous découvrons une autre merveille, humaine cette fois. Après cette superbe route du pacifique, nous arrivons à San Simeon. Nancy, qui nous avait accueillis lors de notre retour à San Francisco, nous a expliqué qu'à cet endroit nous pourrions trouver le Hearst Castle, une sorte de "mini Versailles" à l'américaine. William Randolph Hearst, un magnat de la presse américaine au début du 20ème siècle, a décidé de faire construire la maison, ou plutôt le château de ses rêves, sur une colline avec vue sur le pacifique qu'il a appelé "la colline enchantée."

Piscine extérieur au style antique et à la vue imprenable...
Piscine extérieur au style antique et à la vue imprenable...
Lost in America, road trip à travers les USA - Petite piscine intérieure pour les mauvais jours.
Piscine extérieur au style antique et à la vue imprenable...
Lost in America, road trip à travers les USA - Rien ne vient perturber la vue sur l'océan depuis le Hearst Castle
Piscine extérieur au style antique et à la vue imprenable...

Cette demeure représente sans aucun doute le rêve de la plupart des gens. Imaginez. Non seulement il s'est payé la colline pour y faire bâtir son château, mais il a aussi acheté suffisamment de collines autours pour s'assurer de ne voir aucune autre construction dans son champs de vision. Hearst est allé jusqu'à faire reconstituer des constructions espagnoles ou françaises, voir à démanteler des parties de châteaux européens pour les greffer à sa bâtisse tout en accumulant un nombre impressionnant d'œuvres allant de l'antiquité égyptienne au 20ème siècle.

Hearst Castle comporte plusieurs maisons d'une dizaine de pièces et une bâtisse pricipale de 12 pièces
Hearst Castle comporte plusieurs maisons d'une dizaine de pièces et une bâtisse pricipale de 12 pièces
Nous longeons de nouveaux le Pacifique pour rallier Los Angeles
Nous longeons de nouveaux le Pacifique pour rallier Los Angeles

Hearst s'est donc payé le luxe absolu de dominer un morceau de cette sublime côte pacifique, la terre étant la sienne à perte de vue, un peu comme un seigneur du moyen âge. Après cette visite nous partons vers Los Angeles accompagnés par le soleil couchant, la tête pleine de belles images de château et d'océan turquoise. C'est de là que j'ai pu vous parler de l'avant-première de The Lovely Bones, mais je vous raconterai la prochaine fois comment après avoir visité Hollywood nous nous sommes retrouvés presque voisin de Bruce Willis, à loger sur la même plage privée de Malibu que lui.


2 commentaires
  • Signaler
    tu nous vend du rêve là !
  • Signaler
    toujours des belles photos.... merci beaucoup piervil et bonne continuation