Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu)

Ecrit par

Raphaël Varane s'est prêté au jeu des questions réponses pour Nike à l'occasion de la sortie de la nouvelle campagne Nike Tiempo. meltyStyle vous dévoile en exclusivité son interview et le photoshoot du défenseur du Real de Madrid Nike Tiempo aux pieds.

Raphaël Varane, frenchy du Real Madrid a su en quelques mois devenir un pilier du football français. Discret mais véritable tête brulée du ballon rond sur le terrain, Varane à tout juste 20 ans et du haut de ses 1m91, fait face à une ascension fulgurante. Après des débuts remarqués à Lens en 2011, il n’aura fallu au timide tricolore qu'une année pour faire ses valises en direction de la capitale espagnole. Adieu les températures fraiches du Nord de la France et bonjour l’air chaud madrilène. Ambitieux, réservé, sa ténacité le poussera à porter le maillot des Bleus en équipe première en 2013 après avoir évolué avec les espoirs, les -20 et le -18 ans.

“Avec Nike il n’y a pas de ligne d’arrivée” nous confiait Martin Lotti designer de Nike dans une interview, et pour Varane non plus, le futur reste à écrire pour le bambin français qui depuis Madrid a répondu aux questions de la firme à la virgule pour la nouvelle campagne Nike Tiempo. meltyStyle vous propose de découvrir en exclusivité l’interview du défenseur madrilène. Just Read it !

Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu)

Raphaël, la campagne Tiempo met l’accent sur les qualités de leader, sur la confiance mais aussi sur la capacité à se rebeller. Est-ce que vous vous retrouvez dans ces valeurs ?

Oui tout à fait, c’est vrai que j’ai de l’ambition et que je me suis fixé des objectifs élevés. Donc, oui on peut dire que cette campagne me représente bien.

Est-ce que vous vous sentez confiant en ce moment ?

Très. Notamment parce-que je joue pour un club très important. Je suis aussi régulièrement sélectionné pour jouer en équipe de France. Comme je n’ai que 20 ans, je suis très confiant et j’espère que je vais avoir la possibilité de réaliser de nombreuses choses maintenant et dans les années à venir.

La chaussure Nike Tiempo évoque aussi bien la modernité qu’un certain classicisme. Est-ce que l’on peut dire que cela reflète aussi votre propre style de jeu ?

Oui, c’est un style qui me va bien, que j’aime et avec lequel je me sens à l’aise. Ces chaussures sont à la fois confortables et légères et offrent une bonne stabilité. Elles sont parfaitement adaptées à mon style de jeu.

Vous n’aviez que 18 ans lorsque vous avez signé pour le Real Madrid, vous n’aviez joué alors que 23 matchs pour le Racing Club de Lens. Est-ce que vous vous êtes dit que ce transfert était peut être arrivé un peu trop tôt ?

Non, je pense que certains joueurs sont prêts et d’autres pas. Je sentais que j’étais prêt et j’avais vraiment envie d’y aller. J’ai pris ma décision après une longue réflexion et je ne pense pas avoir fait le mauvais choix.

Au vu de vos résultats lors de la dernière saison on a pu constater que vous étiez plus que prêt. Vous devez être très satisfait de votre forme ?

C’est vrai, j’étais prêt. Il m’a fallu un an pour m’adapter, pour trouver mes repères et pour m’habituer au club en général. Puis, la saison dernière, tout c’est vraiment très bien passé. J’ai joué quelques matchs et je me sentais tout à fait à l’aise. Tout va donc pour le mieux.

Combien de fois avez-vous entendu des gens dire : « Quand même Raphaël Varane n’est-il pas trop jeune ? »

Oui, ça je l’entends souvent. Je pense que, comme je l’ai déjà dit, tout est question de maturité, du fait de se sentir prêt ou non, peu importe l’âge. Bien entendu, il y a des choses que l’on acquière avec l’expérience. Mais pour moi, la question de l’âge n’est pas vraiment importante.

Vous avez d’ailleurs prouvé que vous n’êtes pas trop jeune pour jouer au football au plus haut niveau ?

Bien sûr que je l’ai prouvé. Bon, j’ai quand même commencé ma carrière professionnelle à seulement 17 ans et depuis on peut dire que les choses se sont accélérées, donc le fait d’être trop jeune n’a rien à voir là-dedans.

Qu’est-ce que vous auriez envie de dire aux personnes qui avaient des doutes sur vous ?

Je peux les comprendre. C’est vrai que c’est surprenant de voir un joueur qui après seulement 23 matchs de première division en France se voit offrir la possibilité d’intégrer le Real Madrid ; mais j’ai montré que j’étais à la hauteur des espérances que l’on avait placées en moi et des exigences qui sont attendues à un tel niveau.

Alors maintenant, vous êtes un vétéran qui a accumulé beaucoup d’expériences ?

Je ne serai pas aussi catégorique, mais j’essaie de donner le meilleur de moi-même sur le terrain, d’être confiant et de ne pas trop me précipiter. Je pense que je dois rester fidèle à ces qualités. C’est très important, tout spécialement avec le poste que j’occupe sur le terrain.

Est-ce qu’il y a certains objectifs que vous souhaiteriez atteindre prochainement ?

Non, je dois continuer à travailler pour continuer à m’améliorer. Je pense que j’ai encore une belle marge de progression. Je dois continuer à travailler dur chaque jour et à donner le meilleur de moi-même.

Didier Drogba a dit que vous étiez déjà l’un des meilleurs défenseurs centraux au monde. Qu’est-ce que cela vous fait d’entendre ça ?

Ça me fait bien sûr énormément plaisir, c’est extrêmement flatteur. Toutefois, comme je l’ai déjà dit, je ne compte pas me reposer sur mes lauriers et je souhaite continuer à aller de l’avant et à évoluer en tant que joueur.

Ce n’est pas un peu intimidant d’être à la fois considéré comme le futur du Réal Madrid et de l’équipe nationale de France ?

Non, au contraire, c’est génial. J’espère que je serais à la hauteur. Pour y arriver, je dois continuer à travailler très dur et j’espère que les choses se dérouleront comme je le souhaite.

On a dit que votre appartenance à une famille nombreuse vous a aidé à acquérir cette maturité et a eu une influence sur votre style de jeu. Vous confirmez ?

Oui, cela m’a beaucoup aidé d’avoir des frères et des sœurs, tout particulièrement des aînés, car cela m’a permis d’évoluer plus vite, de grandir plus rapidement et je pense que cela a eu en effet un rôle important par rapport en terme de maturité.

Est-ce que justement cette maturité vous a aidé à surmonter cette blessure au genou qui a récemment limité vos apparitions sur le terrain ?

Non, je ne dirais pas ça. Les blessures sont malheureusement très fréquentes dans la carrière de tout footballeur et on doit s’adapter, garder la foi, rester confiant et surtout on ne doit pas jeter l’éponge ou perdre espoir.

Plus d'actu sur NikeNike Football : Tiempo 94, la basket en honneur aux crampons de 1994Nike Football : Les crampons Tiempo Legend V dévoilés

Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu) - photo
Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu) - photo
Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu) - photo
Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu) - photo
Raphaël Varane pour Nike : "J'ai montré que j'étais à la hauteur des espérances" (Exclu) - photo