Whatsapp : L'Allemagne interdit à Facebook d'exploiter ses données !

L'affaire est loin d'être terminée !
Ecrit par

L'Allemagne dit Nein ! Non, Facebook ne pourra pas utiliser les données partagées par WhatsApp depuis août dernier. A moins que...

Crypté ou pas crypté, données partagées ou pas partagées ? Pas facile de suivre les évolutions de WhatsApp (qui se prend de plus en plus pour Snapchat) ces derniers mois ! Il y a quelques temps, la rédac' de meltyStyle vous faisait savoir que l'appli de messagerie détenue par Facebook avait décidé de crypter ses messages pour garantir la protection de ses utilisateurs, à l'heure où un gros débat agitait le monde du numérique. Cette idée avait de quoi rassurer bien des utilisateurs, certains de voir leurs conversations intimes rester privées. Sauf que, le mois dernier, c'était un peu la douche froide : WhatsApp s'est mis en tête de partager vos infos personnelles avec Facebook. Concrètement, la fréquence d'utilisation, votre photo de profil ainsi que votre numéro de téléphone sont par exemple désormais communiqués à Facebook pour lui permettre de mieux cibler les publicités et offrir de meilleures suggestions d'amis...sauf si vous avez pris les mesures adéquates pour empêcher ce transfert de données. A ce sujet, il y a du nouveau. Si, en France, on est plutôt dans une logique "chacun pour soi", en Allemagne, le gouvernement a pris une décision radicale : Facebook a interdiction d'utiliser les données de WhatsApp. Un point c'est tout. Enfin presque.

Whatsapp : L'Allemagne interdit à Facebook d'exploiter ses données !

Cette semaine, les autorités allemandes ont ordonné à Facebook d'effacer toutes les données que l’entreprise a récupérées des utilisateurs de l’application de messagerie WhatsApp, soit des données qui concernent plus de 35 millions d'utilisateurs sur l'ensemble du territoire. Aie, grosse perte pour le réseau social, mais gros soulagement pour de nombreux mobinautes ! Il faut dire que, au moment du rachat de WhatsApp par Facebook en 2014, les deux entreprises s'étaient engagées à ne pas partager leurs données. Le responsable de la protection des données à Hambourg, Johanes Caspar, a donc expliqué que "Facebook a le choix entre accepter cette décision, arrêter le transfert de données et effacer les données déjà collectées de WhatsApp, ou bien entamer des actions en justice". Du côté de la firme de Mark Zuckerberg, le choix est fait : ce sera un appel de la décision ! Affaire à suivre donc... Avez-vous pris les mesures pour empêcher le partage de données de WhatsApp à Facebook ?

Crédit : X