Nintendo : Le début de la fin ?

Nintendo : Le début de la fin ?
Ecrit par

La Nintendo 3DS n'a pas eu le succès escompté et les ventes de la Wii sont bien loin de l'engouement à ses débuts. Annonçant leur premier résultat négatif en 30 ans, serait-ce le début de la fin de Nintendo ?

Super Mario, Zelda, Donkey Kong, Mario Kart, Star Fox, GoldenEye, Pokémon, Perfect Dark, Métroïd… Une page de l'ère numérique serait-elle en train d'être définitivement tournée ? Une question que soulèvent inévitablement les mauvais résultats de Nintendo en cette année 2011 alors que les prévisions pour la fin de l'année ne semblent pas meilleures. La Wii ne se vend plus, la 3DS n'a pas su toucher un assez large public, la Wii-U est loin d'avoir convaincu et le Yen (monnaie nipponne) est trop fort donc loin d'être à l'avantage des japonais en termes d'exportations.

N comme naufrage ?

Ce matin, Nintendo a annoncé une perte nette de 70,27 milliards de Yen (661 million en euro) cette année. Du coup les prévisions sur toute l'année 2011 ont fortement changé. Pour les 20 milliards de Yen (188 millions d'euro) de profits attendus au départ, Nintendo s'attend aujourd'hui à une perte d'un montant équivalent sur l'année 2011. L'action Nintendo a immédiatement chuté de 7,5 % suite à cette annonce ce qui ne risque pas d'améliorer la situation problématique de l'entreprise qui a bercé l'enfance de nombre d'entre nous.

Dans cette conjoncture particulièrement difficile, Nintendo s'apprête à sortir la Wii-U, qui n'a pas su convaincre la presse spécialisée et qui place Nintendo dans une position finalement assez proche de celle de Sega à la sortie de la Dreamcast : Une console qui sort trop tôt pour rattraper de mauvais résultats et un public qui n'est du coup pas au rendez-vous malgré les qualités de la machine. Espérons que la suite de l'histoire ne ressemblera pas à celle de Sega qui a fini relégué en simple éditeur de jeux après avoir dominé aux côté de Nintendo (et de Sony sur la fin) le marché des consoles durant des décennies. Il devient en tout cas malheureusement logique de se poser aujourd'hui la question du début de la fin de Nintendo…

N comme Nostalgie

Bien sûr Nintendo n'a pas pris à temps le train de la HD. Et c'est vrai que baser son succès sur à peine quelques licences n'était pas la meilleures des idées. Mais rien ne pourra jamais enlever à Nintendo son rôle essentiel dans l'évolution des jeux vidéo des années 70 à nos jours. Une force qui repose sur les épaules d'un homme, le "Spielberg des jeux vidéo" pour certains, j'ai nommé Shigeru Miyamoto, papa de Super Mario, Donkey Kong, The Legend of Zelda, Star Fox, F-Zero et Pikmin et toujours à la tête de Nintendo EAD , le pôle recherche et développement de Nintendo. Ce véritable seigneur des jeux vidéo est largement considéré comme l'un des pères du jeu vidéo moderne mais il a surtout bercé l'enfance de millions d'êtres humains à travers le monde.

Nintendo : Le début de la fin ?

Je me souviens encore de mes 6 ans, on est en 1989 (je me sens vieux d'un coup) le matin de noël. Une odeur de sapin et de bougie flotte dans le salon de mes grands-parents et j'émerge doucement. Assis en tailleur devant la traditionnelle pyramide de cadeau, j'attends avec impatience qu'un adulte me donne le top départ. Le moment arrive enfin et j'ouvre un à un les paquets à mon nom, lorsque je tombe sur une boîte rectangulaire plutôt mystérieuse accompagnée d'une boite carrée plus petite. Je ne veux pas y croire, elle vient tout juste de sortir et je n'espérais même pas en rêve que ses deux mots sur ma liste de noël se changeraient en réalité bien tangible. Une fois le paquet déballé ma mère me tend une boite de pile avec cette phrase : "que ça ne t'empêche pas de travailler à l'école". Ça n'était pas un rêve, j'avais bien entre les mains la Game Boy accompagné de Tetris et surtout de Super Mario Land. C'est en ce 24 décembre 1989 qu'est véritablement né chez moi une passion pour les jeux vidéo, et surtout pour Mario dont j'ai éclusé, depuis, chacun des épisodes sans jamais me lasser.

Je suis loin d'être le seul à avoir connu cette magie dès l'enfance, d'autres avant moi avaient reçu la Nes, et j'ai moi-même de nouveau connu cette joie 3 ans plus tard avec la Super Nintendo. Puis 4 ans de plus et la Nintendo 64 et c'est toute mon adolescence que la firme nipponne est venue égayer. Des heures de solo sur Mario 64, de fun pur en multi sur Mario Kart 64, de tueries entre potes sur GoldenEye et j'en passe… La nouvelle en ce jour, de la mauvaise posture dans laquelle se trouve Nintendo aujourd'hui, réveille inévitablement toute cette Nostalgie et cette charge émotionnelle unique que Nintendo a toujours su mettre dans ces produits. Tout au long de son histoire, Nintendo n'a pas fait que des bons choix mais a toujours su se relever en innovant et en surprenant chaque fois un peu plus. On peut donc espérer que cette année désastreuse pour la compagnie japonaise ne soit qu'une mauvaise passe.

N comme Nintendo
Nintendo : Le début de la fin ?

En 1889 à Kyoto, capitale historique du Japon, Fusajiro Yamauchi crée une entreprise de cartes à jouer artisanales. Après divers rebondissement au cours de son histoire, la société signe un contrat avec Disney en 1959. Elle entre en bourse en 1962 sous le nom de Nintendo Co. Ltd. C'est en 1972 que Nintendo se tourne vers le secteur naissant des jeux vidéo de salon en collaborant à l'élaboration de la toute première console multi-jeux de salon, Odyssey. En 1980 Nintendo lance les Game & Watch, de petits jeux électroniques de poche très simples, sur écrans à cristaux liquides. Véritable succès mondial, ces mini jeux voient naître aux yeux du grand public les figures emblématiques de la marque que sont Mario et Donkey Kong. En 1983 (85 aux USA et 86 en France) Nintendo sort la NES et de là, le succès de Nintendo sera parfois moins flamboyant mais jamais démenti… jusqu'à cette année.

Heureusement un nouveau Mario Kart viendra probablement relancer la machine Nintendo qui s'est manifestement grippée. Et une chose est certaine, c'est dans l'adversité que l'on montre le meilleur de nous-même. Et quand on sait qu'un certain Miyamoto fait toujours partie des têtes pensantes de Nintendo on peut se dire qu'il y a toujours de l'espoir, et d'autres enfants après nous connaîtrons ce moment, des étoiles dans les yeux, ou Nintendo viendra leur apporter cette dose de fun enfantin, naïf et coloré d'une qualité irréprochable qui fait depuis toujours le succès de la marque.


6 commentaires
  • Juste un coup de mou. Ils vont vite remonter ! Faut juste trouver le bon filon !
  • non c'est une mauvaise passe nintendo ne mourra pas
  • c'est triste j aime bie nintendo fo croisé les doigt
  • Oh non!!!!!!! Pas Nintendo!
  • esperons...