Mister France 2015 : "Sois beau et tais toi" ? Dans les coulisses de l'élection

Les passages au complet se sont faits en costume, jean et torse nu et maillot de bain. Évidemment
Ecrit par

Hier, 12 janvier, était élu Mister France 2015. Avant la soirée qui a couronné pour une année celui qui est "le représentant d'une génération ambitieuse, énergique et volontaire" comme l'indique le comité, la rédac' est allée à la rencontre de ces dix hommes. Qu'est ce qui motive, en 2015, un homme à devenir Mister France et qu'est-ce que la beauté ? Vaste chantier.

Un lion empaillé est amené sur la scène sous la direction de Stephan Druet, célèbre metteur en scène. Sur les planches de la salle du Théâtre de la Bruyère s'activent deux danseuses et un jeune homme. La scène est modeste, mais le cœur y est. Ce qui pourrait ressembler aux répétitions d'un show burlesque est en réalité la préparation de la soirée d'élection de Mister France 2015 - concours pour lequel dix finalistes se sont battus hier soir - à laquelle la rédac a assisté. Par méprise, on s'attendait à voir dix bellâtres aux muscles saillants - pas déçus là-dessus puisqu'on les a vus déplacer un énorme banc servant au spectacle du soir, la logistique en coulisses étant assurée par les candidats eux-mêmes, qui installent leurs accessoires pour les numéros - et aux capacités intellectuelles inversement proportionnelles à la taille de leurs bras. C'est que les clichés ont la vie dure, et on a donc voulu voir par nous mêmes qui sont ces rois de beauté, quelle est leur définition du beau et leurs motivations pour intégrer ce concours.

"Pas un rêve"

"C'est exceptionnel de pouvoir représenter son pays" nous dira David Frey, Mister Alsace. Une opportunité dont se réjouissent également les Mister d'outre-mer comme Luigy Manyri, Mister Guadeloupe, qui veut "donner une autre image de l'île", Ianis Toumbou Dani, Mister Mayotte, "fier de représenter son île" ou encore Rangitea Bennett, Mister Tahiti. Mais les motivations sont diverses. Exit les "c'est un rêve de petite fille" comme on peut l’entendre du coté féminin des concours de beauté. Stéphane Chatelain, Mister Nord Pas-De-Calais, confie même s'être présenté parce Camille Cerf, notre Miss France 2015, fut élue et est originaire de la même région. Un pari pour lui, une façon de se faire connaitre pour d'autres. Aurélien Giorgino, Mister Pays de la Loire, veut se servir du concours comme d'un tremplin pour accélérer sa carrière de mannequin - et uniquement pour ça - quand Pierre-Yves Quenel, Mister Picardie, coach sportif, espère pouvoir ouvrir rapidement sa salle de remise en forme. Une lucidité et un pragmatisme que l'on retrouve dans le reste de leurs réponses. Notamment lorsqu'on les questionne sur les standards de beauté que véhicule le concours avec ses critères : être âgé de 18 à 35 ans et faire plus d'1m80.

Fan de basket, Mister Mayotte, intègre le basket, sa passion, à son numéro solo
Fan de basket, Mister Mayotte, intègre le basket, sa passion, à son numéro solo

"Il faut avoir un certain standard, même si le standard des magazines n'est pas la réalité des choses" analyse Mister Alsace. Un discours que lui enquille Matthias Kindzondzy, Mister Centre : "Il y a toujours certains critères. On ne peut pas... Enfin c'est pas qu'on ne peut pas, mais chaque concours à ses règles qu'il faut respecter. c'est comme ça, il faut faire avec (...) Ce genre de concours s'adresse aux femmes. Les femmes aiment les hommes grands, qui ont de l'allure. C'est peut être pour ça aussi que ces critères sont faits." Prenez ça les "petits" qui ne mesurent que 1m76, la taille moyenne d'un homme français ! Plus naïvement, Mister Guadeloupe justifie ces critères physiques pour ne pas détonner à côté des canons de beauté féminins imposés par les concours de beauté féminins.

"Êtes-vous beau ?"

S'ils sont loin de nous avoir servi un discours sirupeux et pré-mâché par les attachés de presse, on note cependant l'unisson de leur réponse à la question "C'est quoi la beauté ?" Tous, sans exceptions, nous martèlent que la beauté intérieure est plus importante que la beauté extérieure. Mais sur scène, ne leur seront posées que deux ou trois questions plutôt sans intérêt ("Quelle femme célèbre vous fait craquer ?", "Aimez-vous lire ?", "Quelle est votre faiblesse ?"). La beauté intérieure plus importante que la beauté extérieure ? Dur à croire de la part d'hommes qui sculptent leur corps trois fois par semaine à la salle de sport et jouissent d'un physique avantageux ? Peut-être, mais on ne remettrait pas en doute la bonne foi de quelqu'un qui n'est pas "beau" alors pourquoi le faire pour quelqu'un dont tout le monde (ou presque) s'accorde à dire qu'il est beau ? Certes c'est peut-être plus facile à dire pour eux. Quand on leur a demandé "Vous trouvez-vous beau ?", à l'unisson encore ils nous répondent qu'ils ne savent pas, qu'ils ne se trouvent pas moches, mais qu'ils laissent les gens décider pour eux. Au final, s'ils ne remettent pas en cause les diktats de beauté imposés par ce genre de concours et qu'ils ne les interrogent même pas, ils sont en revanche loin d'être naïfs, et justifient leur participation pour concrétiser des projets personnels.

Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo
Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo
Les passages au complet se sont faits en costume, jean et torse nu et maillot de bain. Évidemment
Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo
Les répétitions ont duré trois jours
Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo
Mister PACA, Karim Kilani, ganté et prêt à boxer
Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo
Mister Centre, Pays de la Loire (élu Mister France 2015) et Alsace ?
Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo
Mister Guadeloupe et Mister Mayotte
Mister Picardie, en répétition pour son numéro solo

Au terme de la soirée où se sont enchainés numéro solo étonnants - un zouk love, un câlin à un lion empaillé, un candidat couverts de ballons que des danseuses percent en musique -, questions indiscrètes du jury féminin et passages tous réunis - combo jean, torse nu et tatouage éphémère Playboy - a été élu Mister France 2015 Aurélien Giorgino. Dans la matinée, lorsqu'on l'interrogeait sur le décalage entre les valeurs humaines prônées par le concours dans sa présentation (le physique n'y étant pas abordé) et l'importance de la plastique dans la compétition (photos torse nu, critères physiques), il répondait : "C'est le reflet de la société. On est dans une société où le beau et le paraitre sont de mise et donc le concours répond tout à fait aux normes (...) Il y a des codes à respecter vous savez. La société est organisée. Et bien la beauté s’organise de cette façon là. Il y a des critères et le concours répond à ces critères là pour ne pas être marginalisé". Dommage, au déjeuner j'ai quand même commandé un Big Mac, frites et Coca. Light, histoire de m'assurer une chance pour Mister France 2016.

Crédit : meltystyle.fr