Playboy : Les confessions sexuelles des playmates contre Hugh Hefner

Hugh Hefner entouré de ses playmates
Ecrit par

Être playmate et habiter le luxueux manoir Playboy : le bonheur ? NON. Les "bunnies" racontent les coulisses sordides du manoir de Hugh Hefner et notamment Holly Madison qui raconte le tout dans un livre.

Les langues se délient et on commence à découvrir ce qui se cachait vraiment derrière le portail de la Playboy Mansion. Il y a quelques temps une des playmates emblématiques, Kendra Wilkinson, avait avoué ne pas savoir qu'elle devait avoir des rapports avec le patron de Playboy. Elle n''était pas la seule. C'est aujourd'hui au tour de Holly Madison de révéler quelques secrets sur son ex sugar daddy, Hugh Hefner, dans son nouveau livre intitulé "Down the Rabbit Hole". Dans son autobiographie sortie le 23 juin, l'ancienne playmate de 35 ans raconte tous les détails X-rated de la vie de l'octogénaire. Au cours de ses pages et lors d'une interview avec le magazine Buzzfeed, l'actuelle mère de famille raconte l'enfer du manoir, où elle a vécu entre 2001 et 2008. Et Holly n'est pas la seule à se plaindre. Selon certaines playmates, sous ses airs de vie de luxe et de volupté le manoir cache une vérité tout autre, bien loin du glamour des magazines. Derrière le visage bienveillant de Hugh Hefner se cachait en réalité un homme très peu regardant du bonheur de ses courtisanes.

Le sexe, une condition tacite pour vivre au manoir
Playboy : Les confessions sexuelles des playmates contre Hugh Hefner

L'ex playmate est entrée dans "le terrier du lapin" en 2001 en rêvant de poser dans le magazine qu'elle avait toujours connu et admiré. C'était avant de se rendre compte que les filles castées avaient d'autres obligations que de sourire en public pour poser dans Playboy. En effet, bien qu'aucune des femmes vivants avec le millionnaire n'évoquait le sujet, coucher avec le propriétaire était une des conditions tacites pour vivre dans la luxueuse villa. Si Holly n'était pas au courant de la clause implicite de son contrat, elle écrit avoir compris dès son arrivée que le gîte et le couvert ne lui étaient pas offerts par simple bonté de coeur. Lors de sa première nuit au manoir, Tina Jordan - actuelle playmate et numéro 1 de l'époque - l'aurait amenée dans la chambre où était diffusé du porno hardcore pendant que le millionnaire se masturbait devant les femmes qui jouaient les lesbiennes "sans conviction" raconte t-elle. Lorsqu'une des filles la poussa vers Hugh Hefner pour qu'il "soit avec la nouvelle", Holly Madison avoue que "c'était tellement bref que je ne me rappelle pas avoir senti quoi que ce soit à part un corps lourd au dessus du mien."

Les secrets de la chambre à coucher
Playboy : Les confessions sexuelles des playmates contre Hugh Hefner

Crystal Harris, playmate depuis 2008, n'est pas en reste lorsqu'il s'agit de raconter les secrets de la chambre à coucher du manoir Playboy. En effet la jeune femme avait confié il y a quelques temps que les parties de jambes en l'air avec Hugh Hefner ne duraient que deux secondes : "Je faisais ahhh et c’était fini. Je suis juste partie. Je ne suis pas excitée par Hef, désolée. (…) il n’enlève jamais ses vêtements, je n’ai jamais vu Hef tout nu", raconte-t-elle avant d’ajouter qu’ils n’avaient fait l’amour qu’une seule fois. Mais Crystal Harris devait se marier avec l'octogénaire en décembre 2011 mais annulera les noces ne supportant pas le mode de vie du manoir. Ajoutez à ça les déclarations de Kendra Wilkinson, playmate de 2005 à 2009, qui affirme qu'elle ne pouvait coucher avec le riche propriétaire que "saoule et droguée" et on comprend rapidement pourquoi le propriétaire de Playboy, le magazine qui avait publié les photos de Madonna nue en 1979, n'est pas très bavard en ce qui concerne l'intimité. Mais le sexe n'était apparemment pas le seul bémol à la supposée belle vie des jeunes femmes.

Alcool, drogues et dépression
Playboy : Les confessions sexuelles des playmates contre Hugh Hefner

Outre l'aspect obligatoire du sexe au manoir, la vie des playmates est loin d'être facile. Entre le couvre feu à 21h et le fait de ne pas avoir le droit de travailler, les filles racontent avoir très peu de contact avec l'extérieur. Aucun moyen donc d'échapper à la rivalité constante entre les petites-amies du richissime propriétaire ainsi que les incessantes critiques d'Hugh Hefner évoquées par certaines d'entre elles. Si quelques playmates semblent apprécier la vie de luxe qu'elles mènent au manoir d'autres tombent dans l'alcool, la drogue ou la dépression. Ce fut le cas d'Holly. Cependant, pas question d'aller voir un thérapeute. Le septuagénaire ne voulait en aucun cas entendre parler de thérapie et envoya donc la jeune femme chez le médecin pour qu'elle se fasse prescrire des antidépresseurs. Après des mois de dépression, elle quitta le manoir afin de mener sa propre vie... Et d'écrire un livre.

Source : Hollywodlife, purepeople, huffington post - Crédit : CRAIG SJODIN, ABC, Josh Ryan, Denise Truscello, DR