Sébastien Foucan : Madonna, James Bond et sa propre académie, notre #MCM s'épanouit dans le freerunning

Ecrit par

Le freerunning associe la course et la gymnastique acrobatique et permet à chacun de s'exprimer librement dans son environnement, sans limitation de mouvement. Son créateur, Sébastien Foucan, revient sur les valeurs prônées par cette discipline et sur son parcours ambitieux, marqué de rencontres exceptionnelles. De quoi figurer dans notre Man Crush Monday.

Puisqu'il vit à Londres et que malgré ses qualités sportives enjamber la Manche paraissait inenvisageable, c'est par téléphone que Sébastien Foucan est revenu pour nous sur son parcours et ses inspirations. Féru de sports, son père lui inculqua très tôt les bienfaits de l'activité sportive. Sébastien se mit ainsi à la gymnastique et commença à faire ses acrobaties à la Dame du Lac, un complexe d'escalade de Lisses, ville de région parisienne où il a grandi aux côtés de son ami d'enfance, David Belle. Influencés par les super héros des Comics, les deux compères, bientôt rejoints par d'autres, mirent en place une discipline, faite de sauts, d'escalade, de prises de risque et d’adrénaline. Quelques années plus tard, cette discipline audacieuse commença à intéresser les médias, puis le cinéma avec la sortie du film Yamakasi, dont le casting était composé de nombreux proches de Sébastien. Ce dernier décida de s'éloigner de la troupe des Yamakasi et lança sa propre discipline : le freerunning, tandis que David Belle mit au point le Parkour. Même si leurs chemins se sont éloignés, Sébastien et David gardent toutefois de bons rapports avec leurs anciens compagnons de saut.

Comme son nom l'indique, le freerunning prône la liberté de mouvement. Il peut se pratiquer partout, autant dans une zone urbaine bétonnée que dans une forêt verdoyante. Pour pratiquer, il faut avoir une bonne poigne, un pied résistant et une certaine connaissance des surfaces et de l'environnement. Parfois c'est pieds nus que les free-runners se lancent. Brut de décoffrage, Sébastien Foucan sait où il va et ne rechigne jamais à relever de nouveaux défis. Pour meltyStyle, ce Londonien d'adoption revient sur son parcours, ses rencontres et commence par nous raconter ses sensations de free-runner : "Quand je pratique, je me sens libre. J'ai aussi la sensation de me retrouver et d'être en harmonie totale avec mon corps. La société nous conditionne : enfant, nous sommes complètement libres. Mais lorsqu'on arrive à l'école, tout devient plus académique, plus codifié et il faut rentrer dans un moule pour répondre aux attentes. Le freerunning permet alors de se réapproprier son environnement. Tu retrouves ta liberté d'antan, comme lorsque tu étais enfant et que tu sautais et grimpais partout." Référence dans le domaine qu'il a créé, il participe à la campagne de Foot Locker, Week Of Greatness, motivé par le concept de la vidéo - axée sur une course avec son propre fantôme - qui lui a tout de suite "rappelé Mario Kart".

Entrainement et abnégation

Très pédagogue, Sébastien Foucan a ouvert en 2011 une Académie à Londres et donne des conférences sur le freerunning aux quatre coins du globe. Il n'hésite ainsi pas à mettre en garde les débutants trop ambitieux : "Sauter, c'est inné chez l'être humain. Le freerunning est ainsi accessible à tous. Par contre, si tu ne respectes pas ton niveau et que tu brûles trop vite les étapes de ton apprentissage, ça peut très vite devenir risqué. La pratique du freerunning nécessite beaucoup d'entraînement et beaucoup d'abnégation. Lorsque j'ai commencé à pratiquer, on se lançait des défis avec mes copains, qu'on tentait de relever par fierté. Ce qui est sans commune mesure avec notre époque actuelle où la seule chose qui importe, c'est de faire le buzz et d'exploser le compteur de vues de Youtube." Expatrié, Sébastien n'en oublie pour autant la France, dont il apprécie la culture. Déçu de ne pas y avoir été reconnu à sa juste valeur, il fustige cette manie typiquement française de ne pas mettre en avant ses talents les plus prometteurs. Il accorde ainsi une importance particulière à transmettre les termes techniques du freerunning en français (saut de bras, saut de précision, passement de chat) à ses élèves. En définitive, il se considère comme "un citoyen du monde avec des valeurs françaises".

Sébastien Foucan : Madonna, James Bond et sa propre académie, notre #MCM s'épanouit dans le freerunning
Autour du monde

Et côté international, Sébastien Foucan a fait ses preuves puisqu'il a eu le privilège de tourner aux côtes de Daniel Craig dans une scène de haute voltige de Casino Royale en 2006 : "Pour moi, ce fut une expérience extraordinaire. En règle générale, lorsqu'on atterrit dans le cinéma, c'est par vocation et il faut vraiment travailler dur pour mettre un pied dedans. Alors que moi, j'ai été repéré car je correspondais au personnage du script. La confiance qui m'a été donnée sur le tournage, tout ça pour moi, c'était inoubliable. D'autant plus que j'ai fait la plus grosse scène d'entrée de tous les James Bond donc que demander de plus ? ." Puis, c'est Madonna qu'il accompagnera sur scène pendant sa tournée en 2006 : "Pour moi, ce fut avant tout une découverte. Tu tombes dans le monde de la danse, où la performance prime avant tout. Et je n'avais jamais fait de show devant un public. Quand tu passes de 0 public à des salles de 50 000 personnes, l'expérience que t'en tire est énorme. Surtout quand tu travailles avec une perfectionniste telle que Madonna. C'est d'ailleurs elle qui m'a encouragé à participer aux chorégraphies des danseurs alors que je n'avais pas de talents innés pour danser. Mais à force de travail, rien n'est inaccessible."

Sébastien Foucan a de l'ambition à revendre. A force d'abnégation, il a réussi à mettre en place une discipline sportive audacieuse, définitivement ancrée dans notre époque. Humble et déterminé, il affirme haut et fort les valeurs de dépassement de soi, de persévérance et de liberté incarnées par le freerunning. Messieurs, oubliez votre soi-disant vertige et venez rejoindre la famille des free-runners. Frissons et émotions garanties !

Source : meltyStyle