McDonald's : Les braqueurs du fastfood tombent sur le GIGN

Ils ont braqué le McDo où le GIGN déjeunait... mauvaise idée.
Ecrit par

Les braqueurs du McDo de Besançon avaient tout prévu... sauf qu'ils allaient déranger le GIGN pendant le repas. Devinez la suite !

C'est le genre de fait divers qui ressemble à un scénario de film. Lundi 6 juin 2016 vers 21 heures, deux braqueurs prennent d'assaut un McDonald’s dans la zone commerciale d'Ecole-Valentin à Besançon dans le Doubs (25). Peut-être espéraient-ils trouver des nuggets en or ? Les deux malfrats sont armés d'un fusil de chasse. Pendant que le premier tire en l'air et tient le public en respect, le second s'empare de la caisse derrière le comptoir. Elle contient la recette du jour, soit environ 2000€. Il y a alors une quinzaine d'employés et environ 40 clients. "Dans la panique, les gens ont tous cru à un attentat" raconte un témoin au Progrès. Les braqueurs laissent sortir les clients paniqués... mais 11 personnes à une table ne bougent pas. Sans le savoir, les braqueurs ont pris d'assaut LE fastfood où un groupe de gendarmes du GIGN prenait son dîner. Ces hommes étaient en civil, mais armés. La coïncidence a beaucoup fait rire les twittos.

Pour ne pas mettre en danger les employés - dont certains ont été légèrement blessés au cours de l'attaque - les gendarmes d'élite patientent. Dès que les malfaiteurs quittent les lieux, les hommes du GIGN se lancent à leur poursuite. Sur le parking du centre commercial, les gendarmes crient les sommations d'usage. L'un des braqueurs réplique en les menaçant avec son arme. Très mauvaise idée... le GIGN ouvre le feu. Le délinquant est touché au ventre. Son complice s'enfuit avant de chuter violemment dans les escaliers. Les gendarmes n'ont plus qu'à les interpeller. Âgés d'une vingtaine d'années, ces deux pieds-nickelés du crime sont originaires de la région de Montbéliard. Le braqueur blessé au ventre a été opéré au centre hospitalier de Besançon. Il est hors de danger. Les deux malfrats malchanceux seront placés en garde à vue puis déférés devant un juge dès qu'ils seront en état d'être entendus. Ils auraient mieux fait de se contenter d'un triple cheeseburger. Le parquet de Besançon a ouvert une information judiciaire pour "vol avec arme" et "violences" sur les gendarmes.

Source : Le Parisien - Crédit : McDonald's