Mademoiselle : Une disparition administrative qui fait mâle

Ecrit par

Le Mademoiselle disparaît des formulaires administratifs et meltyStyle émet son opinion quant à ce sujet de société majeur. Comment allons-nous interpeller les jeunes filles désormais ? Un débat de fond traité avec objectivité

Comment ne pas blesser une très jeune fille en l'appelant madame ? Commerçants, chauffeurs de taxis, vendeurs, coachs et autres dragueurs, flatteurs et flagorneurs de la pire espèce sont aux cent coups depuis l'annonce fracassante faite hier. Le très célèbre et très chic "mademoiselle" disparaît pour toujours des formulaires administratifs parce que sa signification est désormais considérée comme sexiste. Plusieurs féministes et autres défenseurs de la condition féminine en France ont obtenu gain de cause et la suppression d'un titre d'état civil jugé injuste et machiste. Et nous, ben on est bien embêté. Combien de fois nos copines ont râlé parce que le serveur les avait affublées d'un "madame" jugé trop précoce et donc blessant ? Combien de célibataires, obsédées par leur statut de cœur à prendre se sont insurgées d'un vieillissement verbal, considéré comme insultant et dégradant ? Combien de jeunes filles en fleur ont eu la sensation de prendre dix ans d'un coup à cause d'une simple formule de politesse inadaptée ?

C'est à ne plus rien y comprendre. Les mecs, qui croyaient satisfaire la coquetterie de la gent féminine en donnant du "mademoiselle" à la dernière des cougars sont complètement désorientés par cette mesure ultra paritaire. Chez meltyStyle, on reste convaincu qu'un "mademoiselle" bien placé possède encore une classe et une bonne dose de courtoisie. Pourquoi ? Parce que certaines filles assument très bien d'être célibataires et qu'elles portent ce "mademoiselle" comme l'étendard de leur indépendance matrimoniale. On ne parle même pas de celles qui vivent très bien leur désir de ne pas se marier. Coco Chanel, surnommée "Mademoiselle" toute sa vie, n'a jamais voulu céder à l'institution du mariage et fut l'une des premières executive women. Rien de stigmatisant à continuer d'user ce si joli "mademoiselle" et cela surtout dans une lettre d'amour un peu désuète ou pour flatter le jeunisme de nos amies les femmes.

Mademoiselle : Une disparition administrative qui fait mâle