Whatsapp : La CNIL britannique examine le partage de données avec Facebook, l'affaire n'est pas terminée !

Whatsapp, au cœur de toutes les discussions !
Ecrit par

En annonçant que les données de ses utilisateurs allaient désormais être partagées avec Facebook, WhatsApp a déclenché la colère et surtout l'inquiétude des mobinautes. A tort ou à raison ?

La semaine dernière, la rédac' de meltyStyle vous en a parlé, Whatsapp annonçait l'air de rien qu'elle allait désormais partager vos infos personnelles avec Facebook. Un sacré retournement de situation alors que, en début d'année, Whatsapp avait décidé de crypter ses messages pour garantir la protection de ses utilisateurs. Désormais, sur l'appli de messagerie instantanée, la règle sera donc de voir vos infos privées partagées avec le roi des réseaux sociaux tandis que les mots que vous échangerez resteront eux, inconsultables par qui que ce soit en dehors de la plateforme. Cela, à moins que vous ne refusiez le transfert de vos données WhatsApp vers Facebook, en suivant les méthodes que nous vous avons dévoilées en fin de semaine dernière. Et qu'on se le dise, si vous ne vous sentez pas rassurés par ces nouvelles mesures prises, sachez que la CNIL britannique est de votre côté et mène l'enquête pour s'assurer que tout ce processus suit des règles très strictes. Ne pouvant que constater l'inquiétude des utilisateurs de Whatsapp, l'ICO (Information Commissionner's Office), alias le bureau britannique en charge de la protection de la vie privée, a annoncé qu'il comptait enquêter sur les nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp.

Whatsapp : La CNIL britannique examine le partage de données avec Facebook, l'affaire n'est pas terminée !

"Nous avons été informés des changements. Les organisations n'ont pas besoin d'avoir l'approbation de l'ICO pour revoir leurs conditions, mais ils doivent rester en accord avec la loi sur la protection des données. Nous examinons cela", a ainsi annoncé la commissaire Elizabeth Denham. Autant vous le dire tout de suite, si quelque chose de louche se trouve sous ces nouveaux paramètres de confidentialité, il devrait être mis en lumière rapidement puisque la commissaire souhaite "lever le voile" sur ces changements. Contactée par le site NextInpact, la CNIL a, pour le moment, donné la position du G29, le groupement européen des autorités de protection des données personnelles. "Les changements de privacy policy sont suivis avec beaucoup de vigilance par le G29 et chacune des autorités européennes. L’enjeu est celui de la maîtrise par l’individu sur ses données quand elles sont combinées par les grands acteurs de l’internet", rappelle ainsi le groupement. On sait que Facebook et Google ont déjà été visés par des procédures critiquant leur manière de procéder. Whatsapp sera-t-elle la prochaine cible ?

Crédit : X