Subway et la taille de ses sandwichs, fin du feuilleton judiciaire

Ecrit par

Après trois ans de batailles juridiques, les clients ayant mis Subway dans le box des accusés en raison de sandwich à la taille mensongère , viennent d'obtenir gain de cause.

Les amateurs de fast food s'en souviennent peut-être mais en 2013 Subway faisait face à un scandale de taille, et ce dans tous les sens du terme. La chaîne propose en effet des sandwichs en fonction de leur longueur, en France ils sont par exemple décliné en Sub30 et en Sub 15, soit la longueur en centimètres du pain. Aux Etats-Unis, l'unité de mesure étant différente, l'équivalent du grand sandwich français fait 1 foot soit environ 30,48 centimètres. Quelques clients se sont amusés à vérifier la longueur de leurs précieux casse-croûte et là patatras, ils n'y ont pas trouvé leur compte. Il manquait quelques centimètres à leurs footlongs pour qu'ils portent correctement leur nom. 27,94 centimètres c'est la longueur mesurée par les clients mécontents. Un groupe s'est donc constitué pour réclamer réparation concernant les 2,54 cm manquant. La bataille judiciaire aura duré plus de trois ans, et finalement, Subway vient de promettre que dans les 4 ans à venir, le footlong ferait très exactement 30,48 centimètres.

Just like the Tootsie-Pop....the world may never know! #subwayfootlong

Une photo publiée par Niccolette (@frenchiethebull) le

Pour ceux qui se demandent pourquoi Subway a entendu de se voir intenter un procès pour servir des sandwichs de la taille exacte que celle promise sur son menu, précisons que le pain des sandwichs est fait à partir de pâte congelée qui est retravaillée et étirée en restaurant avant que le pain ne soit cuit. D'où des fluctuations dans la taille des sandwichs. Les établissements américains Subway devront donc tous être dotés d'une appareil permettant de mesurer la longueur du pain. A noter que les compensations financières sont minimes pour les 10 clients qui se sont sentis lésés et qui se sont constitué en groupe d'action. Ils obtiennent ainsi 500 dollars par tête tandis que Subway doit verser 520 000 dollars en frais d'avocats. Nos confrères américains de Eater rapporte ainsi les propos d'un de leurs avocats " Cela a été difficile de prouver des dommages financiers étant donné que tout le monde a mangé les preuves". On s'attend donc à une armée de gens munis de mètre mesureur et prêts à dégainer pour vérifier leur italien BMT, Steack & cheese et autres stars de la marque. Une question que l'on trouve tout de même bien moins importante que celle de l'abandon des additifs et autres ingrédients artificiels prévus d'ici 2017 par Subway. Les problématiques d'une nourriture plus naturelle nous intéressent aussi, parce qu'en food aussi il n'y a pas que la taille qui compte...