Nike Air Max Penny et Air Jordan 8, les modèles colorés de la collection Doernbecher

Ecrit par

Depuis 10 ans, Nike s'associe à l'hôpital Doernbecher de Portland. En s'inspirant des passions des enfants malades de l'hôpital, la marque conçoit des gilets, des tee shirts et surtout des baskets, que les aficionados s'arrachent. Venez découvrir les modèles Air MAx Penny et Air Jordan 8 colorés de la collection 2014.

L'actualité de Nike ne résume pas seulement à la sortie des Air Jordan Black Infrared . La collection Doerbecher 2014 fera ainsi irruption à partir du 23 novembre et mettra à l'honneur les enfants malades de l'hôpital de Portland qui participent à la création des modèles. Bien qu'il souffre du syndrome de Guillain-Baré - maladie auto-immune inflammatoire - Caden Lambert ne manque pas d'énergie et de joie de vivre. Les Air Jordan 8 bleues et parsemées de flammes ont été façonnées à son image. On y retrouve sa passion pour le basket-ball illustrée par le numéro 14 (son numéro de maillot en club) et pour la musique. Il a également tenu à dédicacer ses deux frères Blake et Ryland, sur les cales-pieds. Alejandro Munoz a quant à lui des problèmes de reins depuis sa naissance qui le contraignent à prendre de nombreux médicaments et à se rendre hebdomadairement à l'hôpital. Féru de football américain, il a recouvert ses Air Max Penny de ses propres dessins (qu'il n'oublie pas de signer), du logo de son équipe favorite (les 49ers) et d'un autoportrait sur une des languettes.

Nike Air Max Penny et Air Jordan 8, les modèles colorés de la collection Doernbecher - photo
Nike Air Max Penny et Air Jordan 8, les modèles colorés de la collection Doernbecher - photo
Nike Air Max Penny et Air Jordan 8, les modèles colorés de la collection Doernbecher - photo
Nike Air Max Penny et Air Jordan 8, les modèles colorés de la collection Doernbecher - photo
Nike Air Max Penny et Air Jordan 8, les modèles colorés de la collection Doernbecher - photo

Nike, qui conçoit des maillots de football américain à porter au quotidien, montre désormais son engagement profond pour les enfants. Dans les années 90, ses usines délocalisées en Asie et en Amérique du Sud n'hésitaient pas à recourir au travail infantile. Face à l'indignation générale, la firme américaine commença par nier toute responsabilité en insistant sur le fait qu'il s'agissait d'usine de sous-traitance. Elle finit néanmoins par répondre à la pression médiatique et instaura des normes de travail communes, excluant de facto le travail infantile des usines. L'essor de la collection Doerbecher poursuit l''engagement de Nike dans cette direction. Une belle initiative !

Source : Nike